Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2017

ANNE BAQUET : soprano en liberté

Anne-Baquet-h.jpg

 

 

 

 

LUCERNAIRE

 

53, rue Notre Dame des Champs

 

75006 PARIS

 

 

 

 

(M° N.D.des Champs)

 

Loc. 01 45 44 57 34

 

Pl. de 11 à 26

 

http://www.lucernaire.fr/

 

Du mardi au samedi à 21h

 

dimanche à 19h

 

jusqu'au : 9 JUILLET 2017

 

Mise en scène : Anne-Marie GROS

 

Pianiste : Claude COLLET ou Christophe HENRY ou Grégoire BAUMBERGER

 

avec Anne BAQUET

 

Anne Baquet Photo 2.jpg

 

Ponctuellement, Anne Baquet revient pour nous offrir un nouveau spectacle et nous constatons éberlués que chaque fois, elle met la barre encore et toujours plus haut.
 
C'est techniquement parfait et son mode d'expression ne se limite pas à la voix - ô combien  remarquable ! - car elle mime, danse, vibre et nous fait vibrer sur fond d'humour parfois cruel, tantôt nostalgique mais toujours en parfaite symbiose avec ce qu'elle exprime allègrement.

"  Un furtif perruquier a poudré à frimas l'amandier " son opulente coiffure faite de tulle et de plumes ...

Guy Béart déclarait " le matin je m'éveille en chantant " soeur Anne vocalise avec bonheur dès le réveil, ce qui n'est pas un mince exploit !

Elle ne tardera pas à émerger de cette pourpre dans laquelle elle s'est drapée, petit chaperon rouge malicieux évoquant la grand-mère assassine et cannibale puis deviendra active fée du logis, épluchant les légumes en chantant. ( rassurez-vous les oignons ne sont pas de la fête.)

Tout au long du spectacle, l'artiste de sa voix cristalline alternera joyeusetés puis douceur mélancolique face à l'amour qui n'est plus. Mais l'optimisme prendra chaque fois sa revanche et pour preuve : nous ne tarderons pas à la retrouver, primesautière, faisant des bulles dans sa baignoire-sabot.
 
En la suivant nous réempruntons le manège des montagnes russes de notre enfance, à l'époque où les émotions fortes n'étaient pas meurtrières mais juste destinées à faire battre nos coeurs plus intensément.

Au fait, saviez-vous que l'intègre inspecteur Derrick était secrètement une sorte de Hyde et Jekyll se défoulant la nuit pour violer ecclésiastiques et facteurs quand il ne s'attaquait pas aux petits enfants - qui l'eut cru ?

Or comme il est dit, " chacun son tic, chacun son tac " et chanter ne saurait se résumer à un hobby, plutôt à une raison de vivre comme l'évoque avec brio la Juliette de Gounod.

( enthousiastes applaudissements et ce ne sont pas les seuls )

Le morceau de bravoure - car il y en a un - consistera à se contraindre à chanter faux pour amuser le public, ce qui constitue un exploit supplémentaire, Anne Baquet ne pouvant se confondre avec Florence Foster Jenkins.

Vous l'avez compris, c'est drôle au possible, enlevé ! Profitons-en pour rendre hommage à Anne-Marie Gros qui a signé la mise en scène avec en prime, la complicité évidente de la pianiste : Claude Collet, pour la représentation à laquelle j'ai assisté.  

Pour nous spectateurs c'est une heure quinze de bonheur absolu.

 

Simone Alexandre

 

 

puis, du 12 JUILLET au 27 AOUT 2017

 

du mercredi au samedi à 21h

 

le dimanche à 19h

 

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

10:07 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent