Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2012

L'envers du décor

visuel-envers.jpg

THEATRE RANELAGH

5, rue des Vignes

75016 PARIS


Métro : La Muette ou Passy

Loc. 01 42 88 64 44


www.theatre.ranelagh.com

Pl. de 10 à 35€


du mercredi au samedi à 21h.

Dimanche à 15h.30


Une comédie sentimentale et musicale de

Florence Andrieu et Flannan Obé

avec Yves Meierhans au piano.


Tous les amoureux du théâtre en général et de l'art lyrique en particulier seront ravis d'assister à ce spectacle puisque les deux interprètes excellent tant sur le plan voix que sur celui du jeu à l'état pur. Certes, tous ceux qui appartiennent à la famille des artistes de scène apprécieront d'autant plus car il y a d'évidentes tranches de vie qui nous sont restituées là. Je reste malgré tout sceptique quant à la possibilité de trouver un chanteur qui soit capable d'un tel brio après 7 longues années de silence ( le personnage, bien sûr ! )  car Flannan Obé a une très belle voix et d'évidentes dispositions tant sur le plan charme que sur celui des trouvailles comiques.

Quelques mots de l'histoire ... une chanteuse va tomber en panne de partenaire en cours de tournée. Tout naturellement son musicien et accompagnateur lui suggérera de faire appel à un ancien compagnon de scène et même un peu plus car ... Les retrouvailles ne manqueront pas de s'avérer aussi conflictuelles que passionnées. Passionnantes également puisque par une sorte de miracle, des airs que nous croyions oubliés (pire : obsolètes) vont se présenter à nous comme au sortir d'une véritable cure de jouvence !  

Entre autres ... Les Palétuviers ... et Florence Andrieu qui n'a rien d'une Pauline Carton, chante à ravir et dansera un peu plus tard le tango avec sensualité.

Les spectateurs ont de façon unanime manifesté leur joie tout au long du spectacle  (encore plus à la fin bien sûr, les rappels étant là pour en témoigner) certains sont  repartis à regret mais en chantant. Le spectacle étant programmé jusqu'à 17 Mars, n'attendez surtout pas, courez y vite !

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

anversenlarge.jpg

(Photo : Matthieu Salas)

16:02 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

23/02/2012

L'or, d'après Blaise Cendrars

L'or-h.jpg


THEATRE LA BRUYERE

5, rue La Bruyère

75009 PARIS


(M° St-Georges)

loc. 01 48 74 76 99


A 16 h. le dimanche

& 20h.30 le lundi.


Relâche les 26, 27 février, 25, 26 mars 2012


Mise en scène Xavier Simonin

Collaboration artistique : Jean-Paul Tribout

musique : Jean-Jacques Milteau


avec Xavier Simonin et Jean-Jacques Milteau


 

Sans Blaise Cendrars, il y a fort à parier que le général Suter ne serait pas parvenu jusqu’à nos mémoires avec une aussi flamboyante notoriété. 

Ce suisse-allemand quittera femme et enfants à l'âge de 31 ans pour vivre SA grande aventure en découvrant la Californie . Cela ne suffit néanmoins pas à sa satisfaction et son orgueil, animé par une volonté dévastatrice l’amènera à devenir le plus grand propriétaire terrien, allant jusqu’à baptiser l’Etat du nom de Nouvelle Helvétie.

Cette fulgurante destinée est illustrée et figurée  avec talent par Xavier Simonin qui déploie fougue et énergie à rendre son personnage . En indispensable contrepoint, Jean-Jacques Milteau assure la partie musicale : ses harmonicas restituent parfaitement l'atmosphère de ce grand Ouest américain, ou du moins l’image que les films de western holllywoodiens nous en ont donnée. L’effet joue pleinement.

Comédien et musicien se donnent ainsi la réplique en une symbiose parfaite.

La scénographie est sobre, voire minimale ; alors pourquoi ai-je été dérangée par ce micro à pied que le narrateur utilise ponctuellement et dont pourtant il semble n’avoir nul besoin ?

On se laisse porter par l’enthousiasme sans pareil de ce spectacle et ce microphone, objet métallique, s'interpose  comme pour sembler vouloir nous rappeler que nous sommes bien face à une scène de théâtre, et non dans le grand Ouest  où la magie opérant, sans avoir emprunté de machine à remonter le temps, nous pensions être arrivés, nouveaux pionniers d’un voyage spatio-temporel.

A cette réserve près, ne boudons pas notre plaisir et laissons nous guider par ce qui nous est permis de voir et entendre car l'un et l'autre des personnages en scène font plus que mériter le déplacement.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

L'or-en-large.jpg

photos : Pierre François. 

15:55 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

24/01/2012

L'hôtel des Roches Noires

Vingtième THEATRE

7, rue des Plâtrières

75020 PARIS

(M° Ménilmontant)

Loc. 01 43 66 01 13

Pl. 24€, 19€, 12€ & 10€


du : 18 Janvier au 4 Mars 2012

 

Spectacle musical de Françoise Cadol et Stefan Corbin.

Conseiller dramaturgique et metteur en scène : Christophe Luthringer.

avec : Olivier Breitman, Françoise Cadol, Stefan Corbin, Arnaud Denissel, Christian Erickson, Gaëlle Pinheiro, Ariane Pirie.

 

Roche-Noire-A.jpg

Rendez-vous avec le lyrico-fantastique ! 

Après tout, les adultes que nous sommes devenus (parfois bien malgré nous) ont droit eux aussi à leur part de rêves, aiment qu'on leur raconte des histoires, surtout si ce sont des contes à dormir debout. Nous allons découvrir un hôtel qui d'évidence a eu son heure de gloire mais qui maintenant croule sous les toiles d'araignées. Des personnages étranges à la face blafarde hantent les lieux les meublant de leurs rêves avortés, du souvenir de leurs vies brisées. Et pour passer le temps qui désormais n'a plus de fin, ils font mille facéties, jouent à cache-cache comme des enfants. Le lieu est condamné à être rasé et remplacé par un centre commercial. 

Or voilà qu'un être humain surgit parmi eux, un promoteur sans nul doute qu'il convient d'effrayer afin qu'il prenne ses jambes à son cou. Il n'en sera rien et un dialogue pourra même s'instaurer entre eux, ce contre toute logique. C'est ainsi que nous découvrirons le sort de chacun. 

Coup de tonnerre ! Une sorte de rock-star (incroyable Ariane Pirie !) va surgir à son tour laquelle se prend pour Marilyn en plus pulpeux, beaucoup plus drôle aussi … Elle n'a pas encore compris ce qui vient de lui arriver et seul le miroir dans lequel elle cherchera vainement son reflet pourra lui révéler le sort qui désormais est le sien. Mise en scène brillante, signée Christophe Luthringer dont l'imagination nous transporte. Chorégraphie, chants tout est réglé de façon parfaite et contribue à déclencher les réactions enthousiastes du public. On passe un excellent moment à l'écoute de toutes les complications qu'ils ont vécues et notre jubilation s'offre le luxe de ne pas se sentir coupable puisque leurs malheurs font notre joie. Ce spectacle est donc l'antidote parfait à la morosité. 

N'y allez pas: courez-y ! 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Roche-Noire-B.jpg

( photos : Alexandre Ah kye )

10:58 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent