Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2016

Chanson Plus bifluorée : Cuvée spéciale

aff.chansons-plus.jpg

 

 

THEATRE LA BRUYERE

 

5, rue La Bruyère

 

75009 PARIS

 

 

 

(M° St-Georges)

 

loc. 01 48 74 76 99

 

index.php

 

Pl. de 10 à 30€

 

30 REPRESENTATIONS EXCEPTIONNELLES

 

( du 1er DECEMBRE 2016 au 8 JANVIER 2017 )

 

du jeudi au samedi à 20h45

Matinée le dimanche à 16h

 

Représentations supplémentaires

 

les 20, 21, 27 et 28 décembre 2016 à 20h45

le 24 décembre à 16h & 19h

le 31 décembre à 16h et 20h30

 

Mise en scène : Marinette MAIGNAN

 

 

avec Xavier CHERRIER, Michel PUYOU et Sylvain RICHARDOT

 

bon-public.jpg

 

 

Remède infaillible contre la morosité, ce dont nous avons le plus besoin par les temps qui courent … Ces éternels gamins nous offrent leur humour décalé, leur incroyable énergie et un professionnalisme hors pair car avec eux, rien n'est laissé au hasard tout a minutieusement été préparé, mis en place en un refus absolu de l'à-peu-près qui est à l'époque actuelle trop souvent au rendez-vous.
 
Eux, ne rodent pas leur spectacle sur le dos du public, le travail a été fait avant et bien fait. Disons qu'ensuite, ils peaufinent ( logiquement ) en compagnie du public, lequel sera parfois mis à contribution ce dont ce dernier s'acquittera de bon coeur.

 

Or le trio a pourtant un quart de siècle d'expérience scénique mais en dépit de cela leur metteur en scène, Marinette Maignan précise que ce qui nous est offert a demandé plus d'un an de préparation. Oui, mais quel résultat, aussi !

C'est ainsi que de subtiles parodies ont été mises au point, que l'humour dévie parfois en direction de la politique sans pour autant s'y arrêter car ce n'est qu'une corde supplémentaire à leur arc.

 

C'est ainsi également que certains bruitages ne seraient pas reniés par Bobby Mc Ferrin, que les modes d'expression de Barbara et d'Yves Duteil peuvent fusionner en nous réjouissant et que les références musicales remonteront jusqu'à Purcell car même s'ils conseillent d'ouvrir la fenêtre afin de pouvoir respirer, eux ne sont jamais à l'étroit.

 

Chansons-plus-2.jpg

( photos : Didier Pallagès )



Rien ne manque et complètement éberlués nous gloussons d'aise face à ce numéro de ventriloque flanqué d'une poupée inattendue ... Léo Ferré et Charles Trenet inverseront les rôles, uniquement par rapport au texte, rassurez-vous.

 L'humour deviendra terrible quand ils évoqueront le chômage au fond de la vallée ( et oui, ils ont osé ! )  tandis qu'une Marseillaise pacifiste en transportera plus d'un. Avec eux, le critique le plus coincé ne peut qu'être " bon public."

Allez nombreux applaudir ce trio de choc que l'on peine du reste à quitter tant on voudrait rester auprès d'eux, encore et encore ...




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

11:07 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

06/11/2016

Passage en Revue, spectacle réalisé par Estelle Danière et Flannan Obé

estelle daniere2.jpg

 

 

Les Feux de la Rampe

 

34, rue Richer

 

75009 PARIS

 

 

 

(M° Cadet)

 

loc. 01 42 46 26 19

 

Pl. 25€ - T.R. 17€

 

http://www.theatre-lesfeuxdelarampe.com/

 

Salle de 150 Places

 

Passagenrevue.jpg

( photos : Hubert Helleu )

 

 

Spectacle musical imaginé par Estelle Danière et Flannan Obé

 

avec Estelle Danière

& Patrick Laviosa au piano

 

chaque mardi à 2Oh

 

jusqu'au : 13 décembre 2016

 

 

 

Sur scène et avec brio, Estelle Danière se raconte …

Estelle-Daniere.jpgToute jeune la danse classique l'attira à l'Opéra Garnier. Elle rêvait alors d'être danseuse étoile. Elle sera meneuse de revue aux Folies Bergères ! ...

