Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2014

Le carnaval des animaux d'Isabelle du Boucher, d'après Camille Saint Saëns

LE CARNAVAL... photo 2 Crédit Photo Ben Dumas.jpg

THÉÂTRE du RANELAGH

 

5, rue des Vignes

 

75016 PARIS

 

(M° Muette ou Passy)

 

loc. 01 42 88 64 44

 

Pl. 18 & 20€

 

- 26ans : 10€

 

le samedi et pendant les vacances à 17h

 

 

LE CARNAVAL... photo 1 Crédit Photo Ben Dumas.jpg

 

 

Nous ne sommes pas coutumiers dans ces colonnes des spectacles pour enfants, mais la période qui précède Noël est toujours un moment propice à la production de divertissements à eux destinés, et force nous est donc d’en parler quelque peu, parfois, lorsque cela en vaut la peine.

 

Et il faut reconnaître que dans une grande économie de moyens, Isabelle du Boucher a créé et mis en scène un charmant petit spectacle formaté pour les enfants à partir de six ans, mais la salle du Théâtre du Ranelagh en comptait de plus jeunes, qui paraissaient être fort à leur aise.

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgNous avons là 55 minutes de musique et de mouvements propres à divertir notre jeune public, attentif et participatif comme seuls les enfants savent encore l’être.

 

Camille Saint-Saëns a écrit cette œuvre au cours de vacances en Autriche pour contre balancer sa réputation de musicien sérieux, en 1886.

 

Cette suite musicale pour orchestre peut être adaptée, et c’est bien là ce qu’a fait Isabelle du Boucher, car nous avons face à nous deux pianistes pour un seul piano, et une comédienne également soprano, chamarrée comme le perroquet qu’elle figure et qui se nomme, fort musicalement, Papagena.

 

Ces allusions à d’autres musiciens sont propres à ouvrir d’autres fenêtres au public : Mozart, mais aussi Schubert ou Tchaïkovski.

 

Nul récitant ici, qui reprenne des textes de jonction entre les divers sketches musicaux que constitue l’arrivée de chaque animal, mais une joyeuse et riante folie multicolore et il vaut mieux laisser la surprise aux futurs spectateurs quant à la figuration de toute cette faune.

 

Car tout y est, dans l’ordre prévu par Saint-Saëns : introduction et marche royale du lion, poules et coqs, hémiones, tortues, l’éléphant, le kangourou, l’aquarium, les personnages à longues oreilles  (« L’âne s’est mis un bonnet d’homme »), le coucou au fond des bois, la volière, les pianistes, les fossiles, et le cygne.

 

Avec naturellement le finale qui est la grande parade des fins de revues, comme au cirque, comme dans une fanfare défilante,

 

Non vraiment rien ne manque pour faire passer aux enfants un moment d’intelligence vive et de bonne humeur rafraichissante.

 

 

Et pour les plus âgés qui ne se souviendraient de ce moment musical que par le son remémoré des disques que nous recevions, c’est bien là une occasion de redécouvrir le talent de Saint-Saëns, musicien sérieux, peut-être, mais qui savait aussi être facétieux.

 

© Frédéric Arnoux

www.theatrauteurs.com

 

LE CARNAVAL... photo 4 Crédit photo Ben Dumas.jpg

( photos : Ben Dumas ) 

208097553.jpg

10:30 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent