Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2016

Un songe d'une nuit d'été Shakespeare / Purcell

Titania-Obéron.jpg

 

 

THEATRE 14

 

20, av. Marc Sangnier

 

75014 PARIS

 

 

 

(M° Porte de Vanves)

 

loc. 01 45 45 49 77

 

http://theatre14.fr/

 

Pl. 25€ - T.R. 18€

- 26 ans, chômeurs : 11€

 

A 20h30 : mardi, vendredi, samedi,

 

A 19h : mercredi & jeudi

 

Matinée le samedi à 16h

 

Relâche le dimanche

 

Représentation supplémentaire lundi 27 juin à 20h30

 

jusqu'au : 1er Juillet 2016

 

Adaptation : Wajdi Lahami

Mise en scène : Antoine Herbez

Direction musicale : Didier Benetti

 

Oriane Moretti (Titania) - Maxime de Toledo (Oberon) - Francisco Gill (Puck) - Ariane Brousse (Helena) - Laétitia Ayrès (Hermia et Fleur de poix) - Jules Dousset (Demetrius) - Ivan Herbez (Lysandre) - Victorien Disse (Papillon - théorbe et guitare baroque) - Alice Picaud (Toile d'araignée - violoncelle) Marie Salvat (Graine de moutarde - violon)

 

Tentative-enlevement.jpg

 

Jadis, les filles réputées " bien nées " ne choisissaient pas leur époux. Des raisons financières ou politiques ( souvent les deux ) amenaient les parents à choisir pour elles.

Hermia ( Laétitia Ayrès ) est réfractaire à ce Demetrius 

( Jules Dousset ) qui lui est imposé car elle aime Lysandre.

( Ivan Herbez )

 Les deux tourtereaux vont alors décider de s'enfuir pour se réfugier dans la forêt. Demetrius va les poursuivre, lui même poursuivi par les assiduités d'Hélena. ( Ariane Brousse )

Nos " jeunes damoiseaux " ignorent encore ce qui les attend.

Car la forêt constitue le royaume des elfes et des fées dont Titania ( Orianne Moretti )  et Obéron ( Maxime de Toledo ) sont les souverains. Or les querelles d'amoureux n'épargnent personne et Obéron va charger " le fou du roi " en la personne de Puck, ( Francisco Gil ) d'une bien étrange mission mais l'homme est maladroit  ! ...

Wajdi Lahami a simplifié à l'extrême cette oeuvre de jeunesse du grand Will en passant bon nombre de personnages à la trappe, faut-il s'en plaindre ?
Cela permet aux petits comme aux grands d'accéder directement à la quintessence de la pièce qui à l'origine était assez compliquée.

Le décor aux ingénieuses découpes est sobre et bien qu'un peu austère finira par nous charmer ; les costumes jouent des contrastes, d'abord sombres pour devenir ensoleillés comme une belle journée d'automne.

 

Titiania-et-l'Ane.jpg

( photos : LOT )



La mise en scène d'Antoine Herbez est active au possible et enfin, nous bénéficions de la somptueuse musique et des chants issus de " The Fairy Queen " de ce grand maître du baroque

( Henry Purcell ) ce qui pour les oreilles, constitue un réel enchantement.

Les voix sont belles - tout particulièrement celle de Maxime de Toledo dont on ne tarde pas à attendre avec impatience les répliques chantées ou simplement dites tant l'ampleur et la profondeur de sa voix nous subjuguent.

Cette pièce devrait ravir petits et grands aussi n'hésitez pas à prendre le chemin qui mène au Théâtre 14 car toute fin de saison ressemble souvent au Royaume des Cieux  - " beaucoup d'appelés et peu d'élus " - Ici, aucun risque puisque la curiosité du départ se transforme en satisfaction à la sortie.



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

10:48 Publié dans Musique, THEATRE | Lien permanent

02/11/2015

L'orchestre de papier de Max VANDERVORST

logo.jpg

 

LE GRAND PARQUET

 

Jardins d'Eole

 

35, rue d'Aubervilliers

 

75018 PARIS

 

 

Loc. 01 40 05 01 50

 

 

(M° Stalingrad ou Marx Dormoy)

 

Du 30 OCTOBRE au 15 NOVEMBRE 2015

 

Jeudi à 14h,

Vendredi & Samedi à 19h,

Dimanche à 15h

 

Un spectacle musical de Max VANDERVORST

 

(Luthier sauvage & Patamusicien)

 

Mise en scène : Alain MOREAU

 

 

Orchestre-papier-1.jpg

 

 

 

Bénéficiant d'une oreille éduquée : 4 ans de solfège et 27 ans de pratique dans la " lutherie sauvage " … Max Vandervorst nous ouvre avec application, modestie et gentillesse des horizons nouveaux en cette ère de grand gaspillage.

 

Nos boîtes à lettres sont chaque jour envahies de prospectus finissant irrémédiablement à la poubelle. Ne parlons pas de tous ces emballages fournis par la grande distribution. Les poubelles jaunes en regorgent de façon ponctuelle …

 

César concassait les épaves pour les transformer en sculptures ici, papiers et cartons deviennent d'incroyables instruments de musique. Surprenante alchimie qui permet de concevoir ce qui existe derrière le dérisoire des objets visibles.

 

Une simple feuille de papier, un rouleau de scotch et la magie musicale peut naître.

Avec Max Vandervorst rien ne se perd, tout se crée.

 

Petits et grands assistent éberlués à ces créations imprévisibles issues du quotidien, transformées par la détermination d'un homme bien décidé à faire naître la poésie en ce monde envahi, gangréné par le consumérisme.

 

 

nvel-orphee.jpg

 ( photos : Melisa Stein )

 

Orphée nous dit-on, charmait les animaux aux accents harmonieux de sa lyre, Max V. quant à lui séduit les spectateurs par son ingénieuse obsession : créer du son à partir de presque rien.

La démarche est ludique et l'humour omniprésent ; or contrairement à ceux qui conservent jalousement la connaissance pour eux, il tend la main à celui ou celle qui aimerait en savoir plus et n'hésite pas à nous inviter à se joindre à lui. ( après quelques indications indispensables, bien sûr ! )

 

Vous avez jusqu'au 15 novembre pour aller le découvrir ou le revoir si vous le connaissez déjà. Il ne suffit pour cela que de prendre le chemin qui mène à ce lieu atypique, où l'accueil est toujours chaleureux et où l'on se sent particulièrement bien.

 

Simone Alexandre

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

16:21 Publié dans Musique | Lien permanent

18/09/2015

délicieusement désuet ...

 

 

( Michel Sénéchal dans La Dame Blanche de Boieldieu )

 

&

 

Dame-Blanche.jpg

 

( Strictement rien à voir ! ... )

 

http://theatrepalaisroyal.com/

00:39 Publié dans Musique | Lien permanent