Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2016

Un songe d'une nuit d'été Shakespeare / Purcell

Titania-Obéron.jpg

 

 

THEATRE 14

 

20, av. Marc Sangnier

 

75014 PARIS

 

 

 

(M° Porte de Vanves)

 

loc. 01 45 45 49 77

 

http://theatre14.fr/

 

Pl. 25€ - T.R. 18€

- 26 ans, chômeurs : 11€

 

A 20h30 : mardi, vendredi, samedi,

 

A 19h : mercredi & jeudi

 

Matinée le samedi à 16h

 

Relâche le dimanche

 

Représentation supplémentaire lundi 27 juin à 20h30

 

jusqu'au : 1er Juillet 2016

 

Adaptation : Wajdi Lahami

Mise en scène : Antoine Herbez

Direction musicale : Didier Benetti

 

Oriane Moretti (Titania) - Maxime de Toledo (Oberon) - Francisco Gill (Puck) - Ariane Brousse (Helena) - Laétitia Ayrès (Hermia et Fleur de poix) - Jules Dousset (Demetrius) - Ivan Herbez (Lysandre) - Victorien Disse (Papillon - théorbe et guitare baroque) - Alice Picaud (Toile d'araignée - violoncelle) Marie Salvat (Graine de moutarde - violon)

 

Tentative-enlevement.jpg

 

Jadis, les filles réputées " bien nées " ne choisissaient pas leur époux. Des raisons financières ou politiques ( souvent les deux ) amenaient les parents à choisir pour elles.

Hermia ( Laétitia Ayrès ) est réfractaire à ce Demetrius 

( Jules Dousset ) qui lui est imposé car elle aime Lysandre.

( Ivan Herbez )

 Les deux tourtereaux vont alors décider de s'enfuir pour se réfugier dans la forêt. Demetrius va les poursuivre, lui même poursuivi par les assiduités d'Hélena. ( Ariane Brousse )

Nos " jeunes damoiseaux " ignorent encore ce qui les attend.

Car la forêt constitue le royaume des elfes et des fées dont Titania ( Orianne Moretti )  et Obéron ( Maxime de Toledo ) sont les souverains. Or les querelles d'amoureux n'épargnent personne et Obéron va charger " le fou du roi " en la personne de Puck, ( Francisco Gil ) d'une bien étrange mission mais l'homme est maladroit  ! ...

Wajdi Lahami a simplifié à l'extrême cette oeuvre de jeunesse du grand Will en passant bon nombre de personnages à la trappe, faut-il s'en plaindre ?
Cela permet aux petits comme aux grands d'accéder directement à la quintessence de la pièce qui à l'origine était assez compliquée.

Le décor aux ingénieuses découpes est sobre et bien qu'un peu austère finira par nous charmer ; les costumes jouent des contrastes, d'abord sombres pour devenir ensoleillés comme une belle journée d'automne.

 

Titiania-et-l'Ane.jpg

( photos : LOT )



La mise en scène d'Antoine Herbez est active au possible et enfin, nous bénéficions de la somptueuse musique et des chants issus de " The Fairy Queen " de ce grand maître du baroque

( Henry Purcell ) ce qui pour les oreilles, constitue un réel enchantement.

Les voix sont belles - tout particulièrement celle de Maxime de Toledo dont on ne tarde pas à attendre avec impatience les répliques chantées ou simplement dites tant l'ampleur et la profondeur de sa voix nous subjuguent.

Cette pièce devrait ravir petits et grands aussi n'hésitez pas à prendre le chemin qui mène au Théâtre 14 car toute fin de saison ressemble souvent au Royaume des Cieux  - " beaucoup d'appelés et peu d'élus " - Ici, aucun risque puisque la curiosité du départ se transforme en satisfaction à la sortie.



