Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2018

Parlons d'autre chose de Léonore CONFINO

aff.Parlons.jpg

 

 

 

 

THEATRE TRISTAN BERNARD

 

64, Rue du Rocher

 

75008 PARIS

 

 

 

(M° Villiers ou St-Lazare)

 

 

LOC. 01 45 22 08 40

 

 

Pl. de 20 à 36€

T.R. 11€

 

http://www.theatretristanbernard.fr/

 

jeudi, vendredi, samedi à 19h

 

Mise en scène : Catherine SCHAUB

 

avec,

 

Aliénor BARRE, Solène CORNU, Faustine DAIGREMONT, Thomas DENIS, Marion DE COURVILLE, Marguerite HAYTER, Elise LOUESDON, Camille PELLEGRINUZZI, Léa PHEULPIN

 

sous-les-cheveux.jpg

 

Neuf chaises vides alignées en fond de plateau.
Les personnages un à un ( plutôt une à une puisqu'il y a 8 filles et un garçon) viendront peu à peu y prendre place.


Elles sont toutes court-vêtues, certaines portant des chaussettes ce qui confirme leur jeune âge. Toutes les têtes sont baissées, planquées sous d'opulentes chevelures.



Musique ! ...

 

Puis chacune se présente … le garçon aussi, un peu perdu parmi toutes ces filles, avec sans doute, le sentiment d'être une pièce rapportée. Le niveau d'études est celui de la terminale et le quartier celui de St-Sulpice. On ne fait pas plus politiquement correct mais l'ombre de Raoul Ponchon passe à proximité des tours, le médius en l'air ...

 

" Il est interdit d'interdire " disaient les ex-soixante-huitards devenus propriétaires et peut-être grands parents de ceux que l'on voit là ?

Car la jeunesse réserve un oeil critique à ceux qui l'ont précédée, se réfugiant dans la contestation pour mieux s'affirmer. Personne ne passe au travers, c'est en quelque sorte un parcours obligatoire.

 

" Il faut que les choses changent " est le slogan qui va d'une génération à l'autre sans jamais se fixer mais que de problèmes à résoudre et par quoi commencer ? …

Faut-il oui ou non s'engager ? Peut-on faire la révolution planqués derrière un écran ? Où s'arrête le fantasme et où commence la réalité ?
L'époque des Amazones n'appartient pas à l'Antiquité bien au contraire, c'est ici et maintenant et tant pis pour ce petit mâle provisoirement déboussolé.

 

assises.jpg



Mais rassurez vous, à force de s'interroger, d'interroger les spectateurs - proies faciles pour ces adolescents qui peuvent ainsi remettre en cause la société - ils finiront tous par entrevoir l'espoir de lendemains meilleurs car l'avenir est à eux et sera ce qu'ils veulent qu'il soit.

Les déplacements sont réglés avec une précision toute chorégraphique.
" Parlons d'autre chose " a t'on coutume de dire quand on sait qu'un sujet devient obsédant et le restera jusqu'à ce que la solution soit trouvée.

En attendant, les spectateurs ont trouvé un bon spectacle tout à la fois profond car il pose les bonnes questions et divertissant car mené de main de maître grâce au tandem Léonore Confino pour le texte et Catherine Schaub concernant la mise en scène.

Allez y nombreux et confiants puisque la jeunesse, c'est à dire : l'espoir et l'énergie vous y attendent.




Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:20 Publié dans THEATRE | Lien permanent