Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2019

La place du diamant de Mercé Rodoréda

aff.Pl.diamant.jpg

 

 

THEATRE de L'ATALANTE

 

10, place Charles Dullin

 

75018 PARIS

 

 

 

(M° Anvers/Abbesses/Pigalle)

 

LOC. 01 46 06 11 90

 

Pl. 22€ - T.R. 8/12/16€

 

https://www.theatre-latalante.com/

 

lundi, mercredi, vendredi : 20h30

jeudi & samedi : 19h

dimanche à 17h

 

jusqu'au : 11 MARS 2019

 

Traduit du catalan par Bernard Lesfargues avec la collaboration de Pierre Verdaguer

 

Texte publié aux Editions Gallimard

 

Adaptation : Michel Cournot & Gilles Bouillon

 

Mise en scène : Gilles Bouillon

 

avec Martine Pascal

et Gregor Daronian

 

Martine-Pascal-h.png

 

 

En temps de guerre les hommes se battent tandis que les femmes - à de rares exceptions près - résistent héroïquement.  Ainsi Natalia ( Martine Pascal ) alias Colometa " petite colombe " comme l'avait surnommée Quimete, celui qui allait devenir l'homme de sa vie après l'avoir rencontrée Place du Diamant où elle perdit malencontreusement un jupon dont l'élastique avait cédé, incident comique précurseur d'une série de drames …

 

Ils ne tardèrent pas à se marier et leur nuit de noces dura une semaine !

 

L'homme était menuisier mais peu constant à l'effort, passant le plus clair de son temps en compagnie de deux copains et laissant son épouse gérer la situation comme elle pouvait … Elle ne l'en aimait pas moins.

Durant les années trente,  ce serait un euphémisme de dire que l'époque était agitée car l'Espagne allait basculer en pleine guerre civile.

 

Quimete ne tarda pas à rejoindre les républicains ; lors d'un affrontement, il fut tué et sa veuve dut se débrouiller seule avec leurs deux enfants.

Ce fut la famine qui contraignit Natalia a confier son fils Antoni à une association ce qui faisait une bouche de moins à nourrir. Son employeur l'avait licenciée quand il avait appris qu'elle était mariée à un partisan.

 

Place-Diamant.jpg

( photos : Nathalie Giraud )

 

Ayant finalement récupéré son fils endurci par l'épreuve, elle envisagea un jour par désespoir après avoir vendu le peu de choses qu'elle possédait pour survivre, de tuer ses deux enfants et se suicider ensuite.

 

C'est alors que l'épicier prit pitié d'eux. L'homme était un mutilé de guerre mais Natalia accepta de se remarier avec lui reformant ainsi un semblant de famille.

 

Elle raconte tout cela en direction de ce jeune homme

( Grégor Daronian ) qui l'écoute sans rien dire, assis à proximité, recueillant les confidences de cette femme éprouvée comme tant d'autres à cette époque.

 

La scénographie est basique, une simple estrade sur laquelle figure une chaise, la robe blanche de mariée suspendue telle un souvenir constant et puis cet oiseau empaillé, symbole d'un passé qui hante la mémoire …

 

Martine Pascal se révèle sobre et tragique et le texte âpre est cependant grâce à elle d'une incroyable fluidité. Vous n'avez plus que jusqu'au 11 Mars pour aller l'applaudir. Par conséquent, faites vite !

 

Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

 

15:59 Publié dans THEATRE | Lien permanent

05/03/2019

Reprise : LA COLOMBE ET L'EPERVIER de Benoît MARBOT

La colombe.jpg

 

 

THEATRE de NESLE

 

8, Rue de Nesle

 

75006 PARIS

 

 

 

( M° ODEON )

 

LOC. 01 46 34 61 04

 

Pl. 20€ - T.R. 13€

 

http://www.theatredenesle.com/

 

Chaque mercredi à 19h

 

Le dimanche à 15h

 

 

Texte et mise en scène : Benoît MARBOT

 

 

avec Marion TREMONTELS et Adrien MICHAUX

 

 

Aller revoir une pièce vue quelques mois plus tôt est un luxe que nous autres, chroniqueurs, pouvons rarement nous offrir. Cette fois la richesse du thème fut indubitablement incitatrice …


Lorsqu'un auteur décide de porter à la scène un épisode appartenant au glorieux passé, c’est le plus souvent un simple prétexte à s'exprimer.


Or Benoît Marbot ne s'est nullement contenté de faire revivre ce couple célèbre ( Chateaubriand et Juliette Récamier ) puisque les références historiques sont ici abondantes et précises.


