Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2019

Le double de Dostoïevsky

aff.le-double.jpg

 

 

Théâtre RANELAGH

 

5, Rue des Vignes

 

75016 PARIS

 

 

(M° La Muette)

 

LOC. 01 42 88 64 44

 

Pl. de 10 à 32€

 

https://www.theatre-ranelagh.com/

 

Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi à 19h

Dimanche à 15h

 

Adaptation et mise en scène : Ronan RIVIERE

 

avec : Ronan RIVIERE ( Goliadkine )

Jérôme RODRIGUEZ ( Nicolaï Semionovitch )

Michaël GIORNO-COHEN ( Pietrouchka )

Jean-Benoît TERRAL ( Olsoufi Ivanovitch )

Laura CHETRIT ( Clara Olsoufievna )

Xavier LAFITTE ( Le Double )

 

et Olivier MAZAL, pianiste.

 

Le-double.jpg

 

 

A l'origine de cette adaptation signée Ronan Rivière, un roman - le second écrit par Dostoïevsky - lequel semble ici avoir mis ses pas dans ceux de son aîné : Nicolaï Gogol.

 

La scénographie très fonctionnelle nous plonge dans l'univers glauque, résolument verdâtre et stagnant dans lequel vit Iakov Petrovitch Goliadkine, héros de cette histoire fantastico-psychologique.

 

Nous découvrons notre homme au réveil, encore embrumé par les rêves qu'il vient de faire mais incroyablement décidé qu'aujourd'hui ne serait pas un jour comme les autres ...

 

Il appelle donc son domestique car bien que vivant chichement il a quand même les moyens d'en avoir un.

( Il est vrai que payé ou non, Petrouchka resterait à son service ) et après avoir extirpé d'une belle liasse de 750 roubles une somme assez conséquente, lui intime l'ordre d'aller lui acheter des bottes, une veste, sans oublier la livrée neuve également, destinée à ce serviteur fidèle.

 

Le-double-3.jpg

 

Ensuite, il sortira en calèche ! …

 

Stupéfaction narquoise de ses collègues de bureau.
Précisément ce soir là, la fille de son chef de département fête son anniversaire et tout naturellement va inviter Goliadkine à se joindre à eux.

 

Confusion de cet être introverti, timide et secrètement amoureux de la belle Clara. Sa première réaction est de refuser bien sûr, arguant d'une indisposition de son fidèle Petrouchka qui - sur ordre de son maître - vient de regagner leur domicile sans qu'on l'ait vu.

 

Le délire va pouvoir commencer …

 

Là, nous pensons irrémédiablement au " Journal d'un fou " car Goliadkine s'invente ( ? ) un sosie, portant le même nom que lui ( ! ) rival bienheureux évidemment, en tous les domaines que ces derniers soient professionnels ou amoureux.

 

Le-double-4.jpg

( photos : Ben Dumas )

 

De façon plus prosaïque, il est possible bien sûr de croire en ce que l'on voit et de trouver ici une critique de la société bureaucratique où tous les coups sont permis.

A vous de choisir votre décryptage de la pièce laquelle est jouée à la façon d'une farce active, avec en contrepoint les interventions pianistiques d'Olivier Mazal.

 

En dépit du thème fort noir, c'est brillant, remarquablement bien joué par tous, bref à ne manquer à aucun prix !

 


Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

11:07 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.