Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2017

Pierre et Papillon de Murielle MAGELLAN

Pierre-Papillon-h.jpg

 

 

THEATRE DU MARAIS

 

37 rue Volta

 

75003 PARIS

 

 

 

(M° Arts et Métiers)

 

Loc. 01 71 73 97 83

 

Pl. 20€ - T.R. 15€

 

http://www.theatredumarais.fr/

 

chaque mardi à 19h

 

jusqu'au : 26 DECEMBRE 2017

 

Mise en scène : Julien KIRSCHE

 

avec Margot FAURE et Franck DUARTE

 

 

Papillon.jpg

 

Décor très représentatif de l'époque actuelle qui ne brille pas par sa magnificence : deux portants, quelques étagères, trois sièges de forme cubique dont la caractéristique est de changer de couleur sur simple utilisation d'une télécommande puisqu'il faut vivre avec son siècle.

L'auteur (e) précise également,

 

- " Il faut penser en la musique " ...

En effet, vous avez sans doute remarqué à quel point l'évocation d'une période donnée déclenche la mémoire sonore car les souvenirs sont répertoriés grâce à ce que nous écoutions alors. C'est souvent un air, une chanson qui nous reviennent aussitôt à l'esprit.

Les deux personnages vont entrer en situation par le biais de quelques onomatopées et du pointillisme des souvenirs puisque dans une relation à long terme il existe des périodes où l'on se voit, d'autres moins, où parfois on disparaît emportés par le cours de la vie jusqu'aux prochaines retrouvailles.

Pierre que Papillon s'obstine à nommer Caillou car il lui arrive souvent de remplacer un mot par un autre, fut frappé d'autisme pendant les huit premières années de sa vie alors qu'ils étaient en classe ensemble.

Quant à Papillon ( la bien nommée ) disons qu'elle éprouve quelque difficulté à se poser et quand elle s'y décide enfin, ce n'est pas au bon moment.

" On s'est connu, on s'est reconnu
On s'est perdu de vue, on s'est r'perdu d'vue
On s'est retrouvé, on s'est réchauffé
Puis on s'est séparé "

Chacun pour soi est reparti
Dans l'tourbillon de la vie ...



Le fantôme de Jeanne Moreau plane un temps au dessus de la scène puis repart, nous rappelant qu' " en même temps " cette expression à la Macron, qui fait florès auprès des actuels courtisans correspond à un improbable pari.

On a coutume de dire que dans un couple l'un des deux aime plus que l'autre alors qu'en réalité ils s'aiment peut-être autant mais en décalage ? ...

Franck Duarte et Margot Faure incarnent parfaitement leur personnage respectif.
Nous pensons que si nous étions amis avec ce couple, nous souhaiterions qu'ils restent ensemble, qu'ils éprouvent les mêmes choses en même temps surtout, car ils vont jouer à cache-cache assez longtemps.

Lui est devenu informaticien, Papillon suffragette " 15 ans et 6 mois " se sont écoulés dans l'intervalle et Pierre a conservé les cheveux qu'il redoutait de perdre.

Quant à Papillon ( Claire, en réalité ) un accident de la circulation aura pour conséquence de renouer les liens - un temps - car ils sont l'un et l'autre d'une susceptibilité qui a tendance à les rendre incompatibles mais " impossible n'est pas français " disait un grand stratège.

 

Soleil.jpg



Les mots que Murielle Magellan a mis dans leur bouche sont des expressions de tous les jours, les situations sont banales et beaucoup de spectateurs devraient se reconnaître face à ces deux là qui au final, sont si touchants.

Allez-y, c'est une tranche de réalité qui vous attend, d'espoir aussi car nul obstacle ne saurait faire barrage à la sincérité des sentiments. Il faut juste " laisser du temps au temps " et pour nous en convaincre, la mise en scène de Julien Kirsche est très efficace.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

10:06 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.