Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2015

NOI DUE de Dominique Pacitti

noi-due-h.jpg

 

 

ESSAION

 

6, rue Pierre-au-Lard

 

75004 PARIS

 

 

(M° Rambuteau ou Hôtel de Ville)

 

loc. 01 42 78 46 42

 

http://www.essaion-theatre.com/ 

 

Pl. 20€ - T.R. 15€

 

jeudi, vendredi, samedi à 19h30

 

 

jusqu'au : 5 Septembre 2015

 

Texte et mise en scène : Dominique Pacitti

Collaboration à l'écriture : Valérie Baurens et Maria Pitarresi

également interprètes des rôles de Elisabetta et Alessia.

 

 

Noi-due.jpg

 

 

 

Parodiant Montaigne, chacune de ces deux femmes aurait pu dire,

 

-  " Parce que c'était ELLE, parce que c'était moi  " …

 

Histoire d'une amitié avec un grand A qui perdurera en dépit de l'absence, de la route empruntée par chacune. 

 

Tout a commencé sur les bancs de l'école, dans une pension religieuse où elles partagèrent facéties de gamines et punitions collectives. Bien que de tempérament différent, leur démarrage dans la vie fut donc identique, ce qui crée - parfois - des liens indéfectibles. 

 

Si " les voies du Seigneur sont impénétrables " celles du sentiment amoureux le sont tout autant.

 

Or, qu'on le veuille ou non, la société est là, qui nous impose ses règles et cette histoire commence durant les années 60, époque à laquelle les filles étaient formatées de façon identique. 

 

Une chose est certaine, elles voudront l'une et l'autre briser ce carcan tout en conservant le lien de façon épistolaire dans l'attente de retrouvailles.

 

Elisabetta multiplie les aventures amoureuses avec des compagnons de passage ainsi que les voyages, tandis qu'Alessia, plus secrète, plus tourmentée aussi, restera longtemps à Rome avant de décider de se rendre à Paris et d'y apprendre l'art théâtral, son amie ayant un temps rêvé d'une carrière d'actrice avant que la maladie compromette ses projets. 

 

Mais n'était-ce pas une façon de s'identifier à celle qui lui manque et son but ( peut-être inconscient ) ne fut-il pas de l'éblouir ? … 

Car Elisabetta s'est finalement mariée tandis que son ombre ( Alessia ) suivait une psychothérapie alors que sa vie était parsemée d'expériences unisexe ce qui ne la consolait pas pour autant.

 

Elle tournera un film et le succès se trouvant incroyablement au rendez-vous, Elisabetta va brusquement voir son amie avec d'autres yeux …

 

Je vous laisse découvrir la suite.

 

Féminines au possible, les deux comédiennes sont superbes. Les indications scéniques de Dominique Pacitti sont empreintes de délicatesse et même ceux qui refusent de comprendre certaines choses ne pourront qu'être séduits.

 

Voilà un beau texte émouvant ( ô combien ! ) qui en déroutera peut-être certains mais qui mérite d'être connu à une époque où beaucoup prônent la liberté de vivre autrement, à la seule condition de ne pas être concernés de trop près.

 

Simone Alexandre

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

14:17 Publié dans THEATRE | Lien permanent