Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2007

LES 3 JEANNE (nouveau spectacle)

GAITE MONTPARNASSE
26, rue de la Gaité
75014 PARIS
(M° Gaité)
Loc. 01 43 20 60 56
www.gaite.com
Pl. 32/25/20€

Du mardi au samedi à 21h.30
Matinée le dimanche à 16h.

Jusqu'au 8 septembre 2007.

Comédie de Dominique Cozette et Eliane Boéri.
Mise en scène : TILLY

e8109726fb7222fdeac63379e7e812e0.jpg

photo : Régis Durand de Girard.
avec Eliane BOERI, Ariane DUBILLARD, Marthe-Hélène RAULIN.

Aïe ! aïe ! aïe ! ...
Non, ce ne sont pas les rhumatismes qui me chagrinent mais le fait que n'ayant entendu que des louanges du précédent spectacle écrit et mis en scène par Tilly il y a déjà 20 ans ... force est de reconnaître que décidément, rien ni personne ne s'arrange " avec le temps."
Pour ce nouveau spectacle Tilly a accepté de mettre en scène ces autres 3 Jeanne et le texte est le résultat de la collaboration pour le moins laborieuse de Dominique Cozette et Eliane Boéri.
Ariane Dubillard n'a visiblement pas l'âge du rôle, alors que diable est-elle allée faire en cette galère ?
Marthe-Hélène Raulin n'est pas dénuée de charme; en revanche, je préfère ne pas parler d'Eliane Boéri qui en rajoute alors qu'il n'est nullement besoin.
Sans être tabou comme l'affirme l'une d'elles, le sujet est scabreux et il eut fallu le traiter avec un savant dosage de subtilité et d'humour, ce qui n'est malheureusement pas le cas.
Bref, c'est lourd, très, très lourd, (limite vulgaire) et tout ce qui est évoqué ne peut que déclencher notre consternation.
Oh ! certes, il se trouvera toujours dans la salle quelques inconditionnels pour réagir en s'esclaffant, même aux moments les moins drôles, ne serait-ce que parce qu'ils sont venus pour cela.
L'auto-dérision est un périlleux exercice qui, mal mené aggrave la situation en empruntant la trajectoire du boomerang. Je ne pense pas que c'était l'objectif de la démarche. Un peu tristounet, non ? ...

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

16:50 Publié dans THEATRE | Lien permanent

20/06/2007

Larguez les amarres de Mélanie Marcaggi & Karine Dubernet

MELO D'AMELIE
4, rue Marie Stuart
75002 PARIS
(M° Etienne Marcel)
Loc. 01 40 26 11 11
Pl. 18 à 24€

Du mardi au samedi à 21h.30

14c20137042d110a74c55bdc72e674ae.jpg

Mise en scène : Rodolphe Sand
avec Stéphane Godin, Maud Leguenedal, Méliane Marcaggi, Julien Sibre.

Vous ne savez que faire de votre soirée ?
Cela tombe bien, larguez les amarres et mettez le cap sur le Mélo d' Amélie.
Vous pouvez me croire sur parole, vous ne le regretterez pas.
Comme le lieu où se déroule l'action a une importance primordiale, un ingénieux décor a été mis au point qui vous donnera l'illusion d'embarquer sans pour autant vous inciter à vous gaver de Nautamine. Au fait, ce médicament existe t' il encore, ils en ont tellement supprimés ? Mais je m'égare et ce n'est pourtant pas le moment de perdre le nord.
Que font quatre amis quand ils se retrouvent ensemble sur un bateau ? ...
Certains ont mal au coeur, d'autres s'empiffrent histoire de se stabiliser l'estomac et quand ils ne dirigent pas l'embarcation, ils causent, discutent, se chamaillent.
Vous ne risquerez pas de vous ennuyer car ils ont d'évidence beaucoup de choses à dire. Je ne citerai en particulier aucun des comédiens car ils sont tous bien et leur histoire est amusante de bout en bout.
Bref, au risque de me répéter je ne saurais trop vous conseiller d'aller les voir car une bouffée d'air du large en plein Paris, ça fait du bien !

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

11:20 Publié dans THEATRE | Lien permanent

ADAM, EVE ET DESCENDANCES ... de Pascal Bancou.

ESSAION
6, rue Pierre-au-Lard
75004 PARIS
(M° Hôtel de Ville ou Rambuteau)
Loc. 01 42 78 46 42
Pl. 18€ - TR 12€
jusqu'au : 30 juillet 2007
du mercredi au samedi à 21h.30

0ce2f96a5686033052f791024c0e7ee8.jpg

Mise en scène : Xavier Lemaire,
avec : Isabelle Andréani et Xavier Lemaire.

Parmi tous les contes à dormir debout que nous avons entendus, se situe en bonne place l'histoire d' Adam et Eve dont nous descendrions tous ? ...
Ils n'ont pas dû chômer ces deux là et leurs descendants non plus mais il est vrai que l'on n'avait pas encore inventé la régulation des naissances et qu' aux petites pilules, on préfèrait les pommes.
Comme Isabelle Andréani et Xavier Lemaire ont bénéficié comme vous et moi de ce bourrage de crânes, ils ont voulu mettre les choses au point en nous racontant chronologiquement et grâce à Pascal Bancou, ce qui s'est passé depuis.
Nous n'allons pas stationner trop longtemps dans le jardin d'Eden et pour cause ...
Une petite lecture du Cantique des Cantiques s'invitera juste le temps de rappeler que l'amour peut aussi engendrer la poésie et pas seulement des ribambelles de petits mouflets braillards !
N'importe, dès les premiers temps, la discussion s'est installée entre ces deux là et se répétera au fil des générations. C'est ainsi qu' Adamos taillera quelques fustanelles à la fille de Socrate mais cette dernière aura le dernier mot car on ne parle pas la bouche pleine. Viendra l'époque du martyr chrétien et ce désir de mort qui semble depuis avoir contaminé d'autres civilisations. Toutes les pendules seront remises à l'heure (avant J.C, après J.C) et comme le constate (incrédule) cette descendante d' Eve, " le monde a marché "
Tellement même que certains ont voulu en découdre et partir en Palestine récupérer le fantomatique Saint-Graal, non sans avoir mis la chasteté de leurs dames sous verrous.
Vint la sinistre époque de l' Inquisition pour laquelle toutes les sorcières n'étaient pas regroupées à Salem mais je ne vais tout de même pas dévaler pour vous toutes les branches de notre arbre généalogique, mieux vaudrait que vous alliez sur place les inspecter une à une, l'objet du délit ayant été replanté pour la circonstance, à l' Essaïon.
Sachez toutefois, que Xavier Lemaire dans le rôle de cet éternel Adam fait preuve d'une belle et constante virilité, qu' Isabelle Andréani nous démontre que Cupidon comparé à elle n'est qu'un piètre archer car elle nous prouve à chaque interprétation qu'elle possède plus d'une flèche dans son arc. (quel festival d'expressions et surtout, quelle merveilleuse comédienne ! )
Bref, on parcourt les siècles en leur compagnie à un rythme effréné en se disant que tant qu'il restera des descendants (vrais ou faux) de ces deux là, l' humanité ne sera pas complètement perdue.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

11:15 Publié dans THEATRE | Lien permanent