Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2013

You are not alone, d'après et avec Jermaine Jackson


affiche-2.jpg

THEATRE des VARIETES

7, boulevard Montmartre

75002 PARIS


(M° Grands Boulevards)


www.theatredesvarietes.fr


 

Les 21, 27 et 28 (annulé) Janvier 2013 à 20h.30


 

Comédie musicale de David SERERO


d'après le livre de Jermaine JACKSON


sur des chansons de GERSHWIN, Cole PORTER, RODGERS & HAMMERSTEIN ainsi que tous les succès des JACKSONS 5

 

Mise en scène : David SERERO


avec Jermaine JACKSON et David SERERO


 

" Vois-le, crois-le, fais-le " ...

Ce ne fut pas aussi simple que cela.

A l'origine du spectacle, un livre écrit par Jermaine Jackson le frère aîné du célèbre artiste trop tôt disparu, ouvrage que David Serero a un jour eu en mains, ce qui lui a donné l'idée de transposer ces évocations en " comédie musicale " (dixit) mais en est-ce réellement une ? ... Des projections de photos-souvenirs, (beaucoup de projections) des commentaires traduits simultanément en français ce qui, forcément ralentit d'autant le rythme et puis les interventions musicales attendues mais par le biais d'un play-back invalidant.

Il semble bien que Jermaine Jackson aurait souhaité autre chose mais que son producteur lui ait imposé cette formule uniquement dans un but économique.

En ce cas, pourquoi a t-il accepté ? ...

Certes, une bonne partie du public venu parfois de très loin (certains de mes voisins de fauteuil étaient suisses) sont des inconditionnels du mythique Michael Jackson. Ont ils alors réalisé que ce n'était pas lui qu'ils allaient voir ? Beaucoup étaient sans doute persuadés qu'ils pouvaient le faire revivre ... Hélas, trois fois hélas, ce n'était qu'un hommage posthume assez mal ficelé. En outre, David Serero dans une interprétation sirupeuse au possible des célèbres " Feuilles Mortes " , tenait la note pour prouver qu'il est un vrai chanteur - lui - ce, à un point tellement insupportable qu'on avait envie de lui crier " mais lâche-là, elle ne t'a rien fait ! " justifiant à lui seul, l'expression " has been " qu'il a (selon certains) utilisée à destination de celui qu'il n'avait su - ni voulu - mettre en valeur.Quel gâchis ! 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

mano-a-mano.jpg


 

12:43 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

11/01/2013

Ménélas rebétiko rapsodie de Simon Abkarian (Création)

LE GRAND PARQUET

Jardins d'Eole

35, rue d'Aubervilliers

75018 PARIS


(M° Stalingrad / Riquet / La Chapelle (RER)


Station Vélib' et autolib' devant le théâtre.


Réserv. 01 40 05 01 50


billeterie@legrandparquet.net

www.legrandparquet.net


Pl. 15, 10, 5 & 3€


( Bar ouvert une heure avant chaque représentation.)


les mercredi, jeudi, vendredi, samedi & dimanche à 21h.


jusqu'au 3 février 2013

 

avec Simon Abkarian,

Grégoris Vassila (chant et bouzouki) - Kostas Tsekouras (guitare)


Texte : (Ménélas Rapsodie) édité chez Actes-Sud-Papiers.


 

Ménélas-2.jpg


 

Une femme peut-elle aimer successivement deux hommes de façon passionnelle jusqu'à n'en plus voir qu'un et renier le reste du monde ? ...

Tout homme voudrait se persuader du contraire, rester l'unique, l'irremplaçable. Ménélas abandonné par Hélène qui l'avait pourtant choisi entre tous, souffre les affres de l'amour déçu.

Pour écrire cette ode tragique, Simon Abkarian utilise un verbe et un style que beaucoup d'écrivains actuels peuvent lui envier. 

