Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2019

La Parure de Guy de Maupassant

aff.parure.jpg

 

 

 

LE GUICHET MONTPARNASSE

 

15, Rue du Maine

 

75014 PARIS

 

 

 

(M° Montparnasse)

 

 

LOC. 01 43 27 88 61

 

Pl. 20€ - T.R. 15€

 

http://www.guichetmontparnasse.com/

 

Chaque dimanche à 15h

 

 

Adaptation et interprétation : Annie VERGNE

 

Mise en scène : Isabelle DELAGE

 

La-parure.jpg

 

Du temps de sa jeunesse, Mathilde rêvait du prince charmant comme toutes les filles de sa génération du reste. Et puis, faute de posséder une dot, elle se trouva à 18 ans mariée à un petit employé du Ministère de l'Instruction publique ( auquel l'auteur avait lui-même appartenu en 1879 avant que commence sa réelle carrière .)

Oh certes, elle s'acquitta de ses devoirs d'épouse, tenant du mieux possible son intérieur, s'appliquant à concocter ponctuellement le pot-au-feu que son époux appréciait tant, mais continuait à rêver d'une autre vie désormais inaccessible car à l'époque on ne divorçait pas aussi aisément qu'aujourd'hui.

 

Gageons que l'idée ne l'effleurait même pas : elle n'était pas très heureuse mais résignée.

Or un jour, qui se trouvait être celui de son anniversaire, son mari arriva porteur d'une enveloppe laquelle contenait une invitation à un bal organisé par le Ministère.
Il pensait lui faire plaisir et fut bien étonné du résultat.

 

AV-Maupassant.jpg



Durant son enfance, Mathilde avait sympathisé avec une camarade de pension, " une  fille de la haute " comme on disait alors puis les liens s'étaient un peu distendus car la jeune femme ne pouvait sans un pincement de coeur supporter la comparaison.

Alors que son mari l'agaçait parfois par son manque d'ambition, celui-ci ne refusait rien à sa femme aussi sacrifiera t'il sans hésiter les économies qu'il avait péniblement réalisées afin de s'offrir un fusil en prévision de ces parties de chasse, seul luxe qu'il s'octroyait dans la plaine de Nanterre, durant l'été.

Une superbe robe fut achetée mais une fois en possession de celle-ci, l'épouse se dit qu'un bijou faisait cruellement défaut ! Heureusement qu'il y avait Jeanne Forestier, l'amie en question qui pourrait facilement lui en prêter un. Ce que cette dernière fit spontanément.

 

Annie-Vergne.jpg



La soirée fut une mirifique parenthèse dans la vie de Mathilde Loisel. Telle la parure de diamants, elle brilla de tous ses feux. Vers 4 heures du matin il fallut rentrer et c'est une fois de retour à domicile que le drame se déclencha.

Annie Vergne qui a adapté cette nouvelle de Maupassant incarne cette femme qui des années plus tard, après mille épreuves, se souvient …

Oserai-je dire que son adaptation va beaucoup plus loin que la nouvelle initiale, forme d'expression dans laquelle pourtant Maupassant excellait lui qui n'en écrivit pas moins de 260.

Et puis mettre en scène cette histoire en notre époque de grand consumérisme ( pour ne pas dire macronisme aigu ) tombe à point nommé.


Eternelle confrontation entre l'être et le paraître entre ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien ...

 

Maupassant.jpg



Du temps où se situe l'action, le réflexe automatique consistant à assurer un bijou n'était sans doute pas de mise et du reste pourquoi la propriétaire l'aurait-elle fait ? puisque … mais chut !

Je vous laisse découvrir la suite.

Ce dimanche la salle du Guichet Montparnasse était pleine à craquer et les réactions favorables allaient nombreuses de la salle à la scène. Il faut dire qu'Annie Vergne s'est tellement impliquée dans ce " seule en scène " que l'incarnation ( ce phénomène si rare au théâtre ) est ici parfaite.

Aussi ne saurais-je trop vous encourager à aller l'applaudir. Cela se passe chaque dimanche en matinée à 15h. et qui sait, peut-être acquerrez-vous sur place, une once de philosophie et de sagesse, ce qui n'est jamais inutile.



Simone ALEXANDRE

www.theatrauteurs.com

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

 

15:01 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.