Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2017

Un coeur Moulinex de Simon Grangeat

Mantelet-h.jpg

 

 

 

Théâtre de l'Opprimé

 

78, Rue du Charolais

 

75012 PARIS

 

 

 

(M° Gare de Lyon)

 

 

Loc. 01 43 40 44 44

 

http://www.theatredelopprime.com/

 

du 8 au 26 NOVEMBRE 2017

 

du mercredi au samedi à 20h30

 

dimanche à 17h

 

 

 Mise en scène : Claude VIALA

 

avec,

Julien BRAULT, Lorédana CHAILLOT, Carole LEBLANC

Hervé LAUDIERE, Véronique MULLER,

Christian ROUX ( musicien ) et Pascaline SCHWAB

 

1-coeur-Moulinex.jpg

 

 

Qui se souvient encore du pilon à purée ? … cette espèce de passoire-circulaire-à-manche, sur laquelle la ménagère s'épuisait le poignet. Sans l'esprit inventif de Jean Mantelet, cet Archimède des temps modernes, nos aïeules n'auraient jamais connu la moulinette avant l'ère du presse-bouton.

C'est cette épopée industrielle ( qui inspira à Boris Vian la complainte du progrès ) à laquelle la Compagnie Aberratio Mentalis nous demande d'assister.

L'écriture de Simon Grangeat s'annonce " fictionnelle " mais les sources d'inspiration sont bien réelles et puisent leurs racines dans les articles de journaux, archives, reportages télévisuels ou radiophoniques, faits confirmés par les entretiens accordés par d'anciens employés de l'entreprise Moulinex ( la bien nommée ) puisqu'après une période de gloire, tout y passera : matériel, capitaux et " gens " comme dirait Mélenchon, engloutis par ce monde dit moderne dont le mondialisme se convertit actuellement au numérique, n'épargnant toujours rien ni personne.

Chaque révolution a engendré des hécatombes mais n'anticipons pas.

Sur le plateau, ils sont 7, quatre femmes et trois hommes dont un musicien qui participera ponctuellement en tant que comédien, à l'action.

 

Coeur-Moulinex.jpg



Cette tragédie des temps modernes véhiculera tout au long un humour fait de terrible lucidité puisque nous allons découvrir cet inventeur p.d.g. tout à la fois rêveur, pratique et malgré tout humain, dernier représentant de ces pionniers de l'industrie dont l'existence était entièrement vouée à la progression de sa société.

Oh certes, il fallait un maximum de rendement à moindres frais mais comparé à l'inhumanité de l'époque actuelle cet homme est admirable à plus d'un titre.

Si j'énumère pour vous les péripéties rencontrées par cette entreprise je risque de vous priver du plaisir de la découverte or ce spectacle est destiné à battre en brèche la célèbre formule : " français, vous avez la mémoire courte " et Claude Viala, par sa mise en scène active s'évertue à nous prouver le contraire.

Les jeunes seront éberlués et les plus anciens se diront " et oui, c'est bien ainsi que les événements eurent lieu " ...

De tout temps, l'humanité s'est construite sur des ruines aussi, jetons un oeil dans le rétroviseur afin que les erreurs d'hier nous épargnent dans la mesure du possible celles à venir.

La pièce vue en avant-première n'était pas tout à fait rodée, bien sûr mais devrait rapidement trouver sa vitesse de croisière ( comme on dit ) en s'améliorant de soirée en soirée tout au long des cette trop courte période s'étendant du 8 novembre au 26 du même mois, aussi ne manquez pas le rendez-vous car vous aurez là beaucoup de choses à apprendre ou ré-apprendre si vous les aviez oubliées.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

14:05 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.