Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2018

CASSAVETES de Thomas RESENDES

aff.Cassavetes.jpg

 

 

LUCERNAIRE

 

53, rue N.Dame des Champs

 

75006 PARIS

 

 

 

(M° N.D. des Champs)

 

LOC. 01 45 44 57 34

 

Pl. de 11 à 26€

 

http://www.lucernaire.fr/

 

THEATRE ROUGE

 

du mardi au samedi à 19h

dimanche à 16h

 

 

Mise en scène : Alain CHOQUART et Vanessa LHOSTE

 

avec : Florian CHOQUART

 

scénario.jpg

 

 

N'en doutons pas, tous les nostalgiques des films de John Cassavetes ( dont je suis ) vont se précipiter au Lucernaire en souhaitant assister à sa résurrection.

Le jeune Florian Choquart - seul en scène - sera donc le temps d'une représentation ce réalisateur-scénariste et acteur qui a fourni un mode d'expression tout à fait personnel et particulier en ce monde où Hollywood " faisait ( encore ) la pluie et le beau temps ! "

Il prouva avec quelques copains qui deviendront ses fidèles, qu'un cinéma indépendant pouvait parvenir à s'imposer aux USA et partout dans le monde, avec pour seul atout la persévérance, la conviction et beaucoup de talents.

Son premier film : " Shadows " fut réalisé grâce à une souscription qu'il obtint suite à une annonce pour le moins improvisée lors d'un passage à la radio. Les auditeurs crurent spontanément en son projet et lui adressèrent les fonds ...

Par perfectionnisme, il tournera une seconde version de ce film que Gena Rowlands imposera par la suite, interdisant que la première mouture soit exploitée.

Gena Rowlands, comédienne exceptionnelle dont le réalisateur tombera très rapidement amoureux et qui deviendra son épouse, la mère de ses enfants et sa Muse incontestable.

" Une femme sous influence ", " Opening Night " et " Gloria " sont les trois films qui viennent immédiatement à l'esprit parmi la douzaine de longs métrages que John Cassavetes a tourné.

Chaque fois, bien qu'entourée de comédiens de talents, tels que Seymour Cassel, Peter Falk ou Ben Gazzara, dès que Gena Rowlands paraissait sur l'écran, les spectateurs ne voyaient plus qu'elle, son visage incroyablement expressif et ce jeu sans limite aucune.

 

arguments.jpg

( photos : Xavier Bouvier )



Car Cassavetes qui ( contrairement à Fassbinder ) vivait en parfaite symbiose avec ses comédiens, leur laissait un maximum de liberté d'action, misant sur l'improvisation de chacun ; force est de reconnaître qu'il obtenait ainsi des résultats exceptionnels.

L'homme avait fait ses classes au théâtre et rompu au jeu scénique transposait avec naturel son expérience à l'écran.

Avec charme et souplesse, guidé par les soins conjugués de Alain Choquart et Vanessa Lhoste, Florian Choquart se faufile dans la peau de ce personnage qui a indubitablement marqué l'expression cinématographique.

Le texte du spectacle s'inspire d'un entretien que John Cassavetes accorda aux Cahiers du Cinéma tandis que de façon ponctuelle de courts-extraits de films en illustration du propos sont projetés sur un écran en fond de scène.

Gageons qu'après avoir assisté à une représentation, vous ne manquerez pas de vous ruer en direction de votre fournisseur habituel de DVD afin de voir ou revoir les films du grand John dont la disparition nous a laissé inconsolables.




Simone ALEXANDRE

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

11:05 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.