Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2017

Sous la glace de Falk Richter

aff.sous-glace.jpg

 

 

THEATRE de l'OPPRIME

 

78, Rue du Charolais

 

75012 PARIS

 

 

(M° Gare de Lyon ou Montgallet)

 

LOC. 01 43 40 44 44

 

http://www.theatredelopprime.com/

 

Places : 16€ - T.R. 12€

Groupes : 10€

 

du mardi au samedi à 20h30

dimanche à 17h

relâche tous les lundi et le mercredi 20 décembre

Représentations supplémentaires les 7, 12 & 14 décembre à 14h30 (scolaires)

 

Mise en scène : Vincent DUSSART

 

avec Xavier CZAPIA, Patrice GALLET et Stéphane SZESTAK

 

du 8 au 22 DECEMBRE 2017

 

sous-la-glace-1.jpg

 

 

Sur le plateau un homme, au départ quasiment nu, dramatiquement seul et autant dire en surnombre dans cette société déshumanisée.

Derrière lui, un énorme ours en pierre, anguleux au possible symbolisant de façon statufiée ses rêves d'enfant trahi.

Un peu plus tard par association d'idées, on pensera à l'évocation du veau d'or, cet ours n'étant peut-être que son avatar ?  " le veau d'or est toujours debout " 

et l'ours, aussi !

Dans vingt mille lieues sous les mers, Jules Verne mettait en scène le capitaine Nemo, cette fois  Falk Richter situe symboliquement Jean Personne alias Mister Nobody " Sous la glace " et ici le monstre est la société.

Pour se sentir exister, chaque fois qu'il prend l'avion ( son activité professionnelle l'y contraint assez souvent ) notre homme feint d'être en retard, histoire d'entendre son nom répété dans le haut-parleur …

Né par hasard - comme beaucoup d'entre nous - Jean a toujours été invisible aux yeux de ses parents qui prêtaient plus d'attention à la télé qu'à lui.

 

Est-ce de nouveau par hasard s'il est devenu consultant dans une société d'audit ? … là où règne la loi de la jungle … car ce qu'on lui demande c'est de prouver chaque jour qu'il est un battant, un fonceur. Sa mission ? évaluer la compétence d'autrui, éliminer ceux qui se révèlent insuffisants.

Deux collègues ont été placés à ses côtés. Pour l'épauler ou … l'inverse ?

" Parfois je suis ailleurs, sans savoir où " dira t-il.

 

sous-la-glace.jpg



Celui qui sait bien où il est c'est ce pauvre chat qui est passé par la fenêtre pour atterrir dans la glace du canal qui a cédé sous le choc et qui emprisonne l'animal blessé jusqu'à ce que mort s'ensuive. Jean regarde la scène sans intervenir par peur d'être piégé lui aussi.

Une fois que la société aura ainsi " balancé " ses collaborateurs un à un, elle les remplacera par des robots dont la durée d'utilisation présente l'avantage d'être par avance déterminée. Que pourront espérer les malheureux humains alors ? … Il est vrai que Benoît Hamon y a pensé. D'autres espéreront en la venue d'un nouveau Messie ? … Quand on sait le sort qu'a subi le premier !

Cette fable à valeur de parabole, ce réel pamphlet capte notre attention, nous hypnotise presque, recélant le trouble attrait de l'inéluctable. A moins que nous réagissions à temps car cet électrochoc n'est pas destiné à effacer une mémorisation désagréable mais plutôt à réveiller les esprits endormis.

Les trois comédiens ( Xavier Czapia, Patrice Gallet et Stéphane Szestak ) s'impliquent de façon totale jusqu'au chorégraphique afin d'illustrer ce qui nous est donné de voir : une satire sociale criante de vérité à peine anticipative ...




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

10:36 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.