Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2020

La Mégère apprivoisée de William Shakespeare

aff.Mégère.jpg

 

 

ARTISTIC THEATRE

 

 45 bis, rue Richard Lenoir

 

75011 PARIS

 

 

 

(M° Voltaire)

 

LOC. 01 43 56 38 32

 

Pl. 30€  - T.R. 25€ -

15€ pr - de 26 ans

 

https://artistictheatre.com/

 

mardi : 20h30  

mercredi, jeudi : 19h

vendredi : 20h30

samedi : 17h & 20h30

dimanche : 17h

relâche le lundi.

 

Adaptation et mise en scène,

 

Frédérique LAZARINI

 

assistée de Lydia Nicaud

 

avec,

 

Sarah BIASINI : Catarina

Cédric COLAS : Petruchio

Pierre EINAUDI : Lucentio

Maxime LOMBARD : Baptista

Guillaume VEYRE : Tranio

 

séduction.jpg

 

 

Personne bien sûr, n'a oublié le couple : Taylor-Burton. Par conséquent, Frédérique Lazarini parfaitement consciente de cet écueil se devait d'aborder le thème différemment.

 

D'abord, elle a choisi de recentrer l'action sur 5 personnages -  ô combien essentiels ! - tout en élargissant la forme d'expression en utilisant le langage cinématographique de façon ponctuelle et en multipliant les clins d'oeil en direction des années 50-60 porteuses de talents comme ceux d'un Fellini, d'un Comencini ou d'un Vittorio De Sica  ...

 

Voilà pour l'atmosphère et il est évident que nous sommes bel et bien en Italie, là où le soleil exacerbe les passions.

 

Catarina.jpg

 

Catarina a le menton carré et le front obstiné de Sarah Biasini qui incarne superbement cette rebelle passant aux yeux de tous pour une mégère !

 

Cedric Collas campe de façon surprenante ce Petruchio à l'allure féline. Sa souplesse et sa détermination font de lui un grand fauve mais il fallait bien cela pour affronter la tigresse annoncée …

 

Baptista, ce père aimant mais respectueux des conventions ( à l'époque l'aînée devait obligatoirement se marier avant la cadette ) résume à lui seul le tempérament méridional dans toute sa splendeur.

Maxime Lombard nous fait croire par instants que le grand Raimu est ressuscité tant il prête à ce rôle de rondeur et d'impact.

 

Catarina-Baptista.jpg

 

Lucentio ( Pierre Einaudi ) amoureux de Bianca, la soeur cadette laquelle ne saurait " brûler les étapes " est le prétendant idéal du moins à ce stade …

 

Enfin, le valet débrouillard ( Tranio ) sous les traits de Guillaume Veyre intervient dans le plus pur style de la comédie italienne.

 

Voici donc une humoristique guerre des sexes où peut-être le vainqueur ne sera pas celui que l'on croit mais en aura du moins toutes les apparences après une alternance de victoires et de défaites.

 

Ce, jusqu'à la morale de l'histoire bien sûr qui à l'époque actuelle peut  nous paraître surprenante !

 

C.au-lit.jpg

( photos : Marion DUHAMEL )

 

 

Scènes jouées en direct et scènes filmées se succèdent faisant parfois la liaison entre l'ancien temps et le nouveau nous déplaçant d'un lieu à l'autre, d'une place publique au huis-clos du mariage où le drame prend souvent des allures burlesques.

 

Le spectateur surpris, un peu dérouté au démarrage de la pièce se prend peu à peu au jeu brillant des interprètes et à la hardiesse avec laquelle ce classique nous est présenté.  Bousculés mais séduits, nous ne pouvons que suivre  et finalement adhérer.

Bravissimo !

 

Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

20:46 Publié dans THEATRE | Lien permanent

27/01/2020

BROKEN de Véro Dahuron et Guy Delamotte

 

RB-Broken-h.jpg

 

 

 

LA REINE BLANCHE

 

2 bis, passage Ruelle

 

75018 PARIS

 

 

(M° La Chapelle)

 

LOC. 01 40 05 06 96

 

Pl. de 10 à 25€

 

https://www.reineblanche.com/

 

du mercredi au dimanche à 19h

 

jusqu'au 2 FEVRIER 2020

 

 

Conception et co-mise en scène,

 

 

Véro DAHURON et Guy DELAMOTTE

 

 

avec Véro DAHURON, Antek KLEMM

 

Jean-Noël FRANCOISE (musique)

Laurent ROJOL (vidéo)

Fabrice FONTAL (lumières et percussions)

 

 

Broken-1.jpg

 

 

 

La vie, cette maladie incurable que nous nous efforçons de prolonger en dépit des incidents de parcours …

 

Auteurs, metteurs en scène et interprètes convoquent chaque soir des forces invisibles qui leur échappent. Ce fut le but originel de la tragédie grecque. ( catharsis )  L'Eglise dénonça en son temps cette obscure énergie qui échappait à son contrôle hégémonique.



A deux jours près, Véro Dahuron eût pu se croire victime des Ides de Mars car Zeus venait de frapper aveuglément.

 

Heureusement pour elle et pour nous, la comédienne avec une énergie incroyable se releva, or la représentation avait tourné court ...

Grouchenka fut terrassée mais Véro après un long combat, à force d'énergie reprit son destin en mains.

 

Six ans plus tard, elle est là, face à nous évoquant brillamment sans misérabilisme aucun ce qui s'est passé.

 

Vero-Dahuron.jpg

 

En fond de scène, un écran sur lequel vont s'afficher tous les visages connus de ceux à qui ce coup du sort est advenu et qui pour autant n'ont pas abdiqué.

Leur exemple l'a aidée à conjurer le sort, à se reconstruire afin d'être en mesure de " terminer " cette représentation brusquement interrompue.

 

Cette moderne princesse d'Eboli est revenue à la scène qui est son royaume depuis toujours et nous spectateurs sommes ses fidèles sujets, admiratifs ô combien !

 

Texte, musique, vidéo, percussions, lumières font de chaque représentation un moment exceptionnel.

 

Grande silhouette dégingandée, Antek Klemm donne la réplique à la comédienne. Leur but ? … Transformer ce cauchemar d'hier en enchantement présent. C'était une gageure mais le pari réussi.

 

Faites vite car vous n'avez plus que jusqu'au 2 février du mercredi au dimanche à 19h pour aller découvrir cette singulière mais indéniable performance.

 


Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

10:53 Publié dans SPECTACLE MUSICAL, THEATRE | Lien permanent

22/01/2020

Le Misanthrope de Molière

Aff.Misanthrope.jpg

 

 

Théâtre LE RANELAGH

 

5, Rue des Vignes

 

75016 PARIS

 

 

 

 

(M° Muette ou Passy)

 

 

LOC. 01 42 88 64 44

 

 

https://www.theatre-ranelagh.com/

 

du mercredi au samedi à 21h

 

dimanche à 14h30

 

 

Mise en scène,

 

Chloé LAMBERT et Nicolas VAUDE

 

avec,

 

Nicolas VAUDE ( Alceste ) 

Chloé LAMBERT ( Célimène ) 

Laurent NATRELLA ( Philinte ) 

Nathalie BOUTEFEU ( Eliante ) 

Pierre VAL ( Oronte ) 

Hélène BARILLE ( Arsinoé ) 

Arthur CRUSSELS ( Acaste ) 

Raphaël DULERY ( Clitandre ) 

Clara ARTUR VAUDE ( Basque, un garde et Du Bois )

 

premier-plan.jpg

 

 

Si l'estime est le ciment indispensable à l'amitié, force est de reconnaître qu'elle n'est pas obligatoire en matière d'amour, là où le démon de la possession vient souvent brouiller les cartes …

 

Ainsi Alceste ( Nicolas Vaude ) est-il irrésistiblement attiré par Célimène, ( Chloé Lambert ) cette jeune et belle veuve dont le comportement se situe pourtant à l'opposé des principes dont s'enorgueillit notre

" atrabilaire amoureux " comme le définissait son père spirituel.

 

Le désir de plaire est pour cette indéniable coquette la seule et unique constance, aussi s'entoure t'elle de soupirants qu'elle garde jalousement en laisse tels de petits caniches.

 

Alceste que l'amour ne saurait complètement aveugler, considère avec rage ce ballet qui s'active autour de la belle, situation qui bat en brèche toute possibilité d'intimité.

 

Alceste-Philinte.jpg

 

Tout en rongeant son frein, il trouvera l'exutoire du moment en la personne de son ami Philinte qu'il n'hésitera pas à ouvertement renier, le comportement de ce dernier lui paraissant répréhensible.

 

Pourtant celui-ci - en dépit d'une légèreté apparente - est parfois de bon conseil … Laurent Natrella campe ce personnage avec une judicieuse intelligence.

 

Oronte ( Pierre Val ) qui se pique de taquiner la muse fera lui aussi les frais de la mauvaise humeur d'Alceste lequel a coutume de ne pas mâcher ses mots.

 

Voilà que survient Arsinoë, ( Hélène Barillé ) peut-être un peu trop lisse pour le rôle ce qui, il est vrai la protège de la caricature habituelle : cette fausse prude, dont Alceste ne fait aucun cas mais qui s'est entichée de lui.

 

Par rancoeur, elle voudra dessiller les yeux de l'obstiné en prouvant l'inconstance de sa rivale.

 

Pour sa subtile interprétation du personnage d'Eliante, Nathalie Boutefeu mérite une mention spéciale tandis que Pierre VAL est un Oronte plus sympathique que ridicule.

 

A-ses-pieds.jpg

( photos : Ben Dumas )

 

 

Au fil des siècles, certains critiques ont reproché à cette pièce son manque d'action qui se résume à des conversations plus ou moins houleuses.

Or si cette remarque est justifiée, en revanche l'auteur compense le fait par la manifestation du caractère de chacun à nos yeux exposée.

 

Les petits marquis : Acaste ( Arthur Sonhador ) et Clitandre ( Raphaël Duléry ) sont aussi superficiels que nécessaires voire indispensables au déroulement des faits.

 

Les valets de Célimène et d'Alceste seront successivement incarnés par Clara Artur Vaude qui dans ce double exercice s'en donne à coeur -joie, de façon débridée !

 

Qu'ajouter de plus ? ... sinon, allez-y  !

Car ce Misanthrope où souffle un vent plus actuel - mais fort fidèle au texte, rassurez-vous - ne ressemble à nul autre et à ce titre mérite bien le détour.

 


Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

14:04 Publié dans THEATRE | Lien permanent