La musculation de son corps en témoigne et la dame possède plus d'une corde à son arc : comédienne et chanteuse elle conjugue les trois disciplines sur la scène des Feux de la Rampe.

 

 

Personne ne sait mieux bouger qu'elle : tour à tour vamp puis femme sensible elle égrène un répertoire choisi avec soin.
Son partenaire et complice Patrick Laviosa l'accompagne au piano et consent même à pousser la ritournelle en alliant charme et sobriété.

 

 

les-2.jpg
Flannan Obé a conçu une mise en scène précise qui ne néglige aucun argument pour mettre en valeur son interprète.

Les lumières ont été mises au point par Jacques Rouveyrollis donc sont parfaites et les costumes ont été réalisés par Jean-François Castaing, illustrant parfaitement ce qui nous est dit.

 

 


Allez-donc applaudir cette reine du music-hall mais pas seulement … vous devriez passer un excellent moment en sa compagnie. Sciemment, je me suis gardée de trop en dire afin de vous laisser entier, le plaisir de la découverte.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

13:29 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

21/10/2016

Barber Shop Quartet : Opus 3 -

aff.Border.jpg

 

 

L'ARCHIPEL

 

17, bd de Strasbourg

 

75010 PARIS

 

 

 

(M° Strasbourg-St-Denis)

 

loc. 01 73 54 79 79

 

Pl. de 15 à 25€

 

 

http://www.larchipel.net/

 

Salle Rouge : jeudi, vendredi, samedi à 21h

 

 

par Marie-Cécile Héraud ou Rachel Pignot, France Turjman, Bruno Buijtenhulis, Xavier Vilsek.

 

 

Barber-Shop-1.jpg

 


C’est très curieux comme cette année, et particulièrement cette fin d’année, les spectacles musicaux fleurissent dans un nombre de salles considérable à Paris !
Bien évidemment il y a ceux qui affichent des noms plus ou moins connus pour attirer le public, lesquels noms ne sont pas nécessairement illustres dans le domaine pour lequel on les placarde, mais il importe que le spectateur vigilant jette un œil curieux et attentif sur les petites salles, fussent-elles d’anciens cinémas fripons reconvertis.

Il en va ainsi de l’Archipel, boulevard de Strasbourg, où, les jeudi, vendredi et samedi à 21 heures, le Barber Shop Quartet donne son 3ème opus.

Disons-le d’emblée, le sous-titre « un spectacle d’humour musical »  est de trop, car à vouloir trop en dire, on en dévoile par trop également.

Sur scène quatre personnages un peu allumés, costumés un peu comme on se vêtait dans les années 40-50, avec bigrement de talents vocaux et d’imagination burlesque. Car c’est plutôt du burlesque que de l’humour musical, ce qui, reconnaissons-le ne signifie pas grand-chose. Mais on y gagne au change, car on ne s’ennuie pas, même si parfois l’effet est un peu lourd. Il faut néanmoins convenir que le public suit, qui est venu pour trouver une éclaircie dans un mol automne humide, alors que les nouvelles du monde, d’où qu’elles viennent, n’inclinent pas à la fantaisie.

C’est bien là néanmoins le tour de force réalisé par nos compères, Marie Cécile Héraud, France Turjman, Bruno Buitenhuijs et Xavier Vilsek : ce spectacle rapide, à peine plus d’une heure, enjoué, sans prétention autre que distraire parvient pleinement à son but, et les chansons s’enchaînent, raccordées parfois par un petit sketch, une petite prose charmante, un rien, qui font que cela coule aisément et se laisse entendre avec plaisir, et amusement.

On pourra, de ci de là, reconnaître des mélodies, réinterprétées, parfois réinventées, avec des textes vifs, intelligents, écrits.

C’est agréable un spectacle qui ne se moque pas du spectateur, qui ne le racole pas, qui n’esbrouffe pas.

Et ce qui est particulièrement plaisant, c’est se rendre compte, a posteriori, de l’immense travail qu’il a fallu pour garantir une telle légèreté une telle fluidité. Et l’extrême politesse, la délicatesse, la courtoisie de ce joli quatuor polyphonique est de le faire disparaître pour n’en laisser voir et entendre que cette part légère qui constitue le spectacle. Il faut les en remercier et aller les applaudir, nombreux, à l’Archipel.



Frédéric Arnoux ©

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

13:21 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent