Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2011

Au moment de la nuit d'après Crébillon fils et Jules Renard

Eux-deux-h.jpg

 

 

Studio des Champs Elysées

15, avenue Montaigne

75008 PARIS

(M° Alma-Marceau)

Loc. 01 53 23 99 19

www.comediedeschampselysees.com

Pl. 34€

- 26ans : 10€ mardi, mercredi, jeudi.

 

D'après " La nuit et le moment " de Crébillon fils

& " Le pain de Ménage " de Jules Renard.

Adaptation et mise en scène : Nicolas Briançon

avec Anne Charrier et Nicolas Briançon.

 

Crébillon fils ou le libertinage élégant, Jules Renard ou la lucidité des sentiments. Deux siècles les séparent mais hommes et femmes sont restés les mêmes, seul le mode d'expression a changé, quant à la forme, pas quant au fond.
Résumons les par Elle et Lui et ce, bien que présents et absents soient désignés par un chapelet de prénoms désormais incroyables : Célimène, Clitandre, Eraste, Araminte, Cidalise, autant de personnages emperruqués, au verbe aussi coloré que poudré, résolument d'une autre époque.
Ah ! l'acharnement de certains hommes quand ils cherchent à obtenir ce qu'ils veulent et leur muflerie dès qu'ils ont obtenu ce qu'ils désiraient.
Or Clitandre est un séducteur professionnel dont la technique de conquête est rodée depuis longtemps.
Elle se résume en un seul mot : insistance car il sait qu'à la longue il n'est de place forte qui se rende.
La dame aura bien du mal à lui échapper ...

Anne Charrier est fort belle et fort élégante mais je l'ai trouvée nettement plus à l'aise en compagnie de Jules Renard, (pardon,de Pierre,alias Nicolas Briançon) puisque l'un et l'autre incarnent les personnages des deux pièces.
Cette fois ce ne sont plus des célibataires actifs mais deux personnes mariées à deux absents dont il sera beaucoup question. La nuit est comme chacun sait propice aux confidences et pourquoi pas aux rapprochements que le jour favorise un peu moins.Quoique ...
Elle (qui en réalité se nomme Marthe) est mariée au même homme depuis 12 ans, s'ennuie sans toujours se l'avouer et recueille les hommages verbaux de cet ami de la famille, prêt à ouvrir une parenthèse extra-conjugale mais aussi (elle ne tardera pas à le découvrir) à la refermer avant que naissent les complications.
Dans l'un et l'autre cas, les manoeuvres de séduction ont plus d'importance que la conquête ou du moins sa réalisation. Pardon pour cette comparaison scabreuse mais la situation fait penser à ces gants en peausserie fine que l'on convoite longuement avant de les acquérir, pour ne plus leur prêter le moindre regard dès le lendemain.
D'évidence, les deux comédiens prennent le plus grand plaisir à dire ces textes et nous à les voir et entendre.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Moment-nuit.jpg

Photos : Lot

14:39 Publié dans THEATRE | Lien permanent

19/02/2011

Chute d'une nation de Yann Reuzeau

aff.chute-nat.jpg

MANUFACTURE DES ABBESSES

7, rue Véron 75018 PARIS

(M° Abbesses ou Blanche)

Loc. 01 42 33 42 03

Pl. 24€ - T.R. 13€

A 19h. le dimanche

à 21h. le lundi

jusqu'au : 16 mai 2011

Mise en scène de l'auteur

avec : Walter Hotton, Didier Mérigou, Sophie Vonlanthen, Leïla Moguez, François Hatt, Yvan Lambert, Emmanuel de Sablet, Manga Ndjomo, Raphael d'Olce.

