Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2015

J' vous ai apporté des bonbons ... au Lucernaire - annonce -

 

http://www.lucernaire.fr/

11:28 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

23/06/2015

KIKI de Hervé Devolder

KIKI-h.jpg

 

THEATRE DE LA HUCHETTE

 

23, rue de la Huchette

 

75005 PARIS

 

 

( M° St-Michel )

 

loc. 01 43 26 38 99

 

 

du mardi au samedi à 21h

 

samedi à 16h

 

 

( Relâche : dimanche et lundi )

 

Pl. 25€  - Etudiants - de 25 ans : 16€

 

Tarif jeunes : 10€

 

http://www.theatre-huchette.com/

 

LE MONTPARNASSE DES ANNEES FOLLES

 

- fantaisie musicale de Hervé DEVOLDER -

 

avec : Milena MARINELLI et Ariane CADIER au piano.

 

 

KIKI-1.jpg

 

 

Jadis, quand on allait au cinéma, chaque séance présentait les incontournables actualités or précisément, quand le spectacle commence nous sommes le 23 mars 1953, date à laquelle celle qui fut surnommée " la reine de Montparnasse " nous tire sa révérence - donc - place à l'écran !

 

Paris est en deuil car avec la disparition de KIKI c'est le souvenir de La Belle Epoque qui s'éloigne en même temps. 

La légende veut que la demoiselle soit née dans un caniveau à Châtillon sur Seine où elle fut élevée par sa grand-mère qui n'était pas riche; aussi dès l'âge de 12 ans, Alice rebaptisée un peu plus tard Kiki, décide de monter à Paris pour y rejoindre sa mère dont l'affection est pourtant bien aléatoire.

 

La fillette ne tardera pas à travailler en collectionnant les petits boulots. A l'époque on n'attendait pas d'avoir un Bac + 5 pour se lancer dans le monde du travail. Les emplois ne manquaient pas et ne rien faire était infamant.

Or KIKI a la main leste et ne supporte pas qu'on la prenne pour ce qu'elle n'est pas … ( pour l'heure ).

 

Conséquence, la voilà à la rue !

 

Heureusement, comme la donzelle est affriolante à souhait, quelques peintres ne tarderont pas à la remarquer et elle posera nue, ce qui pourvoira à ses besoins immédiats.

 

La Rotonde était alors le rendez-vous des artistes, lieu où l'on était assurés d'y faire des rencontres dont certaines méritent d'être soulignées tant elles sont représentatives de l'époque. C'est ainsi qu'elle fera la connaissance de Soutine, de Modigliani ( entre autres ) et surtout de Man Ray, qui l'immortalisera grâce à ce célèbre " Violon d'Ingres " que tout le monde connaît.

 

 

KIKI-2.jpg

( photos LOT ) 

 

 

Elle fréquente également les surréalistes et sa liaison avec le directeur du magazine Paris-Montparnasse ( Henri Broca, pour ne pas le nommer ... ) lui permettra de publier les premiers chapitres de ses souvenirs, jugés cependant trop scabreux pour être édités aux Etats-Unis, où elle séjourna quelque temps. 

 

A 33 ans ( revers de la médaille ) le joli Rubens pèse désormais 80 kg - et s'adonne à la boisson mais pas seulement …

On dit que, seul Foujita à qui elle avait inspiré ce " Nu couché à la toile de Jouy " se serait déplacé pour assister à son enterrement ? … Toujours est-il, qu'après 65 ans d'un sommeil profond, ses mémoires seront enfin publiées ( en 2005 ) sous le titre " Souvenirs retrouvés " aux Editions Corti.

 

La talentueuse Milena Marinelli incarne avec brio la coqueluche des années folles, cette comédienne ( qui est également musicienne ) chante à ravir ( ceci explique cela sans doute ? )  et par la précision de son jeu et de sa technique musicale, nous console en un seul soir de tous les à peu près que nous rencontrons çà et là, au fil des saisons. 