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

10:48 Publié dans Musique, THEATRE | Lien permanent

19/05/2016

Annonce : Dorothy Parker ou excusez-moi pour la poussière de Jean-Luc Seigle

 

 

http://www.lucernaire.fr/

08:55 Publié dans THEATRE | Lien permanent

18/05/2016

Anna Karénine (les bals où l'on s'amuse n'existent plus pour moi) d'après Léon Tolstoï

G.Farahani.jpg

 

 

CARTOUCHERIE -

 

THEATRE DE LA TEMPETE

 

Route du Champ de Manoeuvre

 

75012 PARIS

 

 

 

(M° Château de Vincennes

puis navette gratuite)

 

Loc. 01 43 28 36 36

 

http://www.la-tempete.fr/

 

Pl. 20€ - T.R. 12 & 15€

 

chaque mercredi : 12€

 

jusqu'au : 12 JUIN 2016

 

Adaptation et mise en scène : Gaëtan Vassart

 

avec : Golshifteh Farahani, Emeline Bayart, Xavier Boiffier, Sabrina Kouroughli, Xavier Legrand, Manon Rousselle, Igor Skreblin, Stanislas Stanic & Alexandre Steiger

 

Danse-groupe.jpg

( photos : Antonia Bozzi-La Tempête )

 

 


La scénographie conçue par Mathieu Lorry-Dupuy allie tout à la fois élégance et sobriété. Rideau argent aux reflets bleutés en fond de scène, lequel servira de support éphémère à une projection puis en cours de spectacle passera de la couleur argent à l'or et au drapé somptueux, ménageant ainsi l'entrée des personnages. Un lustre impressionnant porteur de multiples bougies sera allumé de façon quasi magique côté jardin tandis que des sièges ressemblant étrangement à des prie-dieu occupent l'espace scénique.

Houleuse scène de ménage entre Daria ( époustouflante Emeline Bayart ! ) et son époux Stépan ( Alexandre Steiger ) pris au piège de son infidélité.
La dame n'a pas la langue dans sa poche et conspue son époux de belle façon !

Il s'agit d'une adaptation et les termes utilisés ne sont pas exactement ceux que Tolstoï aurait mis dans la bouche de ses personnages mais le thème en devient d'autant plus percutant et ces mêmes personnages plus proches de nous.

Stépan a appelé sa soeur Anna ( Golshifteh Farahani ) à la rescousse. Elle vient donc rendre visite au couple. Alors qu'elle descend du train, le Hasard ( notre maître à tous ) lui fera rencontrer Vronski ( Xavier Boiffier ) cet officier qui fera preuve d'une belle générosité à la suite d'un accident survenu dans cette gare,…. présage funeste !

Kitty ( Sabrina Kouroughli ) se considère pratiquement fiancée à Vronski et déchantera cruellement lors d'un bal au cours duquel celui-ci prêtera plus d'attention à Anna qu'à elle.

Lévine ( Stanislas Stanic ) avait quitté son domaine à la campagne pour faire sa demande en mariage à Kitty laquelle n'avait encore d'yeux que pour le bel officier. Le train du destin est désormais en marche …

Gaëtan Vassard a par le biais de cette adaptation voulu cibler la question d'émancipation des femmes, qu'il s'agisse d'Anna, de Daria ou de Kitty, l'histoire individuelle de chacune est ici portée au premier plan. La passion vécue de façon différente par chacune est bien présente, presque palpable et la dimension tragique s'avère évidente.

Le choix de l'interprète principale pourrait de prime abord, surprendre. Nous avions coutume d'imaginer Anna Karénine blonde et slave alors que cette fois, l'élégante jeune femme vient tout droit du golfe persique. Elle nous prouvera tout au long de la pièce et plus particulièrement lors de son monologue de fin qu'elle dira les yeux brillants de larmes, combien ce choix fut judicieux.

Je ne puis décemment vous en dire plus au risque de tout raconter aussi vous conseillerai-je d'aller voir cette pièce qui se donne au théâtre de la Tempête jusqu'au 12 juin prochain, persuadée que vous en reviendrez tout comme moi, absolument ravis par ces 2h 15 de spectacle qui passent à la vitesse grand V.



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

10:25 Publié dans THEATRE | Lien permanent