Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2016

La chambre de Milena texte de Filip Forgeau

Atalante.jpg

 

 

Théâtre de l'Atalante

 

10, Place Charles Dullin

 

75018 PARIS

 

 

(M° Anvers)

 

Loc. 01 46 06 11 90

 

Pl. 20€ - T.R. 8 à 15€

 

http://www.theatre-latalante.com/

 

A 20h30, mercredi, Vendredi, lundi

 

à 19h, jeudi & samedi

 

à 17h. le dimanche

 

 

Du 5 au 22 FEVRIER 2016

 

 

Texte et mise en scène : Filip Forgeau

 

avec Soizic Gourvil

 

et la voix de Daniel Mesguich

 

La-chambre-Milena.jpg

 

Il est rare que les jeunes filles ne rêvent d'un prince charmant. Pour Milena, c'est Franz qui à ses yeux, incarne ce personnage mythique.

 

Nous la découvrons engageant un dialogue imaginaire avec lui. Pour l'amoureuse éperdue la distance n'existe pas, ni le Temps, vie et mort font partie de la même éternité.

 

La jeune femme rêve enfouie sous sa couette couleur de passion. Cette chambre sera donc l'écrin de ce dialogue imaginaire … L'endroit est apparemment situé dans ce que l'on appelait jadis " les combles " car une fuite venue de la toiture égrène les gouttes de pluie dans une bassine, telle une horloge dont les minutes tombent une à une inexorablement.

 

A l'intérieur, la paix règne encore mais dehors ? … la guerre approche et parfois un avion déchire le ciel, porteur de menaces qui se veulent de plus en plus précises. Car cette rêveuse a plus que tout autre le sens des réalités. " Rien n'a jamais été gratuit et rien n'a jamais coûté autant de sang que la liberté des hommes " dira t-elle.

 

Si romanesque soit-il, l'échange qu'elle entretient avec Franz constitue également un bilan de la situation. L'état du monde est rarement au beau fixe et à cette époque, encore moins !

 

Avec la légèreté d'un oiseau, Solzic Gourvil de sa voix claire évoque ces temps maudits tandis que la tranquillisante, chaude et sensuelle voix de Daniel Mesguich lui donne la réplique.

 

Milena  Jesenskà fut un temps la traductrice de Kafka pour lequel elle brûlait d'un amour passionné. L'Histoire commet souvent des injustices car elle n'a peut-être pas - sans doute même - la notoriété qu'elle mérite. Disons que Max Brod lui a fait écran. Ce sont hélas des choses qui arrivent ...

 

Franz Kafka disparaîtra en 1924 tandis que Milena Jesenskà lui survivra durant 20 longues années de lutte intense pour finir ses jours bien trop tôt à Ravensbrück. (elle n'avait que 48 ans) 

 

Filip Forgeau vient de les réunir en plaçant cette femme exceptionnelle en pleine lumière afin que justice lui soit rendue.

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

16:08 Publié dans THEATRE | Lien permanent