Certes, quelques esprits chagrins pourront faire remarquer que les interprètes n'ont pas précisément l'âge du rôle mais à ce stade de notoriété, la consécration de ces personnages devenus entités ne met-elle pas à l'abri du vieillissement ?


Et " l' Enchanteur " ( Chateaubriand ) ne fit-il pas sa vie durant, preuve d'une incroyable jeunesse quand il s'agissait de séduire ? Or ses conquêtes furent nombreuses ...


Juliette Récamier qui, en raison de son attachement à  François-René et grâce à son pouvoir d'influence facilitera la carrière politique de l'écrivain restera la dernière fidèle. Elle sera même à son chevet le 4 Juillet 1848 lorsque l'auteur des Mémoires d'Outre-Tombe accédera à l'éternel Panthéon.


Si littérature et Histoire vous passionnent, cette pièce est tout spécialement faite pour vous. Elle se joue actuellement et jusqu'au 10 Avril, chaque mercredi à 19h et chaque dimanche à 15h au Théâtre de Nesle.



Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

RAPPEL,

 

la-colombe-et-l-epervier-de-benoit-marbot-6097093.html

 

 

13:32 Publié dans THEATRE | Lien permanent

04/03/2019

Mademoiselle Molière de Gérard SAVOISIEN

aff.Melle-Molière.jpg

 

 

THEATRE RIVE GAUCHE

 

6, rue de la Gaîté

 

75014 PARIS

 

 

 

( M° Edgar Quinet ou Gaîté )

 

 

LOC. 01 43 35 32 31

 

 

http://www.theatre-rive-gauche.com/

 

Du mardi au samedi à 19h

 

Le dimanche à 17h30

 

 

Mise en scène : Arnaud DENIS

 

 

avec Anne BOUVIER et Christophe de MAREUIL

 

Melle-Moliere-1.jpg

 

 

" Tout passe, tout lasse, tout casse " proverbe français qui n'épargne personne ( ou presque ) même les couples les plus illustres. Il en fut de même pour Madeleine Béjart et Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière.

Pourtant ces deux là depuis deux décennies semblaient étroitement unis tant à la ville qu'à la scène.

Madeleine s'était maintes fois révélée indispensable du fait de ses conseils avisés car elle avait contribué à construire l'homme de théâtre et faisait même preuve d'indulgence confrontée aux frasques commises par son impétueux compagnon.

Seulement voilà, la force de l'habitude qui à la longue émousse les sentiments, la proximité d'Armande, jeune et belle, indomptable aussi, firent que notre homme changea d'objectif. Il fut longtemps l'amant de la mère puis voulut devenir l'époux de la fille …

 

Les problèmes allaient commencer !

Certes, les malheurs ont toujours stimulé l'écriture et celui qui devait devenir le premier auteur français ( en matière de comédie ) lui qui se rêvait tragédien, puisera souvent dans ses mésaventures conjugales l'inspiration de ses pièces.

 

de-dos-sur-scene.jpg



Pour l'heure, nous n'en sommes pas encore là, mais à la période qui précède.


Jean-Baptiste rend encore hommage à sa compagne avant de monter sur scène histoire de donner libre cours à son trop plein d'énergie mais Madeleine constate que peu à peu l'ardeur s'émousse …

L'intuition des femmes décèle toujours ces choses là et bientôt, ce sera le drame. Heureusement la scène continuera à les unir certains liens restant indéfectibles. En attendant, c'est à quelques belles scènes de ménage cette fois, que nous allons assister.

Avec talent, Gérard Savoisien campe pour nous l'atmosphère, conforté par la mise en scène inventive d'Arnaud Denis. Quant à la belle Armande, elle devra cette fois jouer les arlésiennes ( avant l'heure ) puisqu'elle sera souvent évoquée mais nous resterons en compagnie du couple initialement mythique.

 

trinquons.jpg

( photos : Laurencine LOT )

 



Pour incarner ces deux personnages, Anne Bouvier et Christophe de Mareuil rivalisent de brio d'autant que nous assistons à des scènes de théâtre dans le théâtre puisque nous sommes successivement avec eux dans leur loge habituelle pour les suivre ensuite sur scène en un spectaculaire dédoublement de l'action grâce au retour que fournit l'autre public, celui que nous ne voyons pas mais devinons et entendons car présent de l'autre côté de l'espace scénique.

Amoureux du théâtre, sachez que vous ne pouvez manquer ce rendez-vous !




Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

14:13 Publié dans THEATRE | Lien permanent

01/03/2019

Annonce : Mademoiselle Molière de Gérard Savoisien

 

 

http://www.theatre-rive-gauche.com/

10:16 Publié dans Annonces | Lien permanent