Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2018

hommage à Dominique BLANCHAR

 


Laurence Renn Penel et tous les amis de la comédienne Dominique Blanchar Darbon ont le regret de vous annoncer sa disparition ce lundi 19 novembre 2018 à Paris.


Elle sera incinérée au crématorium du Père Lachaise (à la Coupole) métro Place Gambetta le lundi 26 novembre à 15h30.

 Née à Paris le 2 juin 1927, Dominique Blanchar était la fille des acteurs Pierre Blanchar et de Marthe Vinot.


Sa carrière fut particulièrement riche, surtout au théâtre où elle obtint deux Molières de la comédienne dans un second rôle (en 1997 pour Tout comme il faut et en 2000 pour Les Femmes savantes).


au Théâtre, Dominique fut dirigée à plusieurs reprises par Louis Jouvet (L’Ecole des femmes, L’Apollon de Marsac, Dom Juan, Ondine). Elle fut mise en scène par J.-L. Barrault (On ne badine pas avec l’amour), par J. Le Poulain (Robinson), par Jean Mercure (Julien Green), par François Périer (Le Mal d’amour), par A. Camus (Le Chevalier d’Olmedo), par A. Bourseiller (Axël). Marcelle Tassencourt la dirigea à deux reprises (Andromaque, Topaze).

 

Elle joua également dans Le Monstre Turquin (m. en sc. A. Barsacq), La Famille Tot (m. en sc. M. Fagadau), Hadrien VII (m. en sc. R. Rouleau), Le Goûter (m. en sc. J. Echantillon), Isma (m. en sc. Cl. Régy), Qui rapportera ces paroles ? (m. en sc. François Darbon). Elle joua dans La Caverne d’Adullam sous le direction de E. Bierry, dans Les Bas-fonds, sous celle de Lucian Pintilié,  dans L'Anniversaire sous celle de J.-M. Ribes.

 

Elle participa à deux pièces de Loleh Bellon (Les Dames du jeudi, m. en sc. Y. Bureau, et De si tendres liens, m. en sc. J. Bouchaud). Béatrice Agenin la mit en scène dans Indépendance et Les Femmes savantes, J. Lassalle dans Tout comme il faut, G. Werler dans Tango viennois.

Au cinéma, elle tourna dans Le Secret de Mayerling (réal. Jean Delannoy), ainsi que sous la direction de Anatole Litvak, Luis Saslavsky, Robert Vernay, Michelangelo Antonioni, Pierre Granier-Deferre.

A la télévision de nombreux réalisateurs l’ont fait tourner tels que Maurice Cazenave (Eugénie Grandet), Yannick Andréï (L’inspecteur Leclerc, épisode La Menace), Gérard Vergez et Jean Chatenet (Marie de Médicis), Jean-Dominique de la Rochefoucauld (Richelieu ou la Journée des dupes), Michel Dumoulin (Les Bonnes), Josée Dayan (Le Chevalier de Pardaillan).

 

Elle fut une gardienne de bon goût dans Palace de Jean-Michel Ribes, Elise Stern dans Stirn et Stern de Peter Kassovitz, et, pendant de nombreux épisodes) l’épouse du Commissaire Maigret.



D.Blanchard-1.png

avec Louis-Jouvet.png

D.Blanchard-3.png

 

Photos libres de droits (la 3e : photo Lot  : Dominique Blanchar dans le rôle de Nastia, Les Bas-fonds de Maxime Gorki, m. en sc. Lucian Pintilié, Théâtre de la Ville, Paris, 1983)

 

 

 

Témoignage personnel.

 

En 1996 au Théâtre 13 (Jardin) Dominique BLANCHAR fut absolument époustouflante dans " Indépendance " de Lee Blessing où elle jouait le rôle de la mère. Frédéric Arnoux et moi-même en avons conservé un souvenir que rien n'effacera.

10:12 Publié dans Annonces | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.