Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2013

Marilyn était chauve (cabaret de crise)

THÉÂTRE DE BELLE VILLE

94 Rue du faubourg du Temple

75011 PARIS

 

M° Goncourt ou Belleville

 

Loc. 01 48 06 72 34

 

 

Les dimanche et lundi à 21h.

 

jusqu'au : 20 JANVIER 2014

 

Par la Compagnie OCTAVIO,

 

avec : Sophie Cusset, Gilles Ostrowsky, Marc Prin

 

et un guest musical chaque soir.

 

Mise en scène : Jean Matthieu Fourt

 

Lumières : Sébastien Debant

 

Costumes : Valérie Simonneau et Sophie Cusset

 

 

Marilyn.jpg

 

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgBien qu'Howard Butten ait dit à leur sujet, (je cite) … " ce jour là, j'ai découvert soudain et sans avertissement , du très grand théâtre de clown " j'avoue avoir de cet état particulier une notion légèrement différente,  persuadée que je suis qu'un clown ne fait que détourner le tragique, l'immense décalage étant la clé de l'émotion. Un clown, un vrai peut alors atteindre des dimensions métaphysiques. 

Ceux là n'ont pas cette ambition et ne cherchent qu'à distraire, à amuser les grands enfants que nous sommes presque tous restés. Les mauvaises langues parleront  peut-être d'attardés congénitaux mais ne faisons pas la fine bouche et voyons en quoi consiste ce spectacle. Travestis, paillettes, un zeste d'exhibitionnisme ... on aurait crié au génie lors des mouvements libérateurs des années 70. Il fallait alors être légers ce que ne sont pas exactement nos burlesques de service. Mais bon ! leur intention pour le moins appuyée est de nous faire rire et presque tous les spectateurs adhèrent avec enthousiasme.

Vous l'avez compris, ce n'est pas exactement " ma tasse de thé " mais je n'irai quand même pas jusqu'à plagier le petit Gibus ... 

N'importe, les Octavio mouillent la chemise, même quand ils n'en ont pas et leur implication est indéniable. Pour cette reprise due à un succès précédent, (preuve qu'ils ont bien trouvé leur public) la salle était comble, composée de jeunes gens - pour la plupart - lesquels étaient venus s'éclater et réagissaient au quart de tour ! 

Tant pis si Marilyn a servi de prétexte à ce titre iconoclaste, cette égérie des gays en a vu bien d'autres ... Après un prologue en voix off aussi inepte qu'accrocheur, une bouteille descendra des cintres afin de partager un verre de l'amitié. 

Le méga-ours amoureux qui fait tourner le podium sur lequel se produit une Marilyn à la silhouette idéale figure parmi les meilleurs moments sinon l'unique, de la soirée.

Le dandy fan de blancheur qui se battra avec un serpent de baignoire constitue indéniablement le hit, sur le plan intensité hilarante.

Un manège se nommait jadis " la chenille " car une bâche venait recouvrir ceux qui s'y étaient embarqués, ici une formule transparente sera reprise afin de protéger le spectateur d'un sporadique entartage.

Vous l'avez compris, il est juste ici question de s'amuser sans se poser de questions ce qui vous est proposé jusqu'au 20 janvier prochain. par conséquent, si vous décidez d'y aller, soyez fous, ne pensez à rien d'autre, laissez vous aller, ils feront le reste. 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

baignoire.jpg

2589952664.jpg

14:41 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent