Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2019

ORPHELINS de Dennis Kelly

 

 

Orphelins-396.jpg

 

Dennis Kelly a écrit ici une pièce âpre, en parfaite adéquation avec l'époque actuelle et qui de ce fait, a un impact indéniable sur l'esprit des spectateurs, littéralement scotchés à ce qui leur est permis de voir et entendre.

 

L'action se déroule dans un logement situé dans la banlieue de Londres.


Helen et Danny s'apprêtent à diner quand surgit le frère de l'une et beau-frère de l'autre, couvert de sang.

Ses explications sont confuses, incohérentes et le couple qui essaie de conserver un semblant de lucidité découvre peu à peu l'horreur de la situation.

 

Que s'est-il réellement passé ? Et maintenant, que convient-il de faire ? …

 

les3a-table.jpg

 

Nous comprenons très vite que la violence est quotidienne dans le quartier, conséquence d'un communautarisme non maîtrisé et de ce fait, mal vécu.


Helen cherche bien évidemment à prendre le parti de son frère car avant d'épouser Danny ils étaient tout l'un pour l'autre et orphelins comme le titre l'indique.

 

Elle est prête à accueillir favorablement toutes les explications si invraisemblables soient-elles alors que Danny se veut plus circonspect, plus rationnel.

 

Danny.jpg

 

Eux trois, sans doute parce qu'ils n'ont pas les moyens de s'installer ailleurs sont contraints de vivre dans ce quartier peuplé de pakistanais contre lesquels ils n'ont pas de préjugés certes mais qu'ils ne comprennent pas. Chacun vit entre-soi.


Le problème est identique dans certains quartiers de Paris et désormais un peu partout dans le monde.

 

Entre communautés, de part et d'autre règne méfiance et incompréhension et la peur de la différence amène souvent les situations à déraper ... C'est exactement ce qui vient de se passer et le fait aura de terribles conséquences en jouant les prolongations.

 

Augustin Bouchacourt est Danny, le mari conscient de ses responsabilités lequel essaie de conserver son calme alors qu'il va être pris dans l'engrenage !

 

 

Caroline Marcos ( Helen ) tout à la fois épouse et soeur cherche désespérément à comprendre puis minimiser la gravité de la situation dans le but de protéger son frère.

 

Helen.jpg


Cette situation est aggravée par le fait qu'elle est enceinte ce qui fait qu'elle se pose un surcroît de questions.

 

Maxime Boutéraon est Liam, celui qui vient de péter les plombs au delà des limites permises. Nous n'allons pas tarder à comprendre que ses fréquentations et l'influence qu'il subit ont été déterminantes …

 

C'est ici un miroir que l'auteur nous tend en posant la question : " pour protéger un proche, que seriez-vous capables de faire ? " La morale a toujours été un garde-fou mais plongés dans une société où les repères ont sauté depuis longtemps, que peut-il advenir ?

 

La mise en scène mise au point par Caroline Marcos est tout à la fois sobre et efficace. Antonin Chalon a apporté ici sa collaboration artistique.

 

Cette pièce certes encore " un peu verte " fut présentée le mardi 14 mai à 19h au Studio Hébertot. Les comédiens cherchaient en cette sortie de résidence à se glisser pleinement dans la peau de leur personnage respectif. Le plus au point m'a semblé être le fauteur de troubles mais il est vrai que son implication était quasi obligatoire pour maîtriser un tel rôle !

 

Liam-Helen.jpg

( photos : Julien JOVELIN )

 

Ce texte qui va se jouer en Avignon lors du prochain festival va n'en doutons pas prendre une indéniable intensité au fur et à mesure des représentations.

 

Pour ma part, si elle revient à Paris lors de la prochaine saison, je ne manquerai pas de la revoir car à son écoute, j'avoue avoir été retournée comme un gant.

 

Tous nos voeux accompagnent ces " Orphelins " qui seront à La Factory Salle Tomasi

4, rue Bertrand 84000 AVIGNON

T. 04 74 74 64 90

du 5 au 28 Juillet 2019 à 11h30

www.la-factory.org

 


Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

Les commentaires sont fermés.