Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2017

Michael KOHLHAAS L'homme révolté d'après Heinrich von Kleist

Aff.M.Kohlhaas.jpg

 

 

 

THEATRE ESSAION

 

6, rue Pierre-au-Lard

 

75004 PARIS

 

 

 

(M° Rambuteau ou Hôtel de Ville)

 

LOC. 01 42 78 46 42

 

http://www.essaion-theatre.com/

 

Pl. 20€ - T.R. 15€

 

les lundi & mardi à 19h45

 

 

 

jusqu'au : 27 JUIN 2017

 

Durée du spectacle : 1h10

 

Gilbert Ponté : seul en scène

 

 

Gilbert-Ponte-1.jpg

L'action se déroule dans la région de Dresde au XVIème siècle.

 

Histoire d'un homme à qui jusque là, tout a réussi, qui vit droit dans sa tête ayant fondé une famille, possédant des chevaux dont deux particulièrement superbes et racés mais qu'il s'apprête toutefois à aller vendre au marché parce que c'est la règle. Il espère seulement en tirer un bon prix, souhaitant que ses deux favoris deviendront comme ils le méritent des chevaux de parade.

 

Le démarrage de l'action se situe à la fin du mois de novembre et il tombe une pluie fine et pénétrante ce qui le contrarie beaucoup eu égard à la beauté du pelage des bêtes en question. Son troupeau comporte 40 têtes qu'il mène en direction de Dresde.

 

Brusquement, surgit un obstacle sur la route barrée par un arbre couché. Des hommes d'armes surgissent alors, exigeant un laisser passer. A partir de ce moment là, le destin de Michael Kohlhaas bascule irrévocablement.

 

Confronté à une suite de complications et surtout à un sentiment d'injustice, cet homme sombrera peu à peu dans la subversion, entrainant les autres à sa suite pour enfin mettre le pays à feu et à sang.

 

Debout, seul en scène, caracolant à la tête de cette armée qu'il a levée et parvient à nous faire voir, Gilbert Ponté est ce révolté, cet éleveur de chevaux, qui contrarié deviendra brigand et meurtrier. Nous sommes bien loin ici de St-François d'Assise mais le propre d'un comédien n'est il pas d'incarner des personnalités aussi diverses qu'opposées ?

 

Gilbert-Ponte-2.jpg

( photos : La Birba Compagnie )

 

 

L'art du monologue est la discipline la plus rigoureuse qui soit. C'est un peu comme danser au bord d'un précipice … Le comédien est seul à gérer le texte et l'espace dans lequel il s'est investi avec pour seules armes sa voix, sa gestuelle et la maîtrise de son texte. Gilbert Ponté rompu depuis longtemps à cet exercice est devenu orfèvre en la matière !

 

Le destin tragique de Heinrich Von Kleist sans cesse en mouvement, qui fuyait d'une ville à l'autre l'abîme qui était en lui est par le biais de ce personnage poussé ici au paroxysme. L'exagération de sentiments, son besoin intransigeant de vérité entraîneront inexorablement ce héros à l'amoralisme guerrier or l'auteur n'était-il pas lui-même un prussien ?

 

C'est donc à la représentation d'un acte de bravoure auquel vous êtes conviés et pour cela il vous suffira de prendre le chemin qui mène à l'Essaïon.

 

  

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

09:38 Publié dans THEATRE | Lien permanent

15/03/2017

QUELQUE CHOSE, tragi-comédie moderne de Capucine MAILLARD

Michele-Victoria-h.jpg

 

 

 

CINE XIII THEATRE

 

1, avenue Junot

 

75018 PARIS

 

 

 

( M° Abbesses ou Lamarck-Caulaincourt )

 

LOC. 01 42 54 15 12

 

http://www.cine13-theatre.com/

 

Pl. 26€ - T.R. 18 ou 13€

 

Mercredi & vendredi à 19h

 

Jeudi & samedi à 21h

 

Dimanche à 20h

 

 

Jusqu'au : 26 MARS 2017

 

 

Mise en scène : Andréa BESCOND

 

 

avec : Jade PHAN-GIA, Carole SAURET, Claire GUILLAMAUD, Luc ALENVERS et Capucine MAILLARD

 

Lucy-Cléo-Michele.jpg

 

 

Quatre jeunes femmes qui se sont rencontrées lors d'un groupe de paroles, ont choisi la Fête de la Musique pour passer la soirée ensemble. Elles sont toutes différentes et c'est la conscience d'un traumatisme vécu par chacune d'elles qui les a réunies là.


Nous allons donc les découvrir par le biais de confidences libératrices, musique et danse à l'appui.


Nulle sinistrose en dépit des épreuves auxquelles la vie les a confrontées. Il ne suffit que de vouloir s'en sortir et les concernant c'est le cas. Dire ce qui ne peut être dit, c'est cela peut-être la solution ? ...

Nietzsche nous a appris que ce qui ne tue pas rend plus fort et elles vont peu à peu au contact l'une de l'autre s'en persuader.

 

Il y a une énergie incroyable dans ce spectacle là !

Une fois évoquées, les expériences personnelles, les différences de comportement seront source d'enrichissement même si, comme le déclare l'une d'elle : "  on ne pourra jamais vider le hangar aux chagrins. "

Il devient alors possible de faire avec, de surmonter pour mieux affronter l'avenir. Chacune à sa façon, revient de loin mais leur énergie est telle que nous savons qu'elles triompheront de tout.

 

La pièce est portée de bout en bout par ce sain humour
qui leur a permis de supporter l'insupportable.

 

 

Qlq-chose-les4.jpg

( photos : Philippe DENIS )

 



Capucine MAILLARD est Michele, celle qui semble être le plus à l'aise dans son corps ( sinon dans sa tête ) mais qui bien sûr, n'est pas l'abri d'une crise de jalousie quand elle constatera que ce n'est pas avec elle qu' Olivier ( rôle du musicien interprété par Luc ALENVERS ) s'éclipsera.

Lucy ( Claire GUILLAMAUD )  est mariée et avoue ne pas connaître l'orgasme en dépit des solutions de rechange qu'elle a programmées sans pour autant être convaincue de leur efficacité.

Caroline SAURET est Victoria, l'exubérante qui arrive en trottinette et va entraîner tout ce petit monde dans le lieu où elle travaille habituellement.

Enfin, Jade PHAN-GIA est Cléo … " pâtre " ( ! ) qui pour s'affirmer se réfugie dans les citations, ce qui agace un peu les autres moins cultivées qu'elle mais plus en prise avec les réalités de la vie. Ce sera la transformation la plus spectaculaire de la pièce et la charmante comédienne joue son personnage avec beaucoup de nuances et de subtilité.

Andréa BESCOND a conçu la mise en scène comme une chorégraphie et les quatre comédiennes parcourent l'espace scénique avec bonheur et un sens de l'esthétisme qui en séduira plus d'un.

Cette pièce originale est à découvrir mais faites vite car vous n'avez plus que jusqu'au 26 mars pour cela.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:31 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

14/03/2017

Annonce : Quelque chose de Capucine MAILLARD à Ciné XIII Théâtre

 

 

http://www.cine13-theatre.com/

09:49 Publié dans Annonces | Lien permanent