Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2020

La Mégère apprivoisée de William Shakespeare

aff.Mégère.jpg

 

 

ARTISTIC THEATRE

 

 45 bis, rue Richard Lenoir

 

75011 PARIS

 

 

 

(M° Voltaire)

 

LOC. 01 43 56 38 32

 

Pl. 30€  - T.R. 25€ -

15€ pr - de 26 ans

 

https://artistictheatre.com/

 

mardi : 20h30  

mercredi, jeudi : 19h

vendredi : 20h30

samedi : 17h & 20h30

dimanche : 17h

relâche le lundi.

 

Adaptation et mise en scène,

 

Frédérique LAZARINI

 

assistée de Lydia Nicaud

 

avec,

 

Sarah BIASINI : Catarina

Cédric COLAS : Petruchio

Pierre EINAUDI : Lucentio

Maxime LOMBARD : Baptista

Guillaume VEYRE : Tranio

 

séduction.jpg

 

 

Personne bien sûr, n'a oublié le couple : Taylor-Burton. Par conséquent, Frédérique Lazarini parfaitement consciente de cet écueil se devait d'aborder le thème différemment.

 

D'abord, elle a choisi de recentrer l'action sur 5 personnages -  ô combien essentiels ! - tout en élargissant la forme d'expression en utilisant le langage cinématographique de façon ponctuelle et en multipliant les clins d'oeil en direction des années 50-60 porteuses de talents comme ceux d'un Fellini, d'un Comencini ou d'un Vittorio De Sica  ...

 

Voilà pour l'atmosphère et il est évident que nous sommes bel et bien en Italie, là où le soleil exacerbe les passions.

 

Catarina.jpg

 

Catarina a le menton carré et le front obstiné de Sarah Biasini qui incarne superbement cette rebelle passant aux yeux de tous pour une mégère !

 

Cedric Collas campe de façon surprenante ce Petruchio à l'allure féline. Sa souplesse et sa détermination font de lui un grand fauve mais il fallait bien cela pour affronter la tigresse annoncée …

 

Baptista, ce père aimant mais respectueux des conventions ( à l'époque l'aînée devait obligatoirement se marier avant la cadette ) résume à lui seul le tempérament méridional dans toute sa splendeur.

Maxime Lombard nous fait croire par instants que le grand Raimu est ressuscité tant il prête à ce rôle de rondeur et d'impact.

 

Catarina-Baptista.jpg

 

Lucentio ( Pierre Einaudi ) amoureux de Bianca, la soeur cadette laquelle ne saurait " brûler les étapes " est le prétendant idéal du moins à ce stade …

 

Enfin, le valet débrouillard ( Tranio ) sous les traits de Guillaume Veyre intervient dans le plus pur style de la comédie italienne.

 

Voici donc une humoristique guerre des sexes où peut-être le vainqueur ne sera pas celui que l'on croit mais en aura du moins toutes les apparences après une alternance de victoires et de défaites.

 

Ce, jusqu'à la morale de l'histoire bien sûr qui à l'époque actuelle peut  nous paraître surprenante !

 

C.au-lit.jpg

( photos : Marion DUHAMEL )

 

 

Scènes jouées en direct et scènes filmées se succèdent faisant parfois la liaison entre l'ancien temps et le nouveau nous déplaçant d'un lieu à l'autre, d'une place publique au huis-clos du mariage où le drame prend souvent des allures burlesques.

 

Le spectateur surpris, un peu dérouté au démarrage de la pièce se prend peu à peu au jeu brillant des interprètes et à la hardiesse avec laquelle ce classique nous est présenté.  Bousculés mais séduits, nous ne pouvons que suivre  et finalement adhérer.

Bravissimo !

 

Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

20:46 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.