Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2018

Annonce : prolongation pour cause de succès au Théâtre MICHEL

 

théâtre Michel.jpg

38 rue des Mathurins

 

75008 PARIS

 

Tél. O1 42 65 35 02

 

 

LA MACHINE DE TURING de Benoît SOLES

 

 la-machine-de-turing-de-benoit-soles-6098252.html

 

- pour cause de succès,

 

la pièce est prolongée jusqu'au : 27 AVRIL 2019

 

Représentations supplémentaires,

 

le 31 décembre à 21h et le 1er Janvier à 17h

 

puis relâche du 6 au 10 Janvier 2019

 

REPRISE le vendredi 11 Janvier à 21h

 

du mardi au samedi (21h)

dimanche à 16h

 

représentations supplémentaires en matinée le samedi à 16h30 du 12 janvier au 2 Mars 2019 inclus.

 

 

10:38 Publié dans Annonces | Lien permanent

27/12/2018

Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand

aff.Cyrano.jpg

 

 

THEATRE RANELAGH

 

5, Rue des Vignes

 

75016 PARIS

 

 

 

(M° La Muette)

 

LOC. 01 42 88 64 44

 

Pl. 30 / 35€

- de 26 ans : 10€

 

https://www.theatre-ranelagh.com/

 

Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi à 20h45

 

Dimanche à 17h

 

 

Mise en scène : Jean-Philippe DAGUERRE

 

avec,

 

Grégoire BOURBIER, Geoffroy CALLENES, Stéphane DAUCH, Alex DISDIER, Emilien FABRIZIO, Antoine GUIRAUD,

Didier LAFAYE, Barbara LAMBALLAIS, Nicolas LE GUYADER, Charlotte MATZNEFF, Christophe MIE, Aramis MONROY, Edouard ROULAND, Yves ROUX, Petr RUZIOKA

Mona THANAEL

 

Cyrano.jpg

 

Ce Cyrano semble avoir puisé son inspiration chez La Varende et ce " gentilhomme d'amour " est gascon mais son nez de cuir ne saurait être attribué à la comédie italienne ce qui constituerait une confusion des genres ...

N'oublions pas que durant la guerre de 14, Edmond Rostand s'était activement impliqué dans le soutien aux soldats français et qu'il poussa le patriotisme jusqu'à succomber de la grippe espagnole une fois le conflit terminé. Savinien de Cyrano de Bergerac n'eut pas fait mieux !

Il est vrai que les metteurs en scène sont toujours à la recherche d'une idée originale ( fut elle bonne ou mauvaise ) afin de marquer de leur sceau, l'oeuvre sur laquelle ils viennent de se pencher. Jean-Philippe Daguerre n'a pas fait ici exception à la règle et nous savons depuis Le Cid que ce metteur en scène n'hésitera pas à se permettre des libertés destinées à " dépoussiérer le texte " selon la formule consacrée.

Théâtre épique, certes - musical accessoirement -

A ce sujet une question se pose, car le théâtre de Rostand joue indubitablement avec la musicalité des mots et ceux-ci peuvent souffrir parfois d'un ajout musical qui prend le pas sur la parole. C'est particulièrement le cas concernant la dernière scène où l'émotion souffre quelque peu de la présence de ce violon pléonastique.

 

Cyrano-Ranelagh.jpg

( photos : Fabienne RAPPENEAU )



Vous l'avez compris, la forme prend parfois le pas sur le fond mais c'est un parti-pris que le metteur en scène assume. Cela dit, le rythme est superbement soutenu de bout en bout, du reste subjugués par ce tourbillon, les enfants ( notre meilleur public ) présents à la représentation sont sages comme des images.

Que dire de plus ? Tout le monde connaît le thème de la pièce si souvent jouée mais dont il est impossible de se lasser tant le panache de son héros nous transporte à coup sûr, chaque fois.

Vous avez encore jusqu'au 13 janvier pour aller les applaudir …




Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

11:07 Publié dans THEATRE | Lien permanent

26/12/2018

Parlons d'autre chose de Léonore CONFINO

aff.Parlons.jpg

 

 

 

 

THEATRE TRISTAN BERNARD

 

64, Rue du Rocher

 

75008 PARIS

 

 

 

(M° Villiers ou St-Lazare)

 

 

LOC. 01 45 22 08 40

 

 

Pl. de 20 à 36€

T.R. 11€

 

http://www.theatretristanbernard.fr/

 

jeudi, vendredi, samedi à 19h

 

Mise en scène : Catherine SCHAUB

 

avec,

 

Aliénor BARRE, Solène CORNU, Faustine DAIGREMONT, Thomas DENIS, Marion DE COURVILLE, Marguerite HAYTER, Elise LOUESDON, Camille PELLEGRINUZZI, Léa PHEULPIN

 

sous-les-cheveux.jpg

 

Neuf chaises vides alignées en fond de plateau.
Les personnages un à un ( plutôt une à une puisqu'il y a 8 filles et un garçon) viendront peu à peu y prendre place.


Elles sont toutes court-vêtues, certaines portant des chaussettes ce qui confirme leur jeune âge. Toutes les têtes sont baissées, planquées sous d'opulentes chevelures.



Musique ! ...

 

Puis chacune se présente … le garçon aussi, un peu perdu parmi toutes ces filles, avec sans doute, le sentiment d'être une pièce rapportée. Le niveau d'études est celui de la terminale et le quartier celui de St-Sulpice. On ne fait pas plus politiquement correct mais l'ombre de Raoul Ponchon passe à proximité des tours, le médius en l'air ...

 

" Il est interdit d'interdire " disaient les ex-soixante-huitards devenus propriétaires et peut-être grands parents de ceux que l'on voit là ?

Car la jeunesse réserve un oeil critique à ceux qui l'ont précédée, se réfugiant dans la contestation pour mieux s'affirmer. Personne ne passe au travers, c'est en quelque sorte un parcours obligatoire.

 

" Il faut que les choses changent " est le slogan qui va d'une génération à l'autre sans jamais se fixer mais que de problèmes à résoudre et par quoi commencer ? …

Faut-il oui ou non s'engager ? Peut-on faire la révolution planqués derrière un écran ? Où s'arrête le fantasme et où commence la réalité ?
L'époque des Amazones n'appartient pas à l'Antiquité bien au contraire, c'est ici et maintenant et tant pis pour ce petit mâle provisoirement déboussolé.

 

assises.jpg



Mais rassurez vous, à force de s'interroger, d'interroger les spectateurs - proies faciles pour ces adolescents qui peuvent ainsi remettre en cause la société - ils finiront tous par entrevoir l'espoir de lendemains meilleurs car l'avenir est à eux et sera ce qu'ils veulent qu'il soit.

Les déplacements sont réglés avec une précision toute chorégraphique.
" Parlons d'autre chose " a t'on coutume de dire quand on sait qu'un sujet devient obsédant et le restera jusqu'à ce que la solution soit trouvée.

En attendant, les spectateurs ont trouvé un bon spectacle tout à la fois profond car il pose les bonnes questions et divertissant car mené de main de maître grâce au tandem Léonore Confino pour le texte et Catherine Schaub concernant la mise en scène.

Allez y nombreux et confiants puisque la jeunesse, c'est à dire : l'espoir et l'énergie vous y attendent.




Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:20 Publié dans THEATRE | Lien permanent