Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2019

Mademoiselle Molière de Gérard SAVOISIEN

aff.Melle-Molière.jpg

 

 

THEATRE RIVE GAUCHE

 

6, rue de la Gaîté

 

75014 PARIS

 

 

 

( M° Edgar Quinet ou Gaîté )

 

 

LOC. 01 43 35 32 31

 

 

http://www.theatre-rive-gauche.com/

 

Du mardi au samedi à 19h

 

Le dimanche à 17h30

 

 

Mise en scène : Arnaud DENIS

 

 

avec Anne BOUVIER et Christophe de MAREUIL

 

Melle-Moliere-1.jpg

 

 

" Tout passe, tout lasse, tout casse " proverbe français qui n'épargne personne ( ou presque ) même les couples les plus illustres. Il en fut de même pour Madeleine Béjart et Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière.

Pourtant ces deux là depuis deux décennies semblaient étroitement unis tant à la ville qu'à la scène.

Madeleine s'était maintes fois révélée indispensable du fait de ses conseils avisés car elle avait contribué à construire l'homme de théâtre et faisait même preuve d'indulgence confrontée aux frasques commises par son impétueux compagnon.

Seulement voilà, la force de l'habitude qui à la longue émousse les sentiments, la proximité d'Armande, jeune et belle, indomptable aussi, firent que notre homme changea d'objectif. Il fut longtemps l'amant de la mère puis voulut devenir l'époux de la fille …

 

Les problèmes allaient commencer !

Certes, les malheurs ont toujours stimulé l'écriture et celui qui devait devenir le premier auteur français ( en matière de comédie ) lui qui se rêvait tragédien, puisera souvent dans ses mésaventures conjugales l'inspiration de ses pièces.

 

de-dos-sur-scene.jpg



Pour l'heure, nous n'en sommes pas encore là, mais à la période qui précède.


Jean-Baptiste rend encore hommage à sa compagne avant de monter sur scène histoire de donner libre cours à son trop plein d'énergie mais Madeleine constate que peu à peu l'ardeur s'émousse …

L'intuition des femmes décèle toujours ces choses là et bientôt, ce sera le drame. Heureusement la scène continuera à les unir certains liens restant indéfectibles. En attendant, c'est à quelques belles scènes de ménage cette fois, que nous allons assister.

Avec talent, Gérard Savoisien campe pour nous l'atmosphère, conforté par la mise en scène inventive d'Arnaud Denis. Quant à la belle Armande, elle devra cette fois jouer les arlésiennes ( avant l'heure ) puisqu'elle sera souvent évoquée mais nous resterons en compagnie du couple initialement mythique.

 

trinquons.jpg

( photos : Laurencine LOT )

 



Pour incarner ces deux personnages, Anne Bouvier et Christophe de Mareuil rivalisent de brio d'autant que nous assistons à des scènes de théâtre dans le théâtre puisque nous sommes successivement avec eux dans leur loge habituelle pour les suivre ensuite sur scène en un spectaculaire dédoublement de l'action grâce au retour que fournit l'autre public, celui que nous ne voyons pas mais devinons et entendons car présent de l'autre côté de l'espace scénique.

Amoureux du théâtre, sachez que vous ne pouvez manquer ce rendez-vous !




Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

14:13 Publié dans THEATRE | Lien permanent