Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2018

FUCK AMERICA de Edgar HILSENRATH

1er plan.jpg

 

 

LA MANUFACTURE DES ABBESSES

 

7, rue Véron

 

75018 PARIS

 

(M° Abbesses)

 

LOC. 01 42 33 42 03

 

Pl. 24€ - T.R. 13€

 

Du jeudi au samedi à 21h

 

Matinée le dimanche à 17h

 

 

jusqu'au : 14 OCTOBRE 2018

 

 

Mise en scène : Laurent MAINDON

 

avec Ghyslain Del Pino, Christophe Gravouil, Laurence Huby, Yann Josso, Nicolas Sansier

 

 

FUCK A - L.MAINDON 7.jpg

 

 

Cette compagnie fondée à Nantes en 1996 a pris pour nom - ô combien évocateur ! : Le Théâtre du Rictus … le " la " est par conséquent donné, le but déclaré consistant à explorer les mythes fondateurs de nos civilisations.

Religions et civilisations ont coutume de marcher l'amble sans que l'on puisse avec certitude déterminer qui a engendré l'autre.

 

Le problème inéluctable se situe donc dans l'acceptation et le plus souvent l'incompréhension vient fausser la donne car comment consentir délibérément à un dogme qui par définition, fut et reste imposé ?

Les Anciens avaient la sagesse de faire cohabiter les dieux en un même Olympe alors que l'époque actuelle s'échine en vain à prôner plusieurs dieux uniques ce qui ne va pas sans quelques complications …

 

FUCK A - L.MAINDON 5.jpg



Berlin 1938 époque d'intolérance paroxystique !

 

Une sorte d'antéchrist mène le monde à sa perte.

Les juifs rêvent dans l'urgence à la Terre Promise.

Les demandes de visas s'accumulent sur le bureau du Consul américain qui croulant sous les sollicitations estime incroyablement que ce n'est pas le moment de faire du sentiment.

Bronski et quelques membres de sa famille parviendront, réfugiés en une cave à échapper à l'extermination nazie mais ne pourront aller se réfugier aux USA que dans les années cinquante. Fuck ! Il faudra alors survivre en pratiquant des petits boulots plus lamentables les uns que les autres mais dans le même temps naîtra en l'esprit de ce rescapé, l'idée d'écrire un livre.

Le traumatisme a créé un grand trou en sa mémoire ... force sera alors de pallier cet inconvénient en adoptant la forme du roman, par pudeur peut-être aussi ?  ( bien que notre homme ait la truculence facile, les spectateurs le constateront à maintes reprises.)

Du reste le titre de l'ouvrage en question adoptera le mode provocateur : " Le branleur " étant la formule choisie.

 

FUCK A - L.MAINDON 2.jpg



L'humour juif moins elliptique que l'humour anglais se veut plus subversif, plus caricatural aussi et ici, parfois, d'un goût … " limite "  comme on dit. N'importe ! Laurent Maindon metteur en scène, mène l'action de main de maître.

Certes, en dehors des textes les projections utilisées ne sont pas toujours agréables à voir, le trait en étant forcé mais l'esthétisme restant une notion éminemment personnelle, le spectateur ne peut les accueillir que comme faisant partie d'un tout.

Nonobstant ces quelques réserves, je ne saurais trop vous conseiller de prendre le chemin qui mène à la rue Véron, La Manufacture des Abbesses s'ingéniant au fil des saisons à nous présenter des spectacles intéressants à plus d'un titre.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

11:31 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.