Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2017

Le serment d'Hippocrate de Louis Calaferte

aff.Serment-Hippo.jpg

 

 

THEATRE 14

 

20, Avenue Marc Sangnier

 

75014 PARIS

 

 

 

(M° Porte de Vanves)

 

Loc. 01 45 45 49 77

 

http://theatre14.fr/

 

Pl. 25€ - T.R. 18€ - 26ans : 11€

 

 

( Création le 5 juillet 2014, Festival d'Avignon, OFF )

 

jusqu'au : 22 AVRIL 2017

 

Mercredi & Jeudi à 19h

