Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2014

Monsieur Belleville de et par Thibault Amorfini

aff.Mr-Belleville.jpg

Théâtre de Belle Ville

94, rue du fbg. du Temple

75011 PARIS

 

(M° Goncourt ou Belleville)

 

Loc. 01 48 06 72 34

 

du mardi au samedi à 21h.15

Dimanche à 20h.30

 

Relâche les 14, 20, 24 & 29 Juin

 

 

jusqu'au 13 JUILLET 2014

 

 

Texte, vidéos et idée originale : Thibault Amorfini

 

Mise en scène : Brigitte Sy

 

Musique : Aurore Juin

 

avec  Thibault Amorfini, Erwan Daouphars, Céline Groussard, Ludovic Lamaud, Hélène Vivies.

 

 

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgBelleville, quartier populaire par excellence, aimé par les uns, honni par les autres, lesquels n'hésitent pas à dénoncer " la faune " qui s'y presse … 

En cette époque où les gens ont tendance à vivre par écran interposé, celui qui se nomme ou se surnomme plus exactement " Monsieur Belleville ", ce vagabond infatigable, hante les rues, attentif à tout ce qui se passe, incroyablement disponible à ceux qu'il croise.

L'homme est jeune - baskets et blouson - porteur également d'un bonnet enfoncé profondément sur la tête en dépit d'une chevelure qui a tendance à vouloir prendre le large. Au fil des mois et des intempéries ce poète réinvente la ville.

C'est ainsi qu'il porte la même attention au pigeon mourant qu'à ce père Noël nain.

Bref, il est disponible à tous, qualité devenue rarissime ! 

Tandis que certains s'inventent une autre vie en n'hésitant pas à se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas, lui est bien réel, authentique et cependant, complètement atypique. 

Ne croyez pourtant pas qu'il vive hors du temps ce, parce qu'il se passe aisément d'internet ou de téléphone portable.

Il s'inquiète même régulièrement de ce qui se passe dans le monde en consultant la presse écrite, démarche oubliée depuis longtemps par le plus grand nombre d'entre nous et croyez moi, son geste n'a rien de ringard. Car ce jeune SDF n'a pas perdu le goût de vivre, d'apprécier les autres.

Certes, beaucoup de ceux qui sont actuellement dehors et vivent en toute logique, cette situation plus mal que lui, crieraient à l'idéalisme (dans le meilleur des cas) alors que ce témoin actif nous aide tout simplement à voir ce que nous ne savons plus regarder, c'est à dire, les autres.

Moi qui suis généralement allergique à l'utilisation de vidéos au théâtre, je dois reconnaître que celles-ci sont superbes et porteuses d'une grande signification.  Il s'agit pour l'heure du premier volet d'un diptyque consacré à l'urbanisme humain (par conséquent à suivre …) et le texte écrit par Thibault Amorfini est à la disposition des spectateurs qui désireraient le lire après avoir vu le spectacle. 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

Monsieur Belleville ok@lan.jpg

2589952664.jpg

15:24 Publié dans THEATRE | Lien permanent

31/05/2014

Hitler, son dernier secret de Christiane Marchewska

affiche-NO.jpg

THÉÂTRE DU NORD-OUEST

13, rue du faubourg Montmartre

75009 PARIS

 

(M° Grands Boulevards)

 

Loc. 01 47 70 32 75

 

 

Pl. 23€ - T.R. 13€

 

 

Mise en scène : Christiane Marchewska

 

avec : Christine Melcer et Jean Marzouk

 

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgPièce à trois personnages au cours de laquelle l'auteur (e) qui se défend de l'être … en tenue de brousse, téléphone au public, n'hésitant pas à demander son avis à la fin, après nous avoir narré cette histoire incroyable de dauphin nazi exécuté sur ordre de son géniteur au premier soupçon d'impureté raciale.

Christiane Marchewska fera ainsi la navette entre passé et présent en un exercice de théâtre dans le théâtre, adoptant un ton léger pour évoquer une atmosphère pesante, pour ne pas dire effroyable ! 

Car le problème est grave : peut-on, doit-on se libérer d'un serment solennel quand celui entre les mains duquel il fut déposé est indigne de toute considération, pire est un monstre ?

Ulrich Falk et son épouse sont détenteurs d'un lourd secret et le couple dans la dernière partie de son existence appréhende le Jugement dernier.

Ils vont donc décider de se confier à cette invitée afin de lui raconter l'irracontable ...

