Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2012

L'hôtel des Roches Noires

Vingtième THEATRE

7, rue des Plâtrières

75020 PARIS

(M° Ménilmontant)

Loc. 01 43 66 01 13

Pl. 24€, 19€, 12€ & 10€


du : 18 Janvier au 4 Mars 2012

 

Spectacle musical de Françoise Cadol et Stefan Corbin.

Conseiller dramaturgique et metteur en scène : Christophe Luthringer.

avec : Olivier Breitman, Françoise Cadol, Stefan Corbin, Arnaud Denissel, Christian Erickson, Gaëlle Pinheiro, Ariane Pirie.

 

Roche-Noire-A.jpg

Rendez-vous avec le lyrico-fantastique ! 

Après tout, les adultes que nous sommes devenus (parfois bien malgré nous) ont droit eux aussi à leur part de rêves, aiment qu'on leur raconte des histoires, surtout si ce sont des contes à dormir debout. Nous allons découvrir un hôtel qui d'évidence a eu son heure de gloire mais qui maintenant croule sous les toiles d'araignées. Des personnages étranges à la face blafarde hantent les lieux les meublant de leurs rêves avortés, du souvenir de leurs vies brisées. Et pour passer le temps qui désormais n'a plus de fin, ils font mille facéties, jouent à cache-cache comme des enfants. Le lieu est condamné à être rasé et remplacé par un centre commercial. 

Or voilà qu'un être humain surgit parmi eux, un promoteur sans nul doute qu'il convient d'effrayer afin qu'il prenne ses jambes à son cou. Il n'en sera rien et un dialogue pourra même s'instaurer entre eux, ce contre toute logique. C'est ainsi que nous découvrirons le sort de chacun. 

Coup de tonnerre ! Une sorte de rock-star (incroyable Ariane Pirie !) va surgir à son tour laquelle se prend pour Marilyn en plus pulpeux, beaucoup plus drôle aussi … Elle n'a pas encore compris ce qui vient de lui arriver et seul le miroir dans lequel elle cherchera vainement son reflet pourra lui révéler le sort qui désormais est le sien. Mise en scène brillante, signée Christophe Luthringer dont l'imagination nous transporte. Chorégraphie, chants tout est réglé de façon parfaite et contribue à déclencher les réactions enthousiastes du public. On passe un excellent moment à l'écoute de toutes les complications qu'ils ont vécues et notre jubilation s'offre le luxe de ne pas se sentir coupable puisque leurs malheurs font notre joie. Ce spectacle est donc l'antidote parfait à la morosité. 

N'y allez pas: courez-y ! 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Roche-Noire-B.jpg

( photos : Alexandre Ah kye )

10:58 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

17/01/2012

Le pianiste aux 50 doigts ou l'incroyable destinée de György Cziffra.

aff.pianiste.jpg

VU AU RANELAGH ... un spectacle musical conçu et interprété par Pascal AMOYEL

mis en scène de Christian FROMONT-

Musiques originales de Franz LISZT, Robert SCHUMANN, Frédéric CHOPIN, Aram KATCHATOURIAN, Olivier GREIF, George GERSHWIN, Duke ELLINGTON, Pascal AMOYEL.

Lumières d'Attilio COSSU.

Pascal-Amoyel.jpg

Photo : B.BARDA 

Généralement les concertistes si talentueux soient ils, se contentent d'interpréter quelques oeuvres de leur choix et le spectacle reste exclusivement musical.

Pascal Amoyel a voulu " un plus " en nous racontant ce qui fut la rencontre de sa vie, celle qui décida de sa carrière, à savoir le jour où le Destin le mit sur le chemin de György Cziffra.

Le Ranelagh est un lieu extraordinaire, l'écrin idéal pour une rencontre avec le public mis en condition par ce décor à la somptuosité d'un autre temps, qui charme tous ceux qui étant venus une fois y reviendront toujours. 

Facétie de la mise en scène conçue par Christian Fromont notre interprète arrive avec sa valise à roulettes empruntant une porte donnant sur la salle. Le premier instant de surprise passé, qui pourrait s'en étonner puisque les musiciens sont de grands voyageurs ! …

C'est par conséquent un hommage que Pascal Amoyel a voulu rendre à celui auquel il doit tout ou presque. Il va donc alterner récit et interprétation d'oeuvres allant de Liszt à Schumann en passant par Scriabine sans oublier Katchatourian et même Duke Ellington car n'oublions pas que le Maitre Cziffra gagna un temps sa vie en jouant dans les bars …

Ce spectacle qui a démarré le 23 novembre a joué les prolongations en ce lieu jusqu'au 15 janvier 2012 et se trouve actuellement en tournée en Ile de France, régions et international. 

Vous pourrez également le récupérer lors du prochain festival d'Avignon au 4, rue Buffon, Théâtre les Trois Soleils du 7 au 28 Juillet 2012 (loc. 04 90 84 09 13) 

Tous à vos agendas ! 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com


16:59 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

16/01/2012

Goldoni / Haydn : Lo Speziale (opéra-bouffe)

visuel-speziale.jpgTHEATRE ARTISTIC ATHEVAINS

45 RUE Richard Lenoir

75011 PARIS

(M° Voltaire)

loc. 01 43 56 38 32

du 10 Janvier au 26 Mars 2012

Adaptation, direction musicale et piano

Andrée-Claude Brayer

Mise en scène : Anne-Marie Lazarini

avec Jean-François Chiama (ténor) : Sempronio,

Karine Godefroy (soprano) : Grilletta,

Laurent Herbaut (baryton) : Volpino,

Xavier Mauconduit (ténor) : Mengone.

Pour l'orchestre : Romain Sénac (violon) - François Martigné (alto) - Guillaume Martigné (violoncelle) - Jean-Marie Poupelin (hautbois) - Norbert Vergonjanne (cor) & Andrée Claude Brayer (piano)

les3speziale.jpg

Double découverte car j'avoue humblement que je ne connaissais ni ce texte de Goldoni ni l'opéra-bouffe de Haydn, or ne va t-on pas au théâtre pour découvrir en permanence ? 

Qu'Anne Marie Lazarini en soit remerciée car elle a monté ce double ouvrage avec bonheur.  Le décor est sobre et classique, la mise en scène s'intègre complètement à l'action et les voix m'ont parues irréprochables. Un quasi sans faute par conséquent. 

Le thème est caractéristique de l'époque à laquelle il fut écrit, un barbon est amoureux d'une jeune femme, laquelle lui préfère bien entendu un autre homme moins riche mais plus jeune. Un troisième prétendant semble avoir toutes les qualités, jeunesse et argent mais sera dédaigné par la belle, certaines époques étant finalement plus morales que d'autres.

Fidèle à mon éthique laquelle consiste à ne pas raconter par le détail, ce que j'ai vu, je me garderai bien de vous en dire plus tout en vous incitant vivement à aller voir et entendre cet opéra-bouffe parfaitement réussi. Et puis cette oeuvre étant peu connue, il serait criminel de vous priver de l'aller découvrir. Seul petit hiatus : les sur-titres ne s'adaptent pas à toutes les vues mais fort heureusement, tout le monde n'est pas myope et du reste, l'histoire en dehors du mot à mot se suit très bien et puis le sachant, vous pourrez ainsi vous situer à la bonne distance. Cette réalisation est programmée jusqu'à fin mars et comme il convient de ne jamais bouder son plaisir, n'attendez surtout pas pour y aller ! 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com 

3costumes.jpg

( photos : Marion Duhamel )

 

 

14:45 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent