Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2018

DOM SGANARELLE de Jean-Philippe Ancelle

aff.dom-sgana.jpg

 

 

THEATRE RANELAGH

 

5, rue des Vignes

 

75016 PARIS

 

 

 

(M° La Muette)

 

Loc. 01 42 88 64 44

 

Pl. 28 ou 32€

 

- de 26 ans : 10€

 

http://www.theatre-ranelagh.com/

 

mercredi, jeudi, vendredi, samedi à 19h

 

le dimanche à 15h

 

jusqu'au : 8 AVRIL 2018

 

Interprété et mis en scène par,

 

Jean-Philippe Ancelle et Michel Pilorgé

 

avec la voix de Bernard LECOQ

 

 

Dom-Juan-fluo.jpg

 

" Ce fut un triomphe ! " - petite phrase en vigueur dans le monde du spectacle, où les nostalgiques du passé abondent sans qu'il soit possible de savoir si le succès fut aussi grand qu'ils le prétendent. En tout cas, ils vivent avec ce souvenir là, qu'ils entretiennent jalousement en se disant,

- " puisque cela s'est produit, - demain : ce sera peut-être à nouveau possible ? "

Personne n'accepte de vieillir et les comédiens ( ne parlons pas de leurs partenaires féminines ! ) sont hantés par cette redoutable perspective. Ce métier plus que tout autre se construit sur la séduction et peu acceptent de reconnaître qu'on peut difficilement être et avoir été.

Pourtant, le théâtre est l'un des rares métiers qu'il est possible d'exercer tout au long d'une vie et presque jusqu'au pied du tombeau ...

Du reste, combien rêvent de mourir sur scène ? … Quel beau départ ce serait ! Même Molière quoiqu'on en dise n'y est pas parvenu puisqu'après son malaise, il fut transporté chez lui.

 

repetition.jpg



Voilà donc nos deux comédiens - hier, c'est à dire 30 ans plus tôt - inoubliables Dom Juan et Sganarelle qui éprouvent le besoin d'un remake comme on dit au cinéma.


Oh ! certes ils sont un peu plus " enveloppés " que par le passé, leurs cheveux ont  blanchi mais l'expérience aidant et le coeur resté jeune, les voilà persuadés qu'ils joueraient sans nul doute encore mieux qu'ils ne le firent au moment de leur succès.

Mounet Sully ne joua t-il pas Ruy Blas jusqu'à un âge très avancé et sans doute était il conscient du problème évoqué ici puisqu'il écrivit en compagnie de Pierre Barbier ( au début du siècle dernier ) " La vieillesse de Don Juan " avouez que ça tombe bien !

Mais revenons à nos deux compères, un ami directeur de théâtre leur a pour une courte durée abandonné le plateau de son lieu, les voici donc à pied d'oeuvre.

Sganarelle qui parfois se prend pour Dom Juan est arrivé certes un peu en retard à la répétition déclarant avoir été retardé par une bombe dans le métro. Rassurez-vous cette dernière n'avait rien d'explosif étant résolument sexuelle.
 
" Vision fugitive et toujours poursuivie … ! "

mais le théâtre ne se nourrit-il pas d'auto-persuasion ?

Après quelques échanges de répliques, le monde moderne va reprendre ses droits de façon intempestive par le biais du téléphone portable que Dom Juan avait oublié d'éteindre et apparemment ce qu'il entend ne le réjouit guère ...

L'incident ne tardera pas à engendrer des confidences suivies de quelques réflexions sur l'état actuel du monde en général et du spectacle en particulier, lequel confronté au jeunisme ambiant aurait quelque peu tendance à poser problème, sans parler de cette télévision capable de transformer le dernier frimant en vedette auprès d'un public qui désormais gobe absolument tout.

 

concertation.jpg



Nos deux comédiens et co-metteurs en scène ( Jean-Philippe Ancelle et Michel Pilorgé ) vont donc dire les scènes qu'ils jouèrent jadis ensemble sous les noms prestigieux de Philippe Leroy et Michel Claude en une prestation à huis-clos entrecoupée d'incidentes pour le moins actuelles ce, jusqu'au dénouement final que bien entendu, je vous laisse découvrir.

Une amicale voix off s'invitera en la personne de Bernard Lecocq tant il est vrai que la solidarité est indispensable au théâtre qui, comme chacun sait constitue une grande famille, parfois celle des Atrides mais c'est là une autre histoire qui n'a rien à faire ici.

Le théâtre du Ranelagh est l'écrin idéal pour ce genre de spectacle qui ne peut qu'être apprécié par les amoureux du répertoire et des comédiens présents ce, pour notre plus grand plaisir.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

13:23 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.