Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2017

Ma famille de Carlos Liscano

ma-famille-H.jpg

 

 

Le Funambule de Montmartre

 

53, Rue des Saules

 

75018 PARIS

 

 

 

(M° Lamarck Caulaincourt)

 

Loc. 01 42 23 88 83

 

Pl. 26,5€ - T.R. 16,5€, 10€

 

http://www.funambule-montmartre.com/

 

Les MARDI à 21h, MERCREDI à 19h30

 

jusqu'au : 8 FEVRIER 2017

 

Traduction : Françoise THANAS

 

Mise en scène : Ariane DUMONT-LEWI

 

avec : Barbara CHAULET, Charlotte CHRISTIAEN,

François ECHASSOUX, Olivier METTAIS-CARTIER

 

 

Famille-décor.jpg

 

Ils sont quatre : deux garçons-deux filles, tous jeunes et beaux, débordant d'enthousiasme communicatif. Pieds nus, en débardeurs et jeans, leur présence active sur ce plateau nous fournit un décalage salvateur en ces périodes de grand froid.

Les accents entraînant de la musique tzigane ajoutés au répertoire yiddish mettent immédiatement le spectateur dans l'ambiance. Car c'est une drôle d'histoire qui nous est contée là, celle d'une famille où pour survivre, les parents vendent leurs enfants ...
 
Le fait hélas n'est pas incroyable et nous savons que cela existe en certains points défavorisés du globe, là où des occidentaux en manque de progéniture vont faire leur marché … Nous avons tous en mémoire ces scandales baptisés pieusement adoptions lesquels déracinent à tout jamais de petits êtres défavorisés.

Carlos Liscano cet uruguayen qui fut condamné à 13 ans de prison pour avoir fréquenté de trop près les Tupamaros a l'art de parler légèrement, mieux avec brio, de façon amusante, de ce qui constitue pourtant l'horreur à l'état pur !

Il est évident que la morale des uns n'est pas celle des autres et que l'époque mercantile dans laquelle nous vivons recèle ici ou là des faits inacceptables.


Seule la distanciation fournie par l'humour en permet la narration. La vente d'enfants puis celle des vieux confirme que certains se débarrassent sans états d'âmes de ceux qui les encombrent.


Sacrée farce humaine qui nous est contée là !

 

Ma-famille-4.jpg


Comme il est notoire que " la musique adoucit les moeurs " un violon, un violoncelle et un accordéon viendront apporter le baume nécessaire et le coruscant indispensable. Les chansons complèteront le tout.

Les rôles sont indifféremment interprétés quelque soit le sexe du personnage en question ce qui ménage quelques effets cocasses. Ce que nous entendons peut-être perçu à des degrés divers et c'est là que réside la richesse du spectacle.

Simple amusement pour certains, prétexte à réflexion pour les autres … A vous de choisir mais sachez que personne ne sera déçu. Le spectacle se donne chaque mardi à 21h et mercredi à 19h30 jusqu'au 8 février prochain en un tout nouveau Funambule, absolument superbe ! Il ne faut pas manquer cela.



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

14:52 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

24/01/2017

Annonce : " Ma famille " de Carlos Liscano

 

 

http://www.funambule-montmartre.com/

10:15 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

23/01/2017

Les amoureux de Goldoni

aff.Goldoni.jpg

 

 

 

THEATRE DEJAZET

 

41, boulevard du Temple

 

75003 PARIS

 

 

 

(M° République)

 

 

Loc. 01 48 87 52 55

 

 

http://www.dejazet.com/

 

Pl. 21 à 32€

 

du jeudi au samedi à 20h45

 

matinée le samedi à 17h

 

 

Adaptation et mise en scène : MARCO PISANO

 

 

avec BENOIT SOLES, APHRODITE DE LORRAINE,

DAVID HALEVIM, ROTEM JACKMAN, SOPHIE NICOLLAS, JEAN-MARC GABRIEL, ELISA ALESSANDRO et YOANN SOVER

 

entente.jpg

 

 

De plus en plus souvent les metteurs en scène effectuent des re lectures de pièces appartenant au répertoire classique afin de rendre le langage plus contemporain, donc plus accessible à ce que l'on nomme communément " le grand public."

 

( Si tu ne viens pas à la culture, la culture viendra à toi ! ) 

La démarche n'en reste pas moins spécieuse aux yeux des puristes ...

L'action est donc ici transposée au début des années 60.

Les robes imprimées faisaient alors fureur, les talons aiguilles également et les larges ceintures avaient pour mission de souligner la taille de guêpe de ces demoiselles dont les cheveux étaient souvent crêpés pour avoir plus de volume.

Un poste TSF figure dans le décor et semble remonter à la décennie précédente tant ce genre d'objet avait la vie dure en ces temps là. Aux accents dudit poste, les deux soeurs, Eugénie et Flaminia se lanceront dans la démonstration d'un twist quelque peu approximatif mais plein d'allant.

Tonin, serviteur de Fulgence en l'absence de son maître apporte une corbeille de fruits à la capricieuse Eugénie laquelle en profite pour le faire parler et apprend ainsi qu'il est allé se promener en compagnie de sa belle soeur, ce qui ne manque pas de déclencher sa jalousie.

Faut-il préciser que nos deux amoureux ont coutume de se chamailler à tout bout de champ ? Et quand il n'y a pas de raisons, ils les inventent.

 

evanouissement.jpg

( photos : Sandra Sanji )



L'oncle des demoiselles, Fabrice est un bon bourgeois dont l'aisance fut quelque peu compromise par sa malchance au jeu et là, précisément, il vient de perdre aussi va t'il miser sur le hasard ( décidément ) pour amener le comte Robert d'Otricoli à épouser Eugénie plutôt que Fulgence qu'il déteste car non fortuné.


Ce sera au tour de ce dernier qui se croit éconduit, d'être fou de jalousie ...

Dans l'ensemble, le jeu est volontiers pléthorique mais il faut saluer la prestation très intéressante car intelligemment nuancée de Benoit Soles ( Fulgence )

Tout ce petit monde s'agite souvent au rythme d'une musique complètement anachronique or c'est un parti-pris qui doit donc être réceptionné comme tel.

Goldoni écrivit cette pièce en 15 jours ce qui ne signifie nullement qu'elle fut bâclée.


D'autant que l'auteur en fin observateur avait connu un couple d'amoureux souffrant du même travers qui jouait à se compliquer la vie pour le seul plaisir de souffrir …

Il en existe toujours qui agissent ainsi et peut-être même en connaissez vous ?

La pièce a démarré le 12 janvier et se joue en ce mythique Déjazet du jeudi au samedi à 20h45, matinée le samedi à 17heures.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

10:36 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent