Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2009

REPRISE de : La jeune fille à son miroir d'Alan Rossett

h.AR.jpgCentre d'animation Poterne des Peupliers

1, rue Gouthière 75013 PARIS

M° Porte d'Italie, RER : Cité Universitaire

BUS : 184, 131 - TRAM : Poterne des Peupliers

Tarif : 9€ & 7€

Loc. 01 42 63 98 14

REPRESENTATIONS les 9 & 10 OCTOBRE 2009

Vendredi à 15h. & 20h.30

Samedi à 15h.


Comédie écrite et réalisée par l'auteur.

avec Jeannine SIRAUD et Amélie ABRIEU.

Pièce éditée à l'Harmattan.

(Voir précédente chronique du 3.4.09 pour ce faire, rentrer le titre dans RECHERCHER à gauche.)


 

pièce AR.jpg

 

14:05 Publié dans THEATRE | Lien permanent

21/09/2009

LES NON-DITS de JEREMY BUIS

lesnondits.jpg

CINE 13 THEATRE

1, avenue Junot

75018 PARIS

(M° Lamarck-Caulaincourt)

Tél. 01 42 54 15 12

www.cine13-theatre.com

Pl. 20€, TR : 15€

- 26 ans : 12€


Ts les jours sauf dimanche soir et lundi.

matinée le dimanche à 15h.30

jusqu'au : 18 octobre 2009

avec : Dimitri Michelsen, Catherine Zavlav, Virginie Bihorel, Pascal Loison, Sandra Moreno et Stéphanie Benod.

Montage sonore : David Gautier - Texte : Pascal Loison et Jeremy Buis.


Il n'y a pas que Sheila qui se produit en play-back, qu'est-ce que vous croyez ? La compagnie des sans (que dis-je ?) Cent Voix y a également pensé.
De l'inédit au théâtre (ou presque) et l'effet est d'un drôlissime que ... tenez, pour un peu on crierait " bis " histoire de leur faire une bonne blague !
Finalement, si on veut bien se souvenir de certaines images que tout le monde a vues, la technique du cinéma muet, c'était cela : un engagement corporel censé rendre la parole superflue. Pas tout à fait certes, puisque le texte s'inscrivait sur l'écran - ici les mots nous parviennent en play-back, exactement comme avec la gloire des années 60 on vous dit !  On a l'impression de feuilleter un album de BD avec le mouvement et le son en plus. Exercice " casse-gueule " au possible dont on ne peut se tirer qu'avec un maximum d'agilité et d'humour.
Les comédiennes n'hésitent plus à faire des grimaces, retrouvant ainsi les jeux de l'enfance. La satire est sociétale et les exemples font mouche.
C'est clownesque, vif, un peu potache ... bref, pour tout dire, très bon enfant mais facétieux !
A voir ne serait-ce qu'histoire de rompre avec la routine ?


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

nondits.jpg

 

 

15:42 Publié dans THEATRE | Lien permanent

La danseuse du crépuscule de Claudette Lawrence

(photos : Lot)

Lola.jpg

THEATRE de la HUCHETTE

23, rue de la Huchette

75005 PARIS

(M° St-Michel)

Loc. 01 43 26 38 99

www.theatre-huchette.com

Pl. 19,50€

2 pièces le même soir : 30€

Du lundi au vendredi à 21h.

samedi à 15h.30

Mise en scène : Guy MOIGN assisté de Gonzague PHELIP.

avec Adeline BELLOC, Jean-Michel CANNONE,

Catherine DAY, Roger DEFOSSEZ, Letti LAUBIES, Clément ROUAULT, Nell REYMOND.


" Je hais les dimanche " chantait Gréco.

En voilà un précisément qui se situe quelque part dans un appartement enfoui dans les faubourgs de Londres, en novembre qui plus est !  Nous découvrons deux femmes plus très jeunes, surtout une qui présente tous les symptômes d'un Alzheimer galopant. 
Arrive un étrange boy-scout au poil blanc et à la bedonnante silhouette. Roger Défossez campe de façon incongrue ce personnage d'un autre temps égaré dans une époque où le seul être qui compte pour lui est un poisson rose (même pas rouge ! ) car l'existence javelise les êtres ...
Piétre diversion, quelqu'un (e) d'autre était attendu (e) et la déception est à la mesure de cette atmosphère étale faite de vague espoir, de regrets et de mélancolie, d'exaspération aussi, quand Lola se voit contrainte de canaliser la vieille dame toujours disposée à battre la campagne dans tous les sens du terme.
Nell Raymond fait preuve d'une belle autorité et Catherine Day de beaucoup de fantaisie. Une Agnès qui se nomme ici Laura incarnée par Adeline Belloc se désespère de la perte de son chat; rassurez-vous, l'auteur (e) est moins cruelle que Molière ... Nouvelle diversion avant que l'ennui ne reprenne ses droits (pas très longtemps du reste) car quelqu'un d'autre surgit puis un autre, puis une autre et le rythme de la pièce s'accélère, les coeurs se remettent à battre.
Clément Rouault (Justin) ce fils incorrigible qui avait disparu de chez lui (une fois de plus) déboule en trombe, joue les séducteurs échevelés auprès de Lola mais en pure perte. Quand on est femme de marin, on sait ce que veut dire le mot constance ! Plus dangereux sera le visiteur suivant ... Mark O'Brien alias Jean-Michel Cannone qui offre sa belle stature au personnage et est irrésistible, il faut bien le reconnaître.

Mais quand Paquita (Letti Laubies) espérée depuis le début arrivera enfin, l'atmosphère en sera toute ragaillardie et nous finirons par conclure qu'il ne faut jamais présumer du climat d'un dimanche avant que la nuit tombe.
L'énigme qui consiste à faire évoluer tant de monde sur un si petit plateau conserve tout son mystère ...


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Day-Defossez.jpg

 


 

13:40 Publié dans THEATRE | Lien permanent