Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2017

Pour l'amour de Simone ( textes Simone de Beauvoir et ses amants )

aff.pr-l-amour-de-S.jpg

 

 

LUCERNAIRE

 

53, rue Notre Dame des Champs

 

75006 PARIS

 

 

 

(M° N.Dame des Champs)

 

Loc. 01 45 44 57 34

 

Pl. de 11 à 26€

 

http://www.lucernaire.fr/

 

du mardi au samedi à 18h30

 

matinée le dimanche à 15h

 

 

Mise en scène et scénographie : Anne-Marie PHILIPE

 

avec : Camille LOCKHART, Aurélie NOBLESSE, Anne-Marie PHILIPE et Alexandre LAVAL

 

2-Simone.jpg

 

Ici, pas de femme au turban mais trois comédiennes pour - sinon incarner - du moins représenter trois Simone de Beauvoir à des périodes différentes de sa vie ce, par le biais de correspondances échangées avec ses divers amants.

Par souci du contraste sans doute ( ? ) la conceptrice du spectacle ( Anne-Marie Philipe ) a chargé un seul et même comédien de faire revivre les trois personnages masculins sélectionnés, à savoir : Jacques Laurent Bost, Nelson Algren et bien entendu Jean-Paul Sartre. Pour ce faire, Alexandre Laval limitera ses transformations au port d'une veste à carreaux, à l'utilisation d'une pipe ou à la présence de lunettes.

Quand tout commence, nous sommes en 1938 et celle que Sartre allait surnommer " Le Castor " a 30 ans.

C'est Anne-Marie Philipe qui d'emblée joue les choeurs antiques pour bien situer l'action. Par la suite, les échanges avec Jean-Paul Sartre lui reviendront.

Afin d'illustrer ces amours contingentes ( sic ) - parallèles dirons-nous - ne voyez là aucun jugement de ma part, chacun étant libre de vivre comme il l'entend - Camille Lockhart sera la Simone de Jacques Laurent Bost, cet élève de Sartre qui ne ménage pas son maître n'hésitant pas à le traiter de " médiocre " allant même jusqu'à le qualifier de " non valeur. "

Simone étant censée tout rapporter au pape de l'existentialisme, quelle fut alors la réaction de ce dernier ?  Mystère !

Aurélie Noblesse a hérité du privilège d'être la Simone de Nelson Algren - la plus passionnée des trois - mais sans doute que l'objet de son intérêt possédait un charme que les autres n'avaient pas ( au même degré, du moins ).

Seront également évoquées quelques expériences saphiques qu'Anne-Marie Philipe signalera rapidement à diverses reprises ...

 

tous-en-piste.jpg



De son côté et de façon assez inexplicable vu le physique de l'homme en question, Sartre multipliait nous dit-on, les aventures … sans doute que le renom du personnage y était pour beaucoup ? Dorine aurait dit de lui : - " oui, c'est un beau museau ! "  mais il est vrai qu'en règle générale les femmes sont plus sensibles à ce qui ne se voit pas.

La mise en scène est assez statique puisque les interprètes resteront assis les trois quart du temps pour évoquer ces lettres et gageons que les plus intéressés parmi les spectateurs seront les fans de dame Beauvoir qui à leurs yeux, symbolise toujours la femme libérée alors qu'il faut bien reconnaître que sa renommée n'est pas étrangère à sa cohabitation avec Sartre.

A voir, si le thème vous intéresse.

 

Nous restons ici dans le domaine privé alors que l'époque traversée n'avait rien d'anodin ( front populaire, guerre, occupation et bouillonnante après-guerre ) or nous nous limitons aux confidences d'alcôve, ce qui est peut-être dommage ?

Cette remarque n'engage que moi, bien entendu puisque visiblement le public n'est venu que pour cela et sa satisfaction en témoigne.

 


Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:12 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.