Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2015

PIANISTOLOGIE - SIMON FACHE -

aff.pianistologie.jpg

 

SENTIER des HALLES

 

50, Rue d'Aboukir

 

75002 PARIS

 

(M° Sentier)

 

Loc. 01 42 61 89 95

 

http://lesentierdeshalles.fr/home/

 

Tarif : 20€

 

Chaque lundi à 20h

 

jusqu'au : 30 MARS 2015

 

 

simon-fache.jpg

 

 

Avec ce drôle de physique qu'il s'est soigneusement composé, sa tignasse folle et cette barbichette insolite, malicieusement et un peu cabot, l'artiste se débrouille pour se faire applaudir dès son arrivée : deux fois de suite ! .Nous savons d'emblée qu'il ne fera pas sans nous.

En effet, certains musiciens s'isolent sur scène pour mieux se concentrer et vaincre leur trac aussi. Cela ne semble pas être le cas de Simon Fache lequel joue autant du public que du piano (voire même de la trompette, en même temps et d'une seule main )

Son texte d'accompagnement est autobiographique et plein d'humour ce qui lui vaudra la sympathie immédiate de la salle.

 

Et puis, ... quelle énergie !

 

Sa virtuosité est indéniable de même que sa connaissance du répertoire, ce, tous azimuts. Il m'a semblé toutefois qu'il a gardé une petite dent en direction du Conservatoire mais serait-il ce qu'il est actuellement sans cette longue et minutieuse préparation ?

 

Et puis, s'il s'était cantonné dans l'expression classique, aurait-il rencontré des salles aussi chaleureuses ? Certes non !

 

A la fin du spectacle, c'est devenu une coutume depuis qu'internet régit en quelque sorte nos existences, il a classiquement demandé que nous fassions part de nos impressions sur la Toile sans pour autant exclure ceux qui n'auraient pas aimé mais là, il n'y avait pas grand risque.

 

N'importe, j'ai apprécié ce fairplay alors que la majorité de ses confrères sollicitent le silence en cas de non adhésion.

Voilà quelqu'un qui a eu l'intelligence de comprendre que pour un artiste l'essentiel est que l'on parle de lui - en bien ou en mal - or je le répète, cette seconde hypothèse était exclue.

 

Bravo Maestro !

 

Et oui, car n'oublions pas que ce gugusse qui habille sa virtuosité de pitreries a collectionné les récompenses,

 

- Médaille d'or de piano classique,

- Médaille d'or de piano jazz,

- Médaille d'or à l'unanimité de musique de chambre (piano),

- Médaille d'or de musique de chambre (trompette),

- Médaille d'or à l'unanimité de formation musicale (solfège),

- Médaille d'or d'analyse musicale,

- Médaille de vermeil de trompette.)

 

Pardonnez du peu ...

 

Encore bravo ! Allez-y nombreux, car il le mérite bien.

  

Simone Alexandre

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

09:54 Publié dans Musique | Lien permanent

28/02/2015

Pianistologie / Simon Fache (annonce)

 

 

Sentier des Halles

  

50, rue d'Aboukir 75002 PARIS

 

Tél. 01 42 61 89 90

 

Chaque lundi à 20h, jusqu'au : 30 MARS 2015

 

http://lesentierdeshalles.fr/home/

 

 

FEVRIER 

 

 6087 visites

07:47 Publié dans Musique | Lien permanent

19/01/2015

Concert en l'église St-Louis en l'Ile ...

Adelaïde.jpg

 

Parce que THEÂTRAUTEURS, s’il privilégie le théâtre sur les autres formes de spectacle vivant n’est pas pour autant fermé aux autres formes, nous avons choisi d’évoquer pour vous, parfois, rarement, des spectacles musicaux.

 

Il en est ainsi de l’excellent concert donné samedi 17 janvier en l’église Saint-Louis-en-l ’Île, qui n’est certes pas la plus belle de Paris si elle est néanmoins dans un de ses plus beaux quartiers, mais qui était, malgré sa vastitude pleine d’auditeurs à la fois curieux et attentifs.

 

Car il faut être curieux pour répondre à un programme qui annonce « Le Chant anglican en Australie… et en France » !

 

Nous avions là un ensemble constitué du Chœur de la Cathédrale d’Adélaïde et l’Ensemble Vocal de Pontoise. Il va de soi que ces deux ensembles vocaux ne sont pas rompus au travail collaboratif et pourtant, ce furent deux heures assez enchanteresses.

 

Nous avons pu, sans gêne, entendre des œuvres de William Byrd (1540-1623) suivies de celles de contemporains puisque Jonathan Dove est né en 1959, comme Joseph Twist. Cette alternance d’auteurs anciens et modernes n’était pas sans saveur ni surprise, et on pouvait même trouver à cela un parfum d’exotisme propre à nous faire pleinement profiter de ces moments musicaux rares. 

 

La note la plus surprenante fut issue d’un motet de Palestrina, qui répondait peut-être aux pièces d’orgue de Buxtehude et Bach…

 

Il est à souligner le talent singulier de l’ensemble australien dans ses interprétations d’œuvres d’une difficulté absolue, notamment « Kondalilla » de Stephen Leek (né en 1986) qui promène vocalement l’auditeur dans les forêts du Queensland, jusqu’à en percevoir le chant des oiseaux.

 

De même le « Locus iste » d’Anton Bruckner, produit par l’Ensemble Vocal de Pontoise est une œuvre magnifique, courte et poignante.

 

Au final ce furent deux heures de plaisir musical absolu, ces deux formations dirigées l’une par Léonie Hampton et l’autre par Graham O’Reilly, ce dernier avec sa bonhomie coutumière et son réel plaisir de faire partager ces musiques, précieuses et peu connues,  qu’il apprécie tant.

 

 

Nous ne pouvons que vous engager à surveiller ces programmations de concerts, car derrière ces annonces souvent modestes, ce sont des instants de bonheur qui se proposent à nous.

 

© Frédéric Arnoux

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

09:36 Publié dans Musique | Lien permanent

St Peter's Cathedral, Adelaïde

09:07 Publié dans Musique | Lien permanent