Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2007

Adèle a ses raisons de Jacques Hadjaje.

LUCERNAIRE
53, rue Notre Dame des Champs
75006 PARIS
(M° N.D. des Champs)
Loc. 01 45 44 57 34
Pl. 30 € - CV. 20 € - 26 ans & CH 15 €
enfant : 10 € - samedi, tarif unique : 30 €
jusqu'au : 15 novembre 2007

Du mardi au samedi à 21h.30
Dimanche à 15h.

2b3b36078ffaaf38c41fec5104870f75.jpg

mise en scène de l'auteur.
avec : Isabelle Brochard (Adèle) Sébastien Desjours (Julio) Anne Didon (Lou) Anne Dolan (Marguerite) Guillaume Lebon (Léon) Romain Lemire (Mr Bouveret, l' Inconnu, le Gardien) Delphine Lequenne (Lucie) Laurent Morteau (Rodolphe)

... de Dieu !

C'est qu'elle a lanterné notre Adèle ... jusqu'à passer le cap des 100 ans.
Après, elle ne comptait plus. Il faut dire qu'elle y était accrochée à la vie !
A tel point que là, sous les yeux de la famille, bien que définitivement à l'horizontale ... ils croient tous encore, la voir bouger.
C'est qu'elle avait un sacré tempérament, la femme à l' éternelle robe rouge et n'hésitait pas à le dire : elle avait fait l'amour partout !
Même dans un placard en plein bombardement car des guerres, elle en avait essuyé deux - Alors si quelqu'un n'avait pas froid aux yeux, c'était bien elle.
Ils vont tous l'évoquer, la faire revivre de répliques en chansons. Pas question de la juger bien sûr, car après tout : elle avait ses raisons, (aussi multiples que ses liaisons) mais paix à ses cendres, comme on dit.
D'abord, il y avait eu le cousin Rodolphe, le révolutionnaire admirateur de Jaurès, qui était parti à la guerre or comme à Verdun le climat n'était pas sain, il n'était jamais revenu.
Ce fut Léon, le réformé aux pieds plats qui vint annoncer à Adèle la triste nouvelle tout en essayant de se caser du même coup, ce qui n'était pas très malin.
Celui qui consolera Adèle sera Julio. Oeil de braise, moustache active et reins cambrés de danseur argentin. Elle le suivra au bout du monde et durant ce temps, Marguerite en mal d'amour, en profitera pour consoler Léon mais comme elle dira plus tard : " je suis entrée par la petite porte et sortie par le soupirail "
Bien longtemps après, Léon - veuf - trouvera le courage de reformuler sa demande à une Adèle revenue de tout, lui fera ensuite 4 enfants et comme malgré cela elle continuait à s'ennuyer elle avouera (après prescription) avoir connu durant ce temps et bibliquement bien sûr (on est dévot ou on ne l'est pas) un para, le commis, le notaire, un représentant en quincaillerie et presque toute la brigade de sapeurs-pompiers.
Eh ! on a du tempérament ou on n'en a pas ! ... de Dieu !
Impossible de pleurer sur une vie pareille, c'est la raison pour laquelle ils l'a font revivre et en chansons.
Le spectacle est enlevé, les comédiens s'en donnent à coeur joie et le public ressort en se frottant les mains encore brûlantes d'avoir tant applaudi.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

11:35 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent