Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2016

ANA ou la jeune fille intelligente de Catherine Benhamou

ANA-h.jpg

 

Artistic Théâtre

 

45 bis, rue Richard Lenoir

 

75011 PARIS

 

 

 

(M° Voltaire)

 

loc. 01 43 56 38 32

 

http://www.artistic-athevains.com/

 

Pl. 30€ - T.R. 15 & 20€

 

- 26 ans : 10€

 

A 20h30 : mardi & mercredi

 

A 19h : jeudi & vendredi

 

A 16h & 20h30 le samedi

 

A 15h le dimanche

 

 

jusqu'au : 17 AVRIL 2016

 

 

Mise en scène : Ghislaine Beaudout

 

 

Comédienne : Catherine Benhamou

 

Marionnettistes : Claire Vialon

 

ou Juliette Prillard

 

ou Natacha Stoyanova

 

Ana-au-centre.jpg

 

 

Ana est une jeune femme issue du Maghreb, laquelle vit en banlieue parisienne et fut mariée dès l'âge de 15 ans à un homme plus âgé qu'elle … Elle parle la langue du pays d'adoption mais ne sait ni lire ni écrire, jusqu'au jour où elle va s'inscrire à un atelier d'écriture, démarche qui lui ouvrira des horizons jusqu'alors insoupçonnés.

Les français ont la réputation d'être paresseux lorsqu'il s'agit d'apprendre une langue étrangère ( les choses changent depuis quelque temps, il est vrai.)
Ceux d'entre nous qui ont réfléchi au problème se déclarent paniqués à la seule perspective d'assimiler l'alphabet arabe, par exemple ?  Imaginez alors l'ampleur de la difficulté d'apprendre cette langue française, réputée difficile et que la plupart des autochtones sont déjà loin de maîtriser parfaitement !


Ana qui est intelligente ( comme le précise le titre ) va procéder par association d'idées et puisque le mot " mariage " est le point de départ de sa réflexion, sa pensée va ainsi rebondir et progresser de mot en mot. Vu de l'extérieur, la démarche paraît enfantine et pourtant, elle fera ses preuves.


Les mots déclenchent toujours des idées et depuis peu une d'elles a germé en son esprit : se rendre seule à Paris afin d'y découvrir la Tour Eiffel ce " porte-jarretelles en ferraille  " auquel seuls les gens de passage ou venus d'ailleurs prêtent encore attention. Les symboles ont la vie dure ...


Comme Ana bénéficie d'une solide logique et qu'elle n'est pas encore à même de décrypter le nom des stations, elle s'inquiètera du nombre la séparant du but à atteindre et partira avec en poche autant de petits cailloux que d'arrêts du métro.( Il fallait y penser ) A chaque pause, elle extirpe un caillou de sa poche droite pour le transférer dans la poche gauche ; ainsi quand celle de droite sera vide, elle saura qu'elle est arrivée ! 

Quelques esprits critiques diront " Heureusement qu'il n'y avait pas de correspondance " ... ou bien " si le fait de voir la Tour Eiffel rendait plus intelligent, ça se saurait depuis longtemps ! "  Certes, mais cette démarche naïve est plus lourde de signification qu'il n'y paraît. En fait, les petits cailloux sont comme les barreaux d'une échelle sur laquelle Ana s'est élancée pour ne plus redescendre. " le premier pas est fait, l'ascension commence " aurait dit Louise Ackermann.


 Chaque station fait mentalement surgir les images de sa vie, les petits cailloux sont un chapelet qu'elle égrène en évoquant le fil des jours … De même que la Tour s'élève dans le ciel, Ana marche vers la liberté sinon réelle du moins mentale.

 

A sa place, aurions-nous fait mieux qu'elle ? …

 

ANA-3.jpg

 

( photos : Fabienne Rappeneau )

 



Ce monologue dit d'une voix fraîche, presqu'enfantine, illustré par l'animation d'une marionnette qui la représente quand elle était petite fille ou adolescente en attendrira plus d'un et pourquoi pas vous ? …



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

13:53 Publié dans THEATRE | Lien permanent