Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2018

En attendant Bojangles d'après le roman d'Olivier Bourdeaut

aff.Bojangles.jpg

 

 

 

La Pépinière Théâtre

 

7, Rue Louis le Grand

 

75002 PARIS

 

 

 

(M° Opéra)

 

 

LOC. 01 42 61 44 16

 

 

Pl. de 20 à 34€

 

( moins de 26 ans : 12€ )

 

http://www.theatrelapepiniere.com/

 

Du mardi au samedi à 19 h

 

jusqu'au : 28 Juillet 2018

 

Adaptation et mise en scène : Victoire Berger-Perrin

 

avec Julie Delarme, Didier Brice & Victor Boulenger

 

en-voiture.jpg

 

 

C'est l'histoire folle d'un amour fou, captée par les yeux d'un fils unique, explicitée grâce au diarisme d'un père qui notait tout, ne vivait que pour cet amour là, pour cette femme qui ne ressemblait à nulle autre ( pas même à elle ) puisqu'elle était multiple.

Le père en question arborait la même coiffure que ce cavalier prussien dont le portrait était accroché au mur et se révélait presque aussi original que son épouse.
L'homme chaque dimanche après-midi faisait de mini exercices de musculation, la pipe au bec, en écoutant du jazz, baptisant non sans humour cette pratique : " gym tonic " en référence à la boisson dont il alimentait ses pauses …

Il se prénommait Georges, quant à sa femme, celle ci avec sa complicité, changeait de prénom à tout bout de champ, sauf le lendemain de la St-Valentin où là, chaque année Georges et sa Georgette du jour, déjeunaient en un restaurant qui avait fait le plein la veille.

A domicile, un superbe oiseau exotique baptisé " Mademoiselle Superfétatoire " égayait le lieu de ses cris quand il ne dormait pas debout, la tête sous son aile. ( vous reconnaîtrez que c'est plus original que de posséder un chien ou un chat ! )

 

Danse.jpg



Quand le père n'était pas à son travail où il s'activait tard pour pouvoir s'arrêter tôt - disait-il - le couple se lançait en une danse éperdue aux accents de Nina Simone et de son " Mister Bojangles "

Tout aurait continué ainsi dans le meilleur des mondes si une montagne de courrier jamais ouvert ne s'était accumulée avec toutes les conséquences qui suivirent.

La légère fêlure qui ornait l'esprit de l'épouse et mère devint peu à peu une crevasse puis un gouffre dans lequel elle sombra tout à fait jusqu'à se retrouver en un asile protecteur.

 

Hopital-les3.jpg

( photos : Evelyne Desaux )

 


Père et fils lui rendaient régulièrement visite jusqu'à ce que la patiente décrète qu'elle était guérie et mette au point un scénario d'enlèvement auquel les deux hommes subjugués se prêtèrent.  Je vous laisse ici découvrir la suite de l'aventure …

Julie Delarme joue le rôle de la mère avec une irrésistible fantaisie tandis que père et fils à savoir Didier Brice et Victor Boulenger rivalisent de brio afin que le trio familial soit parfait.

 

C'est drôle, émouvant, bref à voir ou revoir puisque le spectacle perdure à La Pépinière, traversant de façon exceptionnelle trois saisons : hiver, printemps, été, la pièce restant à l'affiche jusqu'au 28 Juillet.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:05 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.