Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2009

Bartleby le scribe, une histoire de Wall Street d'Herman Melville

aff.Bartleby.jpg

La Pépinière théâtre

7, rue Louis Le Grand

75002 PARIS

(Métro : Opéra)

Loc. 01 42 61 44 16

Tarif unique : 25€

(moins de 26 ans : 10€)

Lecture-spectacle mise en scène par François Duval

avec Daniel Pennac.

Texte français : Pierre Leyris (éditions Gallimard)

Adaptation, Daniel Pennac

Scénographie : Charlotte Maurel.

Du mardi au samedi à 19 heures.

 

La scénographie est tout à la fois sobre et impressionnante, magnifique pour tout dire mais si vous me demandez de la décrire ... " je préférerais pas ! " car il serait criminel de vous priver du plaisir de la découverte.
Avec une discrète générosité, Daniel Pennac va nous lire ce texte qu'il affectionne bien qu'il m'ait semblé que la présence de la brochure était plus un détail de mise en scène qu'un besoin réel.
Tout chez lui inspire la sympathie, sa façon de bouger à la fois précise et feutrée, sa manière de dire sans aucune esbroufe avec les mots du coeur, en toute simplicité. Vous avouerais-je que je m'étais rendue à cette lecture-spectacle avec une petite appréhension. J'avais il y a quelques années assisté à une représentation théâtrale sur le thème de Bartleby avec tous les personnages représentés sur scène et je craignais que la comparaison fût défavorable.
Et bien non ! c'est autre chose mais l'attention du spectateur est complètement captée par le texte et celui qui le dit. Mieux, il me semble que l'humour se taille ici la part belle, que la profondeur des sentiments exprimés devient presque palpable.
La magie de la lecture se réincarne sur scène. Le spectateur imagine les personnages ... pour un peu, il se surprendrait à porter à ses lèvres l'un de ces gâteaux au gingembre dont le scribe raffolait. Merveille de l'imagination, on croit voir le buste de Cicéron se détacher dans un halo de lumière ! La cour de la prison se mue en purgatoire avant que le héros devienne mythique.
Quand ce fut fini, j'aurais voulu que le temps se rembobine, que le livre bénéficie d'une seconde lecture mais rien ne vous empêche d'aller voir ce spectacle plusieurs fois de suite. Je suis persuadée que vous y découvrirez des nuances subtiles. Merci, Monsieur Pennac !


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Daniel-Pennac.jpg

11:19 Publié dans THEATRE | Lien permanent

19/02/2009

Tout petit vu du ciel de et avec Michel Lagueyrie

vudenO.jpg

PETIT THEATRE DE PARIS

15 Rue Blanche 75009 PARIS

Métro : Trinité.

Loc. 01 42 80 01 81

Pl. 36/28€

Du mardi au samedi à 21h.

Matinées samedi à 17h.

& dimanche à 15h.

 

Mise en scène : Marc FAYET

Seul en scène, Michel Lagueyrie revit pour nous son passé, depuis sa naissance jusqu'à maintenant (ou presque) il convenait donc de survoler cela du plus haut possible afin d'acquérir la distanciation propice à l'humour qui sous-tend le spectacle de bout en bout.
Nous allons découvrir ses parents, la mère surtout dont il nous propose une imitation que l'on devine plus vraie que nature ...
Pour accessoire, rien ou presque, juste une chaise et l'indispensable nounours sans lequel aucun adulte n'aurait pu devenir ce qu'il est.
Ce confident muet va le suivre, remplir la fonction de mascotte bref, être l'ami idéal que personne ne parvient jamais à remplacer.
Les péripéties ne sont pas toujours glorieuses, certes mais il nous raconte cela avec un bon sourire qui semble vouloir dire, " au fond, on se ressemble tous."
Vous en dire plus ne serait pas loyal puisque cette histoire constitue son actuel fonds de commerce. Par conséquent, allez - y, c'est bon enfant, sans esbroufe de quoi passer une soirée peinarde loin du petit écran.


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

14:38 Publié dans THEATRE | Lien permanent

10/02/2009

Rapport sur moi de Grégoire Bouillier

aff.rapport.jpg

TRISTAN BERNARD

64, rue du Rocher

75008 PARIS

(M° St-Lazare ou Villiers)

Loc. 01 45 22 08 40

TU 22€, étudiants et -26 ans 10€

Du mardi au vendredi à 19h.

Samedi à 16h

Mise en scène : Anne BOUVIER

avec Michaël CHIRINIAN.

Mikael-C.jpg

La mode est aux monologues; elle l'est également aux textes que l'on pourrait croire destinés au divan d'un psy' et cela de plus en plus fréquemment. C'est l'époque qui veut cela, sans doute ? Economie de moyens, pléthore de problèmes existentiels.

- Allo, maman ? bobo !

Parmi les spectateurs, il y a ceux qui choisissent d'assister à ce genre de spectacle parce que ça leur prouve qu'ils ne sont pas seuls à avoir des problèmes. La preuve, regardez ce grand gars on peut dire qu'il en a rencontré des difficultés et bien finalement il est là tout en haut, sous les feux des projecteurs et nous en bas à l'écouter, preuve que rien n'est irrémédiable. Mieux, ses petits malheurs qui maintenant appartiennent au passé nous réjouissent car il en est sorti, alors pourquoi pas nous ?
Grégoire Bouillier, enfant de l'amour, oui mais duquel ? Essayez de vous identifier après une question comme celle-là ! Avoir des parents partouzards avouez que ce n'est peut-être pas l'idéal pour s'inventer une morale dans la vie !
Heureusement, quand on est en panne de repères, il y a les livres, ça aide tout à la fois à s'évader et à se construire une mythologie, bien à soi mais encore faut-il commencer par faire le point.
Mikaël Chirinian va nous exposer tout cela, sans rien omettre car le plus petit détail a son importance tel ces objets qui adhèrent à la cloison comme le destin colle aux basques du bonhomme. Les anecdotes se succèdent à un rythme constant, souvenirs égrenés résumant la " passionnante absurdité de la vie. "
Et puis dans le nombre, il y aura toujours une péripétie qui rappellera quelque chose à quelqu'un ? ...
A en juger par les regards entendus que s'échangent parfois les spectateurs cela paraît plus qu'évident.


