Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2019

L'ILE DES ESCLAVES de MARIVAUX

aff.Marivaux.jpg

 

 

A LA FOLIE THEATRE

 

6, Rue de la Folie Méricourt

 

75011 PARIS

 

 

 

(M° St-Ambroise)

 

LOC. 01 43 55 14 8O

 

Pl. 24€ - T.R. 18€

 

http://www.folietheatre.com/

 

Jeudi : 19h30

Samedi : 18h

Dimanche : 16h30

 

jusqu'au : 14 AVRIL 2019

 

Mise en scène : Michaël SOLEIROL

 

avec;

 

Violette BLANCKAERT : Cléanthis,

Nicolas LAURENT : Arlequin,

William RAGEAU : Trivelin,

Michaël SOLEIROL : Iphicrate,

Florence LEROY GAUSSEN : Euphrosine,

en alternance avec Ludivine MERMET

 

Euphrosine-Cleanthis.jpg

 

" Tous les hommes y compris le roi, sont égaux de nature " Fénelon




Depuis la nuit des temps, il semble bien qu'il y ait toujours eu des maîtres et des valets les seconds cultivant naturellement le sentiment d'injustice ainsi que l'envie …

Durant l'Antiquité le monde se répartissait en maîtres et en esclaves, au Moyen-Age en seigneurs et serfs, à l'époque industrielle en patrons et employés et désormais la pourtant belle formule  : " liberté, égalité, fraternité " est d'évidence devenue obsolète, tout juste bonne à ranger au magasin des utopies. ( les actuels gilets jaunes ne disent rien d'autre).

 

Arlequin-Iphicrate.jpg



Bien que de noble extraction : Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux était d'évidence sensible aux questions sociales. Déjà avant lui, François de Salignac de la Mothe-Fénelon avec  " Les aventures de Télémaque " avait évoqué une société idéale et forcément utopique.

Voici donc une robinsonnade consécutive à un naufrage qui jettera sur une terre aux moeurs aussi édifiantes que libertaires, ce petit Maître : Iphicrate, cette coquette : Euphrosine et un couple de domestiques en la personne d'Arlequin et Cléanthis.


Ils ne tarderont pas à être accueillis par Trivelin, chargé de la morale organisatrice de l'île où ils ont échoué.
Ce dernier incitera donc les deux couples à inverser l'ordre établi, les nantis devenant domestiques lesquels tendront aux premiers le miroir dans lequel ils pourront se voir tels qu'ils sont.

 

Trivelin-Arlequin.jpg



Ce bouleversement des situations n'ira pas sans déclencher quelques états d'âmes, un  zeste de révolte et beaucoup de remises en question. Or chez Marivaux les sentiments ne sont jamais entiers, scrupules et confusion allant de pair.

La trop célèbre phrase voltairienne disant que Marivaux

" se complaisait à peser des oeufs de mouches dans des balances de toiles d'araignée " était à la fois injuste et cependant finement observée. Il en découlera le terme impropre de marivaudage ainsi que toutes les erreurs d'interprétations qui s'ensuivirent car Marivaux, c'est l'esprit français par excellence, à l'époque où il existait encore ! ...

En réalité, la subtilité marivaldienne n'est qu'une forme d'auto-protection, une sorte de métaphysique du coeur et de l'esprit. Les propos se situent entre Molière et Beaumarchais en moins comique que le premier, l'analyse se révélant infiniment plus fine et ce qui paraît hardi voire subversif chez Beaumarchais est chez Marivaux enveloppé de goût, de discrétion et de charme.

Car avant d'être en conflit avec les autres, les personnages le sont prioritairement avec eux-mêmes alors qu'ils ne veulent se l'avouer. Ce qui pour les comédiens rend les interprétations assez difficiles …

Ici les domestiques, ces perpétuels observateurs-victimes peuvent enfin s'exprimer librement.

 

Cleanthis-Arlequin.jpg



En confidence, Cléanthis et Arlequin pouvaient certes se gausser des ridicules de leurs maîtres mais tout restait en l'état et la moindre insolence déclenchait à coup sûr une volée de gifles ou de bois vert ! Les voici grâce aux circonstances et surtout à Trivelin, libérés de toute contrainte.

A vous de découvrir la morale de cette histoire puisque c'est bien là le but.
La pièce se joue actuellement à La Folie Théâtre ce, jusqu'au : 14 Avril 2019 aussi ne manquez pas d'y aller.




Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

 

10:03 Publié dans THEATRE | Lien permanent

26/02/2019

L' ile des esclaves de Marivaux

 

 

http://www.folietheatre.com/

10:12 Publié dans Annonces | Lien permanent

25/02/2019

PEUR (S) de Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre

Peur(s).jpg

 

 

THEATRE de l'ETOILE

du NORD

 

16, rue Georgette Agutte

 

75018 PARIS

 

 

 

M° Guy Môquet, Pte de St-Ouen

ou Jules Joffrin

 

LOC. 01 42 26 47 47

 

mardi, mercredi et vendredi à 20h30

jeudi et samedi à 19h30

 

jusqu'au : 2 MARS 2019

 

Mise en scène : Sarah TICK

 

avec Lucas BONNIFAIT, Julie BROCHEN,

Vincent DEBOST, Milena CSERGO, Gwenaëlle DAVID, Raouf RAIS et Pierre-Antoine BILLON en alternance avec Frédéric JESSUA

 

Peur(s)-1.jpg

 

 

Il n'est que trop évident que depuis quelques décennies nous assistons à ce que d'aucuns nomment " l'industrie de la peur."  Si l'on veut comprendre ou tout simplement essayer, il n'existe qu'une seule et unique règle : rechercher à qui profite le crime et ne pas nous laisser aveugler par les apparences.

Tant que la preuve de la culpabilité n'est pas rigoureusement établie, l'homme libre ( mais qui peut se targuer de l'être encore ? ) doit bénéficier de la présomption d'innocence. Certains pays n'en font pas grand cas et le mal aurait tendance à se répandre …

Ce spectacle a valeur de témoignage (s) or, parmi tous ceux qui ont été suspectés d'appartenir à Al-Qaïda, combien d'innocents ont croupi à Guantanamo ?


Ce fut le cas de Lakhdar Boumediene qui s'est retrouvé durant 7 ans, porteur de la tristement célèbre tenue orange, enchaîné nuit et jour, séparé du monde extérieur par un grillage et des barbelés. Autant dire que les nazis ont fait école !

 

Peurs-3.jpg



A l'origine bien sûr, ce fameux 11 Septembre 2001 et l'attentat contre le World Trade Center qui allait nous faire entrer en une nouvelle ère peu glorieuse, anxiogène au possible. Depuis, de multiples théories du complot se sont mises en place. Bien malin celui ou celle qui pourrait en toute certitude trancher la question.

Et l'affaire Dreyfus, ce n'était pas un complot peut-être ? … Et le maccarthysme ? … Visions de l'esprit ? …

Tout cela sera évoqué lors du spectacle, en vrac, sans chronologie aucune, un peu à la façon dont on balance des exemples à la tête de quelqu'un qui ne veut rien voir, rien entendre, rien comprendre pour mieux préserver son petit confort intellectuel et pas seulement …

Les comédiens s'adresseront souvent au public afin de les prendre à témoin ce, avant chaque épisode de ce rappel de l' Histoire mondiale, comme pour nous réveiller de cette torpeur qui nous a trop souvent rendus étrangers à tout ce qui se passe. " don't disturb ! "


Il semblerait que le processus ait tendance à s'inverser depuis quelque temps bien que certains s'accrochent encore à leur confortable torpeur.

Deux personnages essentiels émergeront de cette pièce-patchwork, l'ancien prisonnier matricule 10005 et son avocat Steve Oleskey qui finira par prouver son innocence et lui obtiendra le droit d'asile en France.

 

Peurs-2.jpg

( photos : Eric MICHOT )



Cette pièce a le mérite de nous rappeler qu'une culpabilité supposée ne saurait se substituer à la présomption d'innocence, ce principe ayant tendance à être ignoré quand nous avons par trop hâte de trouver un coupable.

La scénographie passe-partout car rétrospective m'a toutefois quelque peu dérangée. Il est difficile de justifier la présence d'un homme enchaîné à une table de cuisine-bar si ce n'est un alcoolique patenté, or cet homme est musulman, fit une grève de la faim et sa tenue orange fait tache en ce lieu.

A cette réserve près qui ne s'applique qu'à la forme et non quant au fond, ce texte est à découvrir comme le fut celui de " Les deux frères et les lions " commenté en son temps ici même, pièce écrite également par Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, laquelle se joue toujours au Théâtre de Poche Montparnasse. ( à voir ou revoir ) et qui résume assez bien les moeurs de notre époque !



Simone ALEXANDRE
www.theatrauteurs.com

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

11:13 Publié dans THEATRE | Lien permanent