On ne joue pas aussi longtemps le rôle de " La Reine de la Nuit " inspiré du roman de Marc Behm sans que cette immersion ne laisse des traces …

Christiane Marchewska a donc lu tous les textes lui tombant sous la main qui relataient les faits de cette époque. Les ouvrages censés décrypter l'inacceptable abondent en ce domaine. Le christianisme prescrit le pardon des offenses mais tout est-il pardonnable ? D'autant que Celui qui a permis que ces choses se réalisent (s'il existe) ne doit-il pas alors trancher seul la question ?

 

Un extrait de Vigny me revient en mémoire,

 

" Si le Ciel nous laissa comme un monde avorté

Le Juste opposera le dédain à l'absence

Et ne répondra plus que par un froid silence

Au silence éternel de la Divinité." 

 

 

Le thème est lourd, vous l'avez compris et c'est sans doute la raison pour laquelle celle que je persiste à nommer l'auteur (e) en dépit de ses dénégations (...) tente d'aborder le sujet avec une feinte légèreté.

N'importe, on nous a dit que Judas donna le baiser fatal, ici celle que l'on nommera : la visiteuse ou l'invitée, donnera à son tour une incroyable accolade après l'Aveu. Est-ce ou non le baiser du Pardon ? … J'en doute mais à vous de trancher.

La pièce se jouant de façon ponctuelle, il est recommandé de consulter le site du théâtre afin de connaître les dates de représentations.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

JM + CM.jpg

TNO.jpg

Bannière HF compteur mensuel S 05.14 Theatrauteurs.jpg

06:32 Publié dans THEATRE | Lien permanent

30/05/2014

LE CAVALIER SEUL de Jacques Audiberti

Lecavalieretlareine.jpg

THÉÂTRE 14

20, Avenue Marc Sangnier

75014 PARIS

 

(M° Pte de Vanves)

 

Loc. 01 45 45 49 77

 

Pl. 25€ - T.R. 18€

- 26 ans : 11€

 

mardi, vendredi, samedi à 20h.30

mercredi, jeudi à 19h

matinée samedi à 16h.

 

jusqu'au 5 Juillet 2014

 

Mise en scène : Marcel Maréchal

 

Dramaturgie : François Bourgeat

 

 

avec : Marina Vlady, Marcel Maréchal, Emmanuel Dechartre, Antony Cochin, Michel Demiautte, Nassim Haddouche, Mathias Maréchal, Céline MartinSisteron, Julian Peres, Henry Valette.

 

les-trois.jpg

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgQuelle bonne idée que de remettre au goût du jour cette pièce de Jacques Audiberti ! Tout ici plaide en faveur du théâtre (du vrai) en rupture totale avec ces trop fréquentes approches difficultueuses que nous subissons à longueur d'année ...

Ici, nul risque que le spectateur s'ennuie car c'est un régal pour les yeux et les oreilles. Grâce à l'imagination de Jacques Angéniol, les costumes rutilent avec esprit. Le verbe audibertien bondit pour mieux illustrer cette épopée abhumaniste.

En ce tumultueux XIème siècle, nous suivons le cavalier Mirtus partant de son Languedoc natal pour Jérusalem qu'il nomme Jhébus-la-Sainte non sans avoir stationné quelque temps à Constantinople, dans le palais de l'empereur.

C'est même là que les contradictions du guerrier verront le jour car lui, le paillard, l'inconstant, le collectionneur de femmes, saisi par la ressemblance de la superbe Zoé avec sa mère, incitera l'autocrate à honorer l'épouse que ce dernier fuyait depuis longtemps.

L'agnostique pour ne pas dire l'incroyant, parti en Croisade par simple goût de l'aventure restera sidéré face à L'Homme qu'il ne pourra sauver car le Destin est ce qu'il est.

Le spectateur ravi admire l'éternelle beauté d'une Marina Vlady qui incarne ici trois personnages différents tandis qu'en une identique démarche Marcel Maréchal virevolte à son tour d'un personnage à l'autre de façon éblouissante. Mathias Maréchal est le Cavalier : superbe stature et fougue incontestable !  Très curieux est L'Homme incarné par Emmanuel Dechartre  promis non à la croix mais au supplice du pal (chaque époque ayant ses spécifiques supplices) lequel passe et repasse tel une question non élucidée.

L'ensemble de la distribution fonctionne au quart de tour et si je n'en dis pas plus c'est afin de vous permettre de mieux découvrir ce moment de bonheur théâtral absolu.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

4personnages.jpg

 ( photos : Lot )

Logo théâtre 14.jpg

10:04 Publié dans THEATRE | Lien permanent