Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2017

A QUI LA FAUTE ? de Jacques VIDAL

aff.Qui-faute.jpg

 

 

 

COMEDIE DE PARIS

 

42, rue Pierre Fontaine

 

75009 PARIS

 

 

 

(M° Blanche)

 

Loc. 01 42 81 00 11

 

 

http://www.comediedeparis.com/

 

Pl. de 10 à 28€

 

20 REPRESENTATIONS EXCEPTIONNELLES

 

du mercredi au samedi à 19h30

 

Mise en scène : FLANNAN OBE

 

 

avec : JACQUES VIDAL & PHILIPPE BONHOMMEAU

 

retrouvailles.jpg

 

 

Pablo ( Jacques Vidal) rentre chez lui et trouve l'appartement aussi vide qu'un champ de maïs après le passage d'une nuée de sauterelles. De toute évidence, sa femme Carmen est partie, emmenant Manuela ( leur fille ) et le mobilier a suivi.

Bien qu'hispanique et non gaulois, notre homme a l'impression que le ciel lui est brusquement tombé sur la tête.

Que fait-on quand une catastrophe arrive ? ...

On cherche tout naturellement un réconfort amical et ça tombe bien ( si l'on peut dire ) puisque des retrouvailles providentielles vont avoir lieu avec Felipe - avocat de surcroît. ( Philippe Bonhommeau ) sans aucun jeu de mots.

Ce dernier ne se fera pas trop longtemps tirer l'oreille pour accompagner ce copain en détresse au cours d'un périple Paris-Séville puisque Pablo a rapidement conclu que la fuite de sa femme et de sa fille n'avait pu avoir lieu qu'en cette direction.

Après un voyage pour le moins mouvementé, dans une guimbarde à peu près aussi confortable qu'un sac de noix, les voilà enfin sur place. Carmen ayant un hobby : la danse, ils vont donc se répartir la tâche en faisant le tour de toutes les académies que la ville peut compter.
 
Les rencontres ne seront pas tristes ! ...

Enfin, Felipe finira par dénicher Carmen mais pour lui la découverte sera toute autre puisqu'un petit passage au poste de police lui aura permis de découvrir sa vraie nature qu'il s'était pourtant ingénié à refouler le plus possible jusqu'à ce jour.

 

 

policiers-espagnols.jpg



Toutes ces péripéties racontées ainsi peuvent vous paraître banales mais croyez-moi, elles ne le sont pas. Ils vont à deux, faire vivre tous les personnages de cette histoire, qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes sans oublier la petite Manuela et dans tous les cas, c'est du délire !

Le rythme effréné de ce spectacle est celui du Music-hall -  Philippe Bonhommeau est aussi élancé qu'un danseur espagnol

( et pour cause … ) et se lance dans une époustouflante chorégraphie qui nous laisse béats d'admiration.

Quant à Jacques Vidal lequel danse lui aussi, on est confondu par l'aisance et la rapidité avec laquelle il passe d'un personnage à l'autre ; précisons également qu'il chante à ravir.

 

danseur-espagnol.jpg

( photos : Louis BARSIAT )

 



Vous ferai-je un aveu ? Ce genre de spectacle ne constituait pas spécialement " ma tasse de thé " - comme on dit - mais le brio de ces deux interprètes est tellement convaincant que je reprendrais bien de cette sangria là !

Une chose est certaine, le délire ne tarde pas à gagner la salle et la mise en scène de Flannan Obé fait mouche toutes les fois.

En ces temps moroses, nous avons bien besoin qu'un tel spectacle existe, alors ne ménagez pas votre plaisir, d'autant qu'ici, le résultat est garanti.




Simone Alexandre 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

 

14:44 Publié dans THEATRE | Lien permanent