Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2019

ROMEO ET JULIETTE de William SHAKESPEARE

Aff.Roméo-Juliette.jpg

 

 

 

LUCERNAIRE

 

53, rue Notre Dame

des Champs

 

75006 PARIS

 

 

 

(M° N.D. des Champs)

 

LOC. 01 42 22 66 87

 

Pl. de 11 à 26€

 

http://www.lucernaire.fr/

 

du mardi au samedi à 20h

Dimanche à 17h

 

 

Adaptation et mise en scène : Manon MONTEL

 

avec,

 

Xavier Berlioz : FRERE LAURENT

Jean-Baptiste des Boscs : TYBALT et violoncelliste

Claire Faurot : LA NOURRICE - chorégraphe & accordéoniste

Léo Paget : MERCUTIO - combat et guitare

Thomas Willaime : ROMEO

& Manon Montel : JULIETTE - adaptatrice, metteur en scène.

 

Roméo-et-Juliette.jpg

( photo : Pierre Colletti )

 

 

Pour qui voudrait monter Roméo et Juliette, cette tragédie romanesque telle qu'elle fut écrite, il faudrait avoir à disposition une trentaine de comédiens, luxe qui n'est plus d'actualité en cette époque où les monologues sont plus fréquents que les pièces à grande distribution.

Certes de multiples films ont été tournés, ( nous avons toujours en mémoire celui de Franco Zeffirelli ) les possibilités offertes par le cinéma étant plus vastes mais quand on veut conserver la forme théâtrale, il devient quasi obligatoire de resserrer le thème pour ne conserver que l'essentiel.
 
Ce que fit Manon Montel en peaufinant l'esthétisme de la mise en scène. C'est donc en quelque sorte une épure qui nous est fournie là, incluant musique, danse, duels et bien entendu le verbe shakespearien !
 
Evidemment la démarche peut déclencher des critiques - justifiées du reste - car ici l'âge du couple célèbre ne correspond pas exactement à ce qui fut écrit.

Juliette n'avait que quatorze ans et Roméo quant à lui n'en avait guère plus de vingt. Les puristes ne manqueront pas de le souligner …

Comme l'histoire se déroule en divers lieux, une économie de moyens résoudra le problème en présentant un plateau dépourvu de décor, ce qui laisse toute liberté à l'imagination du spectateur tout en focalisant son attention sur le texte lequel ( ce qui n'était peut-être pas indispensable ) inclut quelques scories sous forme de clins d'oeil rapides et malicieux en direction d'autres pièces.

( à capter au vol )

Manon Montel adaptatrice, metteur en scène et comédienne est également danseuse et joue de cet atout supplémentaire pour transcender ses jeux de scène lors des rencontres avec Roméo.

Les duels qui opposeront les trois jeunes hommes

( Tybalt, Mercutio et Roméo ) sont remarquablement réglés et eux aussi, d'un esthétisme parfait.

Je ne vous ferai certes pas l'injure de raconter ici une histoire que tout le monde connaît.

Ce thème est du reste éternel, car plus près de nous les vendettas corses peuvent rappeler les affrontements et autres règlements de comptes entre Montaigu et Capulets. Par ailleurs, imaginez l'amour entre une jeune israélienne et un palestinien ( ou l'inverse ) et à quelques détails près, les conséquences seraient vraisemblablement les mêmes.

Le génie shakespearien offre la poésie en plus.

C'est le mythe de l'amour absolu, le rêve impossible qui fait rêver toutes les générations, à fortiori les plus jeunes qui, s'ils ne connaissaient pas encore la pièce devraient voir leur curiosité aiguisée, permettant aux moins paresseux de plonger dans la lecture du texte.




Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

22:34 Publié dans SPECTACLE MUSICAL, THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.