Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2018

Cris d'Amour - florilège d'écrits d'amour - Maxence MAILFORT

aff.cris-amour.jpg

 

 

 

THEATRE BUFFON

 

18, rue Buffon

 

 

AVIGNON

 

 

réservations : 04 90 27 36 89

 

 

THEATRE - BUFFON.FR

 

 

les 9, 16, 27, 28, 29 JUILLET 2018 à 18h25

 

Mise en scène : Luda NEKRASSOV

 

avec Maxence MAILFORT seul en scène

 

 

cris-amour-h.jpg

( spectacle vu en avant-première au Studio Hébertot )

 

 

 

L'amour, ce sentiment qui transcende les êtres, presque à leur insu ...

Un homme ( Maxence Mailfort ) est couché, à même le sol, en un dénûment complet sur un espace jonché de détritus.

Clochard sublime, seuls les mots lui restent pour s'élever, grâce à cette culture patiemment acquise, cet amour de la poésie et des textes théâtraux.

Il est évident qu'il a perdu sa seule raison de vivre et depuis il dérive, s'enivrant d'alcool et de mots. Il semble avoir échu en ce lieu avec pour seuls biens : cette couverture, misérable péplum dans lequel se drapent ses splendeurs passées, quelques recueils lus et relus et bien sûr, des souvenirs en pagaille se bousculant en sa mémoire.

Les mots d'amour qu'il prononça jadis et ceux qui lui furent destinés, se sont envolés à l'instar de la personne disparue. Restent les textes universels formulés dans la langue de Molière, Shakespeare ou Goethe ; parfois une simple chanson illustrant un moment donné que ce funambule de la vie entonnera tout en l'accompagnant d'un pas de danse ...

 

pas-de-danse.jpg

 



Nulle hiérarchie pour ces citations qui coulent comme eau de source en un chapelet de mots empruntés à Apollinaire, Cocteau, Sartre, Lacan ou Queneau. ( bien d'autres encore ! …) Voilà pour " les modernes " sans oublier un texte sublime signé : Maria Casarès qui en bouleversera plus d'un.

Car Titus sera à jamais lié à Bérénice, Ruy Blas restera éternellement amoureux de sa Reine, Don Juan se croira toujours amoureux dès la première rencontre tandis que cet homme est là, face à nous avec pour seule richesse celle des mots qui le hantent reflétant la lumière en son regard azuréen.

Par lui, les alexandrins sont dits simplement, sans emphase - comme cela doit être - car il est évident que ce comédien ne manque pas d'expérience. Grâce à lui, des textes que nous croyions oubliés nous reviennent en mémoire, ressuscitant une époque à laquelle pour nous, ils étaient liés.

Amants et amantes des belles lettres y trouveront indubitablement leur compte.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg