Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2018

LE MONTE-PLATS de Harold PINTER

aff.Monte-plats.jpg

 

 

LUCERNAIRE

 

53, rue Notre Dame des Champs

 

75006 PARIS

 

 

 

(M° N.D. des Champs)

 

LOC. 01 45 44 57 34

 

Pl. de 11 à 26€

 

http://www.lucernaire.fr/

 

Du mardi au samedi à 18h30

 

Dimanche à 15h

 

 

Mise en scène : Etienne LAUNAY

 

 

avec : Benjamin KUHN, Simon LARVARON, Bob LEVASSEUR, Mathias MINNE

 

 

Monte-plats-1.jpg

 

Le monte-plats fut la seconde pièce écrite par Harold Pinter en 1957. Gageons qu'elle a dû en dérouter plus d'un ! C'était un nouveau style théâtral qui s'éloignait du concret auquel les spectateurs étaient alors habitués. Maintenant plus rien ou presque ne nous surprend au théâtre. Est-ce la raison pour laquelle ( pardonnez l'expression ) le metteur en scène, Etienne Launay a voulu " corser l'affaire " ?

En effet, l'auteur jouant volontiers de l'imprécision dans le sens elliptique du terme, pourquoi ne pas doubler les personnages ? ... Il y aura donc 2 Ben et 2 Gus, qui à un rythme serré, se donneront la réplique en s'intercalant. Le spectateur dérouté se dit  qu'il n'y comprend plus rien mais c'était le but, bien sûr.

 

2fois2.jpg



Aussi essayons de résumer la situation. Ces hommes - dont le passé restera pour nous inconnu - sont des tueurs à gage qui ponctuellement ( au rythme d'une mission par semaine ) exécutent dans tous les sens du terme ce qui leur a été indiqué. Ensuite, ils rentrent chez eux jusqu'à la fois suivante ...

Ben, qu'il s'agisse du Ben-1 ou du Ben-2 est plus déterminé que Gus-1 & 2 mais apparemment c'est lui qui est censé mener l'opération car c'est lui qui a reçu les instructions de ce mystérieux commanditaire ( qui ne paraîtra jamais ) il est donc seul à décider de la suite pourtant prévue.

En attendant, Ben lit un journal tandis que Gus plus nerveux, va et vient, essaie vainement de préparer le sacro-saint thé britannique et déplore le mauvais fonctionnement de la chasse d'eau alors que son seul souhait serait d'assister à un match de foot.

En guise de précision, tout ce qu'il obtiendra de Ben sera le nom de la ville où ils sont, Birmingham ; quant au lieu précis où ils se trouvent ? ... il semble que ce soit le sous-sol d'un restaurant désaffecté mais alors qui donc expédie ces commandes arrivant par le monte-plats ?

 

Monte-plats-2.jpg



Cette histoire apparemment absurde est complètement tordue et la plupart des spectateurs déroutés s'épuiseront à trouver une explication rationnelle. Aussi et contrairement à mes habitudes, vous conseillerai-je de ne pas trop chercher à démêler le pourquoi du comment : laissez vous porter, d'autant plus facilement que les comédiens sont tous les quatre formidables ; les réflexions ou simples questions viendront d'elles mêmes ensuite, quand ce sera fini.

Ne vivons nous pas dans un monde où beaucoup de choses nous échappent ? Qui peut se vanter d'être seul à conduire sa vie ? Si demain un ou plusieurs chefs d'Etat décident d'entrer en guerre, mêmes si nous sommes des pacifistes convaincus, que pourrons nous faire sinon subir ?

 

Monte-plats-3.jpg

( photos : Pierre-Louis LAUGERIAS )



Certes, il existe des façons plus honorables de gagner sa vie mais nos tueurs savaient que le seul moyen pour eux était d'appuyer sur la gâchette en premier. C'est monstrueux mais c'est ainsi. Même si Le monte-plats au moment où il fut écrit ne constituait que le galop d'essai d'un jeune auteur, c'est cependant ce texte qui est le plus souvent joué. Il y a donc forcément une raison alors, allez y !



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

11:33 Publié dans THEATRE | Lien permanent

12/04/2018

Shaman & Shadoc ou l'imposture des rats de Pierre Margot

aff.Shaman.jpg

 

 

LAVOIR MODERNE PARISIEN

 

35, Rue Léon

 

75018 PARIS

 

 

 

(M° Chäteau Rouge)

 

LOC. 01 46 06 08 05

 

Pl. 15€ - T.R. 10€

 

https://www.lavoirmoderneparisien.com/

 

Vendredi à 21h30

Dimanche à 17h30

 

jusqu'au : 6 MAI 2018

 

Texte et mise en scène : Pierre MARGOT

 

avec : Guillaume ORSAT et Pierre MARGOT

ainsi que Céline LEGENDRE-HERDA

ou Julie ALLAINMAT

 

Sham-et-Shad.jpg

 
 
" Farce existentielle, tragique et baroque mettant en scène deux personnages masculins  plus un fantôme de l'autre sexe et quelques rongeurs …
La résilience peut-elle se construire sans le secours de la mémoire ? 20 ans après, deux hommes se rencontrent comme par accident - sur un banc - dans un jardin public et semblent ne pas se connaître.

Les chaussures en gueule d'alligator, la démarche de guingois, Guillaume Orsat prête sa truculence à celui qui se présente sous le nom de Shaman.

Face à lui, Pierre Margot, auteur-metteur en scène et interprète est Shadoc. Il fait figure de pondéré et avance à pas feutrés en direction de cet olibrius qui brasse l'air pour mieux occuper l'espace.

Un étrange fil d'Ariane va inexorablement les unir, sorte d'élastique qui les ramène ponctuellement l'un vers l'autre par le biais d'une apparition féminine qui caracole sur les mémoires, chante, chuinte ( pour ne pas grincer ) et danse.

Shaman déclare haïr ces gosses que l'on entend car il les envie, eux qui n'ont pas encore eu le temps de se construire, faute de souvenirs et de regrets.
Car on est à l'étroit dans une conscience, encore plus que dans de vieux souliers ! ...

Parfois pour oublier ce qui s'est passé, certains changent de nom. C'est ainsi qu'a surgi Manhattan Shaman, ce pseudo clochard dont les pieds puent mais dont la chemise reste blanche, symbole paradoxal car chacun sait que l'on soigne plus facilement les pieds que les âmes.

Une proie peut se tenir au bout d'une corde ou d'une lettre d'invitation, cela se nomme un cobaye.

Au fil d'expériences pour le moins traumatisantes, culpabilisantes même, celui qui avait acquis l'immobilisme d'un arbre renaîtra tandis que l'autre trouvera peut-être sa rédemption ? ...

Voici une pièce d'une originalité frisant le surréalisme, parfaitement atypique et donc, à découvrir sans plus tarder."

 

shaman-shadoc-ou-l-imposture-des-rats-de-pierre-margot-59...

 

Shadoc-Shaman.jpg

 

Voilà ce que j'écrivais en mars 2017 après avoir vu la pièce présentée au théâtre Essaïon.

Je me disais alors que je ne pourrais peut-être jamais la revoir faute de temps et voilà qu'il m'est permis d'y assister un an plus tard ( à peu de chose près ) cette fois au Lavoir Moderne Parisien où le plateau est bien plus vaste et favorise une mise en scène et une scénographie plus affirmées.

 

chaussures.jpg



N'ayons plus peur de le dire, lors de la première série de représentations, avec sa truculence et sa présence scénique indéniable, Guillaume Orsat ( Shaman ) avait tendance à capter tous les regards et face à lui, l'auteur-interprète : Pierre Margot ( Shadoc ) semblait limité par une timidité qui n'appartenait peut-être pas exclusivement à son personnage ?

Or cette fois, l'expérience aidant, sans aucun doute, un superbe équilibre s'est installé entre ces deux comédiens si différents. Le caractère de chacun parfaitement affirmé crée une mise en valeur réciproque. C'est donc de nouveau, Shaman & Shadoc ... en mieux !

 

Shaman-et-femme.jpg

( photos : David Krüger )

 



Vous avez encore jusqu'au 6 mai pour assister à l'une des représentations qui ont lieu les vendredi à 21h30 et dimanche à 17h30 ( Relâche exceptionnelle le Vendredi 20 avril )

 

Ne laissez surtout pas passer cette pièce remarquablement construite par son auteur, metteur en scène ( et interprète ) : Pierre Margot, parfaitement incarnée par ce couple de comédiens si contrasté.

 



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

 

 

 

16:13 Publié dans THEATRE | Lien permanent

11/04/2018

Jacques ou la soumission d'Eugène IONESCO

Jacques-Ionesco-h.jpg

 

 

LA COMEDIE SAINT MICHEL

 

95, boulevard St-Michel

 

75005 PARIS

 

 

 

(M° Cluny-Sorbonne)

 

LOC. 01 55 42 92 97

 

Pl. 24€ - T.R. 18€

 

http://www.comediesaintmichel.fr/

 

A 19h45 chaque jeudi

 

jusqu'au : 31 MAI 2018

 

Relâches le 19 avril, 3 & 10 mai 2018

 

Mise en scène : Christophe COLLIN

 

avec : Edouard BIOY, Santiago BORDILS, Maria CALAMELA, Manon CHAIGNEAU, Marie-Laure COTTARD, Lucilla DE COLA, Catherine DESTRIMEAUX, Bertrand FESTAS & Serge SCHIRO

 

Jacques-Soumission-L.jpg

 

Bienvenue en Absurdie !

Avec ses vêtements d'adolescent attardé, Jacques cultive avant l'heure le cocoonning familial et la contestation. Se marier ? … certainement pas - rentrer dans le rang : jamais !

Couvé par une mère abusive, en constante demande de reconnaissance, méprisé par un père qui le juge " indigne de sa race ", Jacques affirme sa différence en restant hermétique à tout ce qu'il voit et entend.

Comme dirait Jacqueline ( sa soeur )

 

- " Il se bouche les oreilles et prend un air dégoûtanté."

Oui, Ionesco adore inventer des vocables, multiplie les allitérations voire les non-sens, disloque le langage dans l'intention de parodier jusqu'à la caricature ce théâtre de boulevard auquel il a décidé de substituer une forme nouvelle que d'aucuns nommeront " théâtre de l'absurde ".

Toute la famille se ligue pour convaincre Jacques : le père, la mère, les grands-parents et même la soeur qui en désespoir de cause lancera le terrible verdict,

- " Tu es chronométrable ! "

 

( lui qui croyait échapper au temps )

Après un instant de trouble puis de mûre réflexion, Jacques finira par admettre,

- " Et bien oui, … j'adore les pommes de terre au lard. "

Le sort en est jeté et le garçon est cuit puisque tout rentre dans l'ordre préétabli.

Comme par magie, la future belle famille ( les Robert ) arrive ainsi que la fiancée en robe de mariée, ( au diable la superstition ! ) le voile de dentelles blanches ( il n'aurait plus manqué que la mariée fût en noir ! ) cachant son visage ; mais quand le voile sera soulevé, en un dernier sursaut d'indépendance, Jacques exigera que Roberte - la promise - ait trois nez !

Une fois la surprise passée, les Robert préciseront qu'ils ont une " seconde fille unique." Ouf ! … et Roberte II fera son apparition mais je vous en ai déjà trop dit. Il ne vous reste plus qu'à aller caracoler en leur compagnie.

Comme dans la vie tout va de travers, le décor sera ironiquement de guingois.

 

jacques-soumission.jpg

( photos : Vincent BOURDON )

 



En apprenant que la pièce fut créée au Théâtre de la Huchette, ( en 1955 ) j'ai peiné à imaginer cette brochette de comédiens sur un tel petit plateau sachant combien 2 couples peinent parfois à s'y déplacer … Sur la scène de la Comédie Saint Michel tout le monde s'active avec aisance aidé en cela par une mise en scène active.

Chaque interprète illustre parfaitement son personnage et s'il est habituel que Roberte I et II soit joué par la même comédienne, afin de confirmer la règle du " jamais 2 sans 3 " toujours la même incarnera la grand-mère de Jacques et ceux qui ne le savent pas ne verrons que du feu à cet exploit.

Croyez-moi, prenez le chemin qui mène à ce lieu car même si vous pensiez que Ionesco cet ex-avant-gardiste appartient au théâtre de papa, la fougue de tous ces comédiens parviendra à vous convaincre du contraire …




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:08 Publié dans THEATRE | Lien permanent