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

rapportsurmoi.jpg

 

17:13 Publié dans THEATRE | Lien permanent | Tags : monologue, one man show

09/02/2009

Baby Doll de Tennessee Williams

aff.Baby.D.jpg

Théâtre de l'Atelier

1, Place Charles Dullin

75018 PARIS

(M° Anvers)

Loc. 01 46 06 49 24

Places de 7 à 39€

Du mardi au samedi à 21h.

Matinées samedi à 17h.30

& dimanche à 16h.

 

Version scénique : Pierre Laville

Mise en scène : Benoît Lavigne.

avec Mélanie Thierry, Xavier Gallais, Chick Ortega, Monique Chaumette, Théo Légitimus.

balançoire.B.D.jpg

Baby Doll, c'est ce que l'on nomme un rôle en or pour peu que la comédienne pressentie ait le physique adéquat et donne l'impression d'avoir le tempérament du personnage lequel est peut-être plus complexe qu'il n'y paraît ... Femme-enfant, volontiers écervelée mais manipulatrice (comme presque toutes les femmes diront certains).
Mariée très jeune à un homme beaucoup plus âgé qu'elle, il avait été convenu que la concrétisation dudit mariage ne se ferait pas avant qu'elle ait atteint l'âge de 20 ans et la date approche ... L'époux n'en peut plus d'attendre et l'espiègle ne pense qu'à se dérober. Avoir un mari vieux et riche, elle admettrait peut-être mais Archie  a tout de la désastreuse perspective d'avenir ...
Dans le but de rétablir la situation, il va commettre un acte aussi désespéré que condamnable et sa victime va se présenter sous les traits d'un jeune et beau voisin qui ne tardera pas à troubler l'épouse encore vierge.
Le climat est âpre, violent, sensuel illustrant parfaitement le registre de cet auteur américain, l'un des plus grands que nous connaissions sur le plan mondial.
Xavier Gallais, (Silva Vaccaro) excellent comme d'habitude fait preuve d'un charme fou et on se demande comment Baby Doll (Mélanie Thierry) pourrait lui résister !
Chick Ortega est parfait de rusticité et l'on apprécie (une fois de plus) Monique Chaumette touchante dans le rôle de Tante Rosa sans oublier bien entendu Théo Légitimus dont l'indéniable présence conforte la théorie selon laquelle, il n'y a pas de petits rôles au théâtre.
Scénographie et mise en scène collent parfaitement à la pièce que l'on retrouve dans cette nouvelle version scénique avec un plaisir constant.


Simone Alexandre
www.theatrateurs.com

Baby-Doll.jpg

 

 

17:54 Publié dans THEATRE | Lien permanent

04/02/2009

L'inspecteur Whaff de Tom Stoppard

aff.Whaff.jpg

 

Théâtre TRISTAN BERNARD

64, rue du Rocher 75008 PARIS

(M° St-Lazare ou Villiers)

loc. 01 45 22 08 40

Pl. 20 à 34€

mercredi : 28/20/15€

du mardi au samedi à 21h.

matinée le samedi à 18h.

whaff-cartes.jpg

Texte français et mise en scène : Jean-Luc REVOL

avec Anne BOUVIER, Pierre DELADONCHAMPS, Jacques FONTANEL, Viviane MARCENARO, Valérie MOUREAUX, Jean-Luc REVOL, Eric THEOBALD, Elrik THOMAS.

Un titre aboyeur pour une histoire qui ne manque pas de mordant ...
Avant que l'action commence, le spectateur ne peut qu'admirer ce décor fignolé à l'extrême, juste avant de constater une présence insolite dans la baignoire située à l'avant-scène, côté cour. Nous ne tarderons pas à comprendre qu'il s'agit de critiques venus assister à la représentation et qui parlent d'eux, de leur carrière sans oublier les allusions à la vie privée.
Pour un peu on leur dirait : " chut ! parlez moins fort " (décidément, cette profession n'a aucun respect ! )
Théâtre dans le théâtre, la formule a fait ses preuves depuis longtemps.
La perspective d'assister à des situations en décrochage va peu à peu nous mettre en joie. Ainsi cette femme de ménage qui dit " allo " avant de décrocher le téléphone. Le spectateur va ensuite faire la navette entre l'action qui se déroule sur scène dans le style Agatha Christie revue et corrigée par ... et cette baignoire dans laquelle pataugent allègrement les deux critiques en goguette. Un surtout qui le premier, ne tardera pas à quitter la réalité pour plonger dans la fiction corps et âme ! La mise en scène de Jean-Luc Revol est d'une précision quasi chorégraphique avec pour base l'indispensable humour " so british. "
Une telle histoire ne se raconte pas bien entendu, impossible de déflorer le suspens ! Sachez toutefois que les comédiens - tous parfaits - s'en donnent à coeur joie et par voie de conséquence, nous aussi, ravis de découvrir ces situations insolites, de nous laisser surprendre par elles alors que le thème promettait un classique du genre. Il est tellement rare à notre époque d'être surpris ...


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Whaff.complet.jpg

07:49 Publié dans THEATRE | Lien permanent | Tags : suspens, pièce policière