 

Ecrire et monter une saga politique en quatre épisodes, le projet de Yann Reuzeau est plus qu'ambitieux, c'est une véritable épreuve de force. Ce feuilleton épique n'a de fiction que le nom ce que nous ne tarderons pas à constater même si l'auteur au fil des péripéties s'est ingénié à brouiller les cartes.
Ambitions, affrontements, compromissions, coups bas, rien ne nous sera épargné et tant pis pour ceux qui cultivaient jalousement leurs illusions en ce domaine.
La boîte de Pandore est ouverte et la pièce se déroule en une succession de tableaux rapides à l'écriture incisive illustrant des affrontements musclés.
Seul petit reproche, les comédiens ont trop souvent tendance à crier et si dans la réalité, nos hommes et femmes politiques étaient à ce point sous pression, le SAMU pourrait stationner en permanence dans la cour de l'Elysée.
Cela dit, qui peut le plus peut le moins et les comédiens finiront bien par canaliser d'eux mêmes leur énergie.
Une comédienne y parvient déjà parfaitement, je veux parler de Manga Ndjomo dont l'indéniable présence scénique alimente un personnage qui n'est pourtant pas particulièrement sympathique mais qui pourrait le rester en pareille circonstance ?
Observateur attentif, l'auteur n'a rien oublié, ni l'influence que la religion peut avoir sur une position prise par un membre du bureau politique, ni le rôle de bouc émissaire que l'on a immédiatement tendance à faire jouer à une frange de la société quand survient un attentat. Tout y passe ... et gageons que la suite vaudra ce qui précède. Passionnés de politique, vous savez ce qui vous reste à faire ? ... L'équipe théâtrale vous attend deux soirs par semaine au gré des épisodes et ce jusqu'en mai, où des intégrales seront alors proposées.
Le calendrier complet des représentations est consultable sur,

www.manufacturedesabbesses.com

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

 

22:29 Publié dans THEATRE | Lien permanent

16/02/2011

la méthode grönholm de Jordi Galceran

aff.methode.jpg

 

Théâtre TRISTAN BERNARD

64, rue du Rocher

75008 PARIS

(M° Villiers)

Loc. 01 45 22 08 40

Pl. 20 à 36€

le mercredi, 15 à 30€

Etud. & - 26 ans : 10€ sauf le samedi à 21h.

Du mardi au samedi à 21h.

Représentation supplt. le samedi à 18h.

Mise en scène et adaptation : Thierry LAVAT

avec Lionel ABELANSKI, Yannis BARABAN,
Marie PITON, Philippe VIEUX.

 

Voici une pièce destinée à faire rire mais qui en réalité, grince bien, afin d'illustrer un univers dans lequel bon gré, mal gré, certains voguent évitant plus ou moins adroitement les écueils qui jalonnent leur itinéraire.
Le recrutement en entreprise, voilà un thème sur lequel il y a beaucoup à dire, avec ses méthodes de management contestables au possible.
Jordi Garceran a choisi d'en rire pour ne pas en pleurer." L'homme est un loup pour l'homme," nous le savions déjà mais certaines situations exacerbent ses bas instincts, permettant que le meilleur, (en réalité le pire) gagne.
Sous nos yeux va donc se dérouler ce qui constitue un 4ème entretien d'embauche, conformément à la méthode Grönholm. Difficile de mettre quelqu'un sur le gril de façon plus sadique ! 
En règle générale on est seul face à une sorte d'examinateur ayant le pouvoir de trancher, ici par un surcroit de perversion, les candidats sont au nombre de quatre et en rapport les uns avec les autres ...
Marc (Lionel Abelanski) est le plus armé semble t-il, pour affronter cette suite d'épreuves. Volontiers cynique, disons qu'il est résolu à ne faire aucun cadeau aux autres et à s'imposer par tous les moyens.
Charles (Yannis Baraban) se révélera humain (trop humain) et d'une étrange fragilité ...
Une seule femme est présente face aux trois autres, Julie (Marie Piton) consciente qu'il lui faudra plus prouver pour être retenue.
Et enfin Pierre, (Philippe Vieux) qui déclenche les éclats de rire de la salle mais inquiète également car il restera très longtemps difficile à situer ...
Une tranche de vie, bien saignante dans un univers impitoyable. Rien ne leur sera épargné, ni ridicule ni humiliations et ils devront surmonter tout cela.
Finalement le monde des affaires n'a rien inventé car les sociétés primitives avaient elles aussi, leurs épreuves initiatiques.
Pièce de boulevard diront certains, mais pas seulement puisqu'il s'agit d'une satire féroce de la société que nous avons peu à peu contribué à construire et si le constat est triste, en revanche, les comédiens eux sont irrésistibles.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Methode-G.jpg

photo : BM Palazon

 

 

11:47 Publié dans THEATRE | Lien permanent