Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2011

Opéra du Ranelagh

Théâtre du Ranelagh

5, rue des Vignes

75016 PARIS 

(M° Muette ou Passy)

loc. 01 42 88 64 44

www.theatre-ranelagh.com

Prix des places : 30€, 25€ moins de 26 ans : 10€

Durée du spectacle : 1h.20


Ce joyau architectural qu'est le théâtre du Ranelagh, la perfection de son acoustique conséquence de sa décoration en bois, constitue l'écrin idéal à la représentation de spectacles musicaux.

 C'était une évidence, or depuis le gala d'ouverture qui eut lieu le mardi 19 octobre 2010, ce lieu au rythme d'un mardi par mois devient " l'Opéra du Ranelagh ", à l'initiative de David SERERO qui en est le directeur artistique.

Divers rendez-vous sont donc programmés, incluant opéras bien sûr mais également des comédies musicales, concerts et soirées à thèmes, ce par le biais d'extraits du répertoire. Certes, les amateurs purs et durs n'en délaisseront pas pour autant l'Opéra-Bastille mais un nouveau public pourra ainsi plus aisément se familiariser à l'expression musicale. 

 Mardi dernier, Cyprien Katsaris s'y produisait en compagnie de David Serero 

Les prochaines représentations auront iieu les 15 mars, 5 avril et 10 mai 2011 à 20h.30.

De tout temps et peut-être encore plus à notre époque, l'art lyrique fut apprécié par un petit nombre de spectateurs, pas toujours musiciens mais pour la plupart, mélomanes avertis, assez intransigeants quant à ce qui leur est proposé. 
David Serero semble avoir lancé le pari de démocratiser l'opéra et pour ce faire,  met au point des soirées au cours desquelles des extraits d'oeuvres sont présentés. Loin de moi l'intention de critiquer ce choix mais cette démarche ne risque t-elle pas de s'apparenter à celle du Reader's Digest qui amena finalement peu de lecteurs à la littérature ? Ceux qui accèdent à la connaissance des oeuvres musicales par le biais d'extraits effectuent rarement la démarche qui consiste à se procurer l'enregistrement complet. C'est un autre public qui opte volontiers pour la facilité à une époque où cette dernière n'est que trop prégnante grâce aux vidéos et autres échanges atrophiés par les mp3.
L'habitude du zapping finit à la longue par marquer les esprits et c'est ainsi que nous pourrons passer au cours d'une même soirée des Noces de Figaro à Un violon sur le toit en passant par Old man river. Cela en amusera certains mais pas tous ... De toutes les expressions théâtrales, l'opéra est sans nul doute la discipline la plus rigoureuse qui soit, tant sur le plan physique que mental soumettant ses interprètes à un quasi ascétisme ce qui demande une concentration et une grande humilité face à la tâche à accomplir. Or ce n'est certes pas en sautant d'un genre à l'autre que l'on peut y parvenir. Tout dépend il est vrai, de ce que l'on vise, succès et perfection ne se logeant pas obligatoirement à la même enseigne.
Mais David Serero sait tout cela et nous ne doutons pas un seul instant que le don naturel qui est le sien ne finisse par opter pour le bon choix afin de mener à bien une carrière digne de ce nom.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

 

09:21 Publié dans Musique | Lien permanent