Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2018

Miss Nina Simone d'après le roman de Gilles Leroy : Nina Simone - ( Ed. Mercure de France )

AFFICHE Miss Nina Simone.jpg

 

 

LUCERNAIRE

 

53 rue Notre Dame des Champs

 

75006 PARIS

 

 

 

(M° N.Dame des Champs)

 

LOC. 01 45 44 57 34

 

Pl. de 11 à 26€

 

http://www.lucernaire.fr/

 

Du mardi au samedi à 21h

 

Dimanche à 18h

 

Adaptation : JINA DJEMBA

 

Mise en scène : ANNE BOUVIER

 

avec JINA DJEMBA ( Nina Simone )

 

VALENTIN DE CARBONNIERES (Ricardo)

 

JULIEN VASNIER (musicien)

 

Nina-seule.jpg

 

 

Nina Simone ou le destin contrarié d'une femme à la peau sombre qui avait choisi de s'exprimer par le biais de la culture blanche mais en fut cruellement empêchée.


A la fin de sa vie, elle déclarait n'aspirer plus qu'à rester tranquillement chez elle pour y jouer Beethoven, son cher Chopin et son génial Debussy ; impossible puisqu'elle s'était laissée exploiter par tous les Harry de la terre et devait continuer à se produire jusqu'au bout, qu'elle le veuille ou non.

 

Certes, les artistes appartiennent à leur public mais ce dernier est-il toujours conscient de ce que le succès implique ?

De son vrai nom : Eunice Kathleen Waymon, cette petite fille noire née en Caroline du Nord dans une famille méthodiste où l'on ne badinait pas avec la religion, a - hélas - rapidement compris que les barrières sociales l'empêcheraient de faire une carrière de pianiste classique.
 
Pour accéder à des modes d'expression plus contemporains

( blues, folk, jazz qu'elle réfutait en disant : " j'invente la musique classique noire " ) elle s'est donc choisi un pseudonyme, Nina ( sans le tilde ) en souvenir d'un flirt latino et Simone en hommage à la grande Signoret qu'elle admirait pour son engagement politique mais pas seulement …

 

fatigue.jpg



La pièce commence exactement comme le livre de Gilles Leroy, c'est à dire en mettant en scène l'arrivée de Ricardo, cet homme-enfant d'origine philippine qui, pour envoyer de l'argent à sa famille, accepte les petits boulots qui se présentent à lui.
Il travaille déjà pour Bob Williams et va devenir également le fidèle serviteur de Nina enchaînant les deux activités au fil des jours et des nuits.

Valentin de Carbonnières s'acquitte de ce rôle avec subtilité passant même de façon incroyable et sans transition au personnage de l'interviewer où il excelle là aussi.

 

Interview.jpg

( photos : Samy La Famille )

 



Jina Djemba est une Nina qui fait preuve d'une indéniable autorité ce, jusqu'au despotisme, ce qui n'enlève rien à la sensibilité exacerbée du personnage qualifié de " bipolaire."

Son humeur joue les montagnes russes qu'elle illustre parfaitement, elle qui conjugue une double origine slave et camerounaise.

Après avoir un temps rudoyé Ricardo, ce dernier grâce à sa gentillesse va rapidement devenir indispensable à la grande dame capricieuse, vieillissante et malade.

Il recueillera donc le récit morcelé de sa vie que nous découvrirons en même temps que lui.

Bien que puissante, la voix de Jina Djemba ( mezzo-soprano ) est certes plus claire que celle de Nina, marquée par l'alcool et la drogue et l'interprète joint à la virtuosité lyrique son talent de comédienne.

Au sortir du spectacle, nous n'aurons plus qu'une seule idée en tête, prolonger ce moment en nous procurant le texte de Gilles Leroy que vous pouvez aisément trouver puisqu'il figure même en collection folio.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

10:13 Publié dans SPECTACLE MUSICAL, THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.