Loin d'être amoindri par la trahison, Ménélas sublime le souvenir de celle pour qui deux peuples ne tarderont pas à s'égorger, deux armées s'affronter afin que l'honneur d'un roi soit lavé de l'opprobre qu'il a subi. Mais avant ce cataclysme,  il n'est plus qu'un amant qui garde dans sa chair, dans son sang, le souvenir des caresses désormais prodiguées à un autre, qui a envie de hurler son désespoir ! Boire avec des amis, s'enivrer de chants, de danse et d'alcool reste son unique mode de survie. Pour ce faire, le comédien-auteur utilise le chant rébète, entendez par là, le blues de la Grèce, mode d'expression né dans le courant des années vingt qui, puisant dans ses racines orientales, exprime la révolte face aux trahisons, celles qui relèvent du crime d'honneur et des amours perdues. 

Deux musiciens-chanteurs l'accompagnent ici, partageant virilement avec lui, le verre de l'amitié ce, à maintes reprises car il faut beaucoup d'alcool pour noyer les sentiments qui surnagent en dépit de tout.  

Ce spectacle est également un hommage rendu à cette Grèce, berceau de notre civilisation, actuellement tant malmenée par un siècle indigne de son passé.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Ménélas-1.jpg

( photos : Natacha Koutoumpra )


13:41 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

21/10/2012

Je t'aime, tu es parfait ... Change !!!

VINGTIEME THEATRE

7, rue des Plâtrières

75020 PARIS


(M° Ménilmontant)


Loc. 01 48 65 97 90


du mercredi au samedi à 21h.30

matinée le dimanche à 17h.


Pl. 25€ - 20€ - 13€

 

tu-es-parfait.jpg

 

Comédie musicale de Joe Di Pietro et Jimmy Roberts


Adaptation de Tadrina Hocking et Emmanuelle Rivière


Mise en scène de David Alexis et Tadrina Hocking

 

avec Ariane Pirie, Emmanuelle Rivière, David Alexis, Arnaud Denissel et Daniel Glet au piano.

 

chang.jpg

 

 

Le titre aussi malicieux que lapidaire, fait penser au commentaire utilisé souvent par les metteurs en scène, du style,

- " c'était parfait, tout est très bien mais il y a quand même quelques petites choses ... bref, il faut tout remettre à plat." 

En ce qui concerne ce spectacle, rassurez vous, ce cap est dépassé depuis longtemps !

Sobriété de la scénographie. un piano côté jardin avec un grand coeur lumineux à valeur d'indice, des cubes, sortes de sacs à malice desquels seront extirpés les accessoires vestimentaires et des balançoires sur lesquelles nos chanteurs-comédiens vont régulièrement se percher. (On ne les a pas mises là pour rien, non plus.)

Au commencement était le verbe évocation musicale du Seigneur tout puissant, sauf qu'au début (à condition de croire ce qu'on nous raconte) il n'y avait qu'un homme et qu'une femme alors que là nous avons deux couples plus le pianiste en prime qui du reste joue très bien et ne siffle pas comme un serpent.

Préparatifs de rendez-vous. Stan' et Pat' ( ... tricia, sans doute ?) s'amusent à zapper les préliminaires car on combat sa timidité en gérant les situations comme on peut. 

Place au deuxième couple : Tamara  se nomme la fille, ce qui par association, fait  penser à un amuse-gueule grec. Je n'ai pas noté le nom du garçon car prénoms et situations vont se succéder à la vitesse grand V; par conséquent, si vous voulez en savoir plus, vous savez ce qui vous reste à faire ... 

Parmi le nombre assez conséquent de personnages, il y a une Véronique or vous n'entendrez pas " poussez, poussez l'escarpolette " - nous ne sommes pas dans l'opérette de Messager puisque Joe Di Pietro a écrit le livret. C'est d'ailleurs résolument branché sur les moeurs de notre époque, où toutes les situations (rencontre, mariage, naissance, divorce et même enterrement) bref, tous les âges de l'existence seront tour à tour, représentés. 

Les voix sont agréables, l'une d'elles est même particulièrement belle mais je ne dirai pas laquelle ne voulant pas déclencher de jalousies dans l'équipe ce qui serait dommage car ils ont l'air de s'entendre tous parfaitement bien.

Vous l'avez compris, pas l'ombre d'une hésitation à avoir : allez les applaudir, vous n'aurez certes pas à le regretter.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

jetaime-1.jpg

( photos : Amélie Hardel )


17:25 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent