Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2018

PROVIDENCE de Neil LaBute

aff.Providence.jpg

 

 

 

LES DECHARGEURS

 

3, rue des Déchargeurs

 

75001 PARIS

 

 

 

(M° Châtelet)

 

LOC. 01 42 36 00 50

 

 

Pl. 26€ - T.R. 13 à 20€

- 26 ans : 10€

 

http://www.lesdechargeurs.fr/

 

du mardi au samedi à 21h30

 

jusqu'au : 12 MAI 2018

 

Durée : 1h25

 

Adaptation et mise en scène: Pierre LAVILLE

assisté d'Antoine COURTRAY

 

avec Xavier GALLAIS et Marie-Christine LETORT

 

Providence-1.jpg

 

 

Le 11 Septembre 2001 constitua un choc mondial : incrédulité, consternation, panique, indignation et il serait malaisé d'affirmer quel sentiment a pris le pas sur l'autre 17 ans plus tard tant l'impact fut grand.

Le vieux monde s'était effondré et il fallait reconstruire sur les ruines. Je n'affirmerais pas que nous y sommes parvenus.

Un vieux dicton populaire prétend que,

" le malheur des uns fait le bonheur des autres "
Il faudrait pour cela faire abstraction de toute compassion voire de remords, ce qui dépend de la situation de chacun.

Ce cas particulier a sans nul doute - dans la réalité - été plusieurs fois illustré par des couples qui ont cru voir là l'échappatoire tant espérée. Certains n'étaient pas allés travailler ce jour là, se soustrayant sans le savoir à un destin fatal. On peut donc parler de Providence, qu'elle soit ou non méritée.

Car des innocents sont morts incrédules face à ce coup du sort, plongeant ceux qui furent épargnés dans l'effroi. Comme toujours en période de catastrophe, la nature secrète de chacun se révèle. Pour Ben ainsi que pour beaucoup d'autres, le fait a eu valeur d'électrochoc. L'ordre mondial en était bouleversé.

Comme souvent dans le monde du travail, des rapports intimes s'installent en catimini. Là un homme ( Xavier Gallais ) est le subordonné d'une femme ( Marie-Christine Letort ) et les bureaux de l'entreprise qui les employaient étaient situés dans le World Trade Center. L'homme est par ailleurs marié et père de deux enfants.

 

Providence-2.jpg

( photos : iFou pr le Pôle Presse )

 



Comme beaucoup en pareille circonstance, il n'a nullement l'intention de changer quoique ce soit à sa vie actuelle tout en prétendant le contraire …

Quand les tours sont tombées, le couple bien à l'abri faisait l'amour. Ensuite, la femme a continué de sortir, lui pas. Depuis, son téléphone sonne sans arrêt mais il ne répond pas, replié sur lui-même au mépris de ce flot d'angoisse désespérée qui tente de venir à lui.

Fuir, recommencer une autre vie en partant de zéro, presque tout le monde a un jour fait ce rêve utopique et peu ont eu le courage de le réaliser. Ici, les conditions propices se présentent d'elles-mêmes …

Neil LaBute excelle a disséquer les sentiments de ce couple extra-conjugal, mettant l'âme de chacun à nu et le talent conjugué des deux comédiens ajouté à l'habileté du metteur en scène ( Pierre Laville ) font ici merveille. La salle captivée par la puissance du texte fait preuve d'une rare écoute, bien méritée.

A ne surtout pas laisser passer !




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

13:03 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.