Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2020

T'es toi ! de et avec Eva Rami

aff.Testoi.jpg

 

 

THEATRE de la HUCHETTE

 

23, rue de la Huchette

 

75005 PARIS

 

 

 

(M° St-Michel)

 

LOC. 01 43 26 38 99

 

Pl. 26€

- de 25 ans : 18€

 

http://www.theatre-huchette.com/

 

du mardi au samedi à 21h

 

matinée le samedi à 16h

 

Mise en scène : Marc ERNOTTE

 

avec : Eva RAMI

 

Eva-Rami.jpg

 

 

Un dicton bien connu stipule,

«  araignée du soir, espoir «  ce qui tombe bien puisque ce «  seule en scène «  commence à 21heures ( et une grosse poignée de minutes.)

 

Après avoir espéré dans le noir - l’attente étant d’évidence une mise en condition , une drôle de bestiole apparaît.

 

Dans la foulée, il convient de rendre hommage à Luc Khiari, lequel a mis au point tout au long du spectacle, de superbes lumières.

 

Mais comme il serait malaisé de rester une heure trente durant dans la peau d’un arachnide, Eva Rami alias Elsa va se délester de ses accessoires pour mieux tisser sa toile parmi le milieu familial habituel, à savoir sa famille niçoise, pour commencer …

 

E.R.h1.jpgLes parents et c’est logique, rêvent toujours d’une situation stable pour leur enfant.

Ceux-là ne font pas exception à la règle, le père surtout qui se veut aussi exigeant que lucide ( quoiqu’un peu négatif ) tandis que la mère essaie d’y voir clair parmi son habituel écran de fumée de cigarette.

 

Refrain bien connu : «  passe ton bac d’abord, on verra ensuite «  Or Elsa a contracté le virus du théâtre et ne saurait attendre. Elle va donc s’inscrire au cours d’art dramatique de Monsieur Cheffard : profécheur au Conchervatoire de Niche, lequel dispenche ches cours de dicchion avec une incroyable exigenche !

 

Bien sûr, notre jeune apprentie-comédienne ne tardera pas à aller voir ailleurs et passera alors sous la houlette d’une dénommée Claudette, laquelle applique une méthode bien à elle, basée sur le positivisme. ( le sien )

 

Pour cela il convient de s’inscrire en un cercle ô combien symbolique et de surtout jouer pieds nus afin de mieux maîtriser son corps en parfaite adhésion avec le sol qui ici se nomme plateau. Nous sommes loin de l’ère du cothurne !

 

E.R.h2.jpgKiki quant à elle,

( c’est ainsi qu’on la nomme dans sa famille ) va donc multiplier les expériences avant de s’envoler en direction de Paris. Je vous laisse bien entendu découvrir la suite mais sachez que le sens de l’observation et le don d’imitation de la comédienne sont indéniables et devraient en réjouir plus d’un.

 

La fin de ce monologue décrochera sensiblement avec le ton général du spectacle or ce fut d’évidence voulu par cette jeune artiste qui ainsi prouve qu’elle possède plus d’une corde à son arc passant du désopilant monologue à une réflexion sur la métempsycose. Après tout, pourquoi pas ? ...

 

A la sortie, un admirateur facétieux et pas complètement ignare fredonnait : «  ah ! tais-toi, tais-toi, tu m’affoles … en une joyeuse parodie.

 


Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

15:12 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.