Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2015

Un obus dans le cœur de Wajdi Mouawad

aff.obus.jpg

Théâtre LES DÉCHARGEURS

 

3, rue des Déchargeurs

 

75001 PARIS

 

(M° Châtelat)

 

Loc. 01 42 36 00 50

 

ou 08 92 68 36 22

 

Tarifs de 10 à 25€

 

chaque lundi à 21h15

 

jusqu'au : 20 AVRIL 2015

 

(Texte édité chez actes sud papiers)

 

Mise en scène : Catherine COHEN

 

avec Grégori BAQUET

 

 

Gregori Baquet.jpg

 

 

La puissance de destruction d'un obus … Wajdi Mouawad connaît ( et là, il ne s'agit pas de littérature ) lui qui a passé son enfance au Liban avant que la guerre ne l'ait contraint à s'exiler. Aucun titre ne pouvait être plus explicite que celui-là.

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgCe qui est évoqué ici est une catastrophe intime quoique prévisible, pire : annoncée et qui n'a jamais épargné personne, puisqu'il s'agit de la disparition de la mère. Il est notoire que les garçons vivent cela encore plus mal que les filles comme si ces dernières puisaient une consolation dans la ressemblance. 

- " Avant, c'est fixe comme la mort "

constatera t-il. ( seul l'après continuera à bouger succédant à un temps de quasi somnambulisme … )

Wahab a en pleine nuit reçu un coup de fil laconique car les discours ne sont pas de mise en pareille circonstance. Il part aussitôt et prend le chemin qui mène à l'hôpital où sa mère agonise. Un autobus peut l'y conduire mais dans l'intervalle, il lui faut patienter dans le froid canadien - Incident - parti en catastrophe bien sûr, il lui manque 25 cents pour payer le transport et une algarade aura lieu entre le conducteur et lui. Il ne faut pas contrarier un homme qui souffre car toute la colère qui est en lui ne demande qu'à sortir, à exploser !  

Quant il arrivera à l'hôpital, la famille au grand complet sera réunie autour de la presque morte qui râle à fendre l'âme. Ne pouvant supporter très longtemps cette vision, Wahad ira réfugier sa douleur dans la salle d'attente dont les décorations de Noël sont d'une cruelle ironie en pareille circonstance. " Tabernacle ! " Le juron canadien lui est venu naturellement sur les lèvres, lui, qui vient d'ailleurs … 

Grégori Baquet par son jeu sobre, précis est confondant de naturel. Le Molière qui lui fut attribué en 2014 était amplement mérité. 

La mise en scène de Catherine Cohen elle aussi est sobre, aucune sophistication, aucune fioriture, du reste la situation évoquée ne le supporterait pas. 

Nulle complaisance n'a été accordée à un quelconque pathos, c'est la douleur à l'état brut d'un homme confronté à la fatalité et qui en dehors de ses moments de révolte ne peut que subir puisque c'est hélas, le lot commun. 

Il convient d'ajouter que les spectateurs n'ont pas à redouter le texte dans lequel un humour discret parvient à se glisser par petites touches en ce monologue humain, terriblement  humain ! 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Attente-obus.jpg

( photos : iFou pour le pôle-média ) 

3747314104.jpg

11:01 Publié dans THEATRE | Lien permanent

21/01/2015

Un obus dans le cœur (annonce)

MOLIÈRE 2014 : (révélation masculine) 

 

LES DÉCHARGEURS

3, rue des Déchargeurs

75001 PARIS

 

tél. 01 42 36 00 50

10:16 Publié dans THEATRE | Lien permanent

20/01/2015

Le Révizor ou l'inspecteur du gouvernement de Nicolas Gogol

aff.Revizor-Tempête.jpg

CARTOUCHERIE - THÉÂTRE DE LA TEMPÊTE

 

Route du Champ de Manœuvre

 

75012 PARIS

 

(M° Château de Vincennes puis

navette gratuite, Cartoucherie)

 

Réserv. 01 43 28 36 36

 

 

Pl. 20€ T.R. 12 & 15€

 

le mercredi : 12€

 

À 20h du mardi au samedi

 

À 16h le dimanche

 

 

jusqu'au : 15 FÉVRIER 2015

 

 

Texte français : André Markowicz (Actes-Sud-Papiers)

 

Adaptation et mise en scène : Paula Giusti

 

 

La marionnette.jpg

 

 

avec Dominique Cattani, Florent Chapellière, Latissa Cholomova, Mathieu Coblentz, Sonia Enquin, André Mubarack, Laure Pagès, Florian Westerhoff.

 

 

 

Avant que la pièce commence, un personnage debout à l'avant-scène fait les cent pas de jardin à cour puis en sens inverse, scrutant le public, allant même jusqu'à adresser des signes de connivence en sa direction, ce de façon aussi intrigante que muette. En fond de scène un écran sur pieds affiche le titre de la pièce puis précisera le lieu où se situe l'action " quelque part entre la Russie et l'Argentine " ... (rires complices et amusés des spectateurs)

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgTrois " militaires " ne tarderont pas à faire leur apparition ainsi qu'un étrange personnage au visage de clown triste, les cheveux résolument en bataille, engoncé en sa tenue d'intérieur. La voix haut perchée qui sort de cette étrange silhouette appartient à Anton Antonovitch, bourgmestre de son état. Surprenant personnage ! Tous sans exception sont affublés de faux nez volontairement ridicules.Cigare offert, quinte de toux, chatouilles, l'expression générale se classe dans le burlesque et la franche caricature. 

 

Nous connaissons tous ou presque cette histoire d'Inspecteur du Gouvernement dont la venue annoncée va semer la panique parmi ces fonctionnaires qui installés dans leurs privilèges, ont maintes et maintes choses à se reprocher …

 

Or ce Revizor là sera une marionnette à taille humaine ( inspirée du bunraku japonais ) essentiellement actionnée par son valet Ossip lequel tire un plaisir pervers à manipuler par ce biais, tous et toutes. 

 

Cette canaille de bourgmestre sera grugée, les femmes séduites et l'argent détourné. Tout cela est traité de façon telle que l'on finit par se dire que le rêve prémonitoire qui a précédé l'action se déroule peut-être bien sous nos yeux et  qu'en réalité le bourgmestre est victime d'un cauchemar qui nous est ici offert. 

 

Qui sait, peut-être un imprévisible remords en fut-il la cause ? Voilà une originale et surprenante façon d'aborder ce thème et pourquoi pas, puisqu'il est avéré qu'au théâtre la surprise (voire le désarroi) déclenche presque toujours le succès.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Le révizor@Dominique Vallès.jpg

 ( photos : Dominique Vallès )

534938400.jpg

12:26 Publié dans THEATRE | Lien permanent