 

Pour l'accompagner au piano, la très expérimentée Ariane Cadier distille quelques interventions humoristiques qui tombent toujours à point nommé.

 

Un excellent spectacle donc, auquel je ne saurais trop vous recommander d'aller.

 

 

Simone Alexandre

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

10:10 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

29/04/2015

Entre les Actes de Virginia Woolf

VINGTIEME THEATRE

 

7, rue des Plâtrières

 

75020 PARIS

 

(M° Ménilmontant)

 

loc. 01 43 66 01 13

 

http://www.vingtiemetheatre.com/

 

Pl. 25€, Séniors : 20€

 

Etudiants : 13€

 

A 21h30 : Jeudi, Vendredi, Samedi

 

A 17h30 le dimanche.

 

 

jusqu'au : 14 JUIN 2015

 

 

Entrelesactes-1.jpg

( photos : Laurencine LOT )

 

 

Adaptation et mise en scène : LISA WURMSER

 

Comédiens et musiciens,

 

Gérald Chatelain, Flore Lefebvre des Noëttes, Christian Lucas, Stéphane Mercoyrol, Stéphanie Schwartzbrod, Gilles Nicolas, Fannie Outeiro, Bernadette Le Saché, Nicolas Struve, Christophe Pecqueur, Emilie Revel, Jérémy Scherjan-Torres.

 

Musique : Gerardo Jerez Le Cam

 

Production : THEATRE de la VERANDA

 

 

Entrelesactes-2.jpg

 

 

Pièce inspirée par un roman inachevé qui ne paraîtra qu'après la mort de son auteur (e), « Entre les Actes » situe l'action en une paisible campagne anglaise, un jour d'été 1939.

 

Or Virginia Woolf comme un certain nombre de ses contemporains aura connu deux guerres ce qui en un esprit aussi impressif que le sien devait forcément laisser des traces. D'aucuns diront que son cerveau battait parfois la campagne alors même que c'est cela précisément qui décida de son génie. Ce n'était pas sans risque, bien sûr ! ...

 

Inéluctablement, chaque histoire individuelle s'inscrit dans la grande Histoire, la compose, la nourrit, ce même quand les personnages donnent l'impression d'être ailleurs, voire imprécis et les intrigues elliptiques car l'auteur (e) fuyait les conventions régissant le mode romanesque de l'époque.

 

 

Ici le drame coudoie la fantaisie en un monde au bord du chaos et en pareille circonstance le temps est presque aboli puisqu'il embrase autant le passé que le présent. Quant à l'avenir ? … C'est ainsi que le théâtre dans le théâtre fera son apparition, apportera la diversion indispensable à la survie fournissant le brio qui manque à la triste réalité.

 

Tel Hamlet accueillant une troupe de comédiens pour mieux s'exprimer, ces estivants en leur propre jardin feront de même avec cette fête paroissiale où tout ou presque pourra être dit. C'est en quelque sorte une soupape de sécurité qui s'exerce quand l'apocalypse s'annonce à l'horizon.

 

Partie de campagne donc, où le chatoiement est de mise tant au travers des costumes que du paysage agrémenté de cet arbre hors saison, au feuillage d'or pur.

Les comédiens s'en donnent à coeur-joie , les répliques sont lestes, non dénuées de truculence parfois et l'on passe en un éclair d'une époque à une autre comme pour établir des bilans que l'on veut à tout prix préserver.

 

 

Entrelesactes-3.jpg

 

Ils sont douze sur scène à rivaliser d'énergie et de brio faisant en permanence rebondir l'action. Un personnage féminin, un seul, se situera un peu en retrait, sorte d'observatrice que l'on aura rapidement assimilée à l'auteur (e) Le tout est admirablement bien construit et l'on voudrait que la pièce ne finisse pas car ensuite, on se sent un peu orphelin de cet instant exceptionnel que l'on vient de vivre en leur compagnie. 

 

Simone Alexandre

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

12:12 Publié dans SPECTACLE MUSICAL, THEATRE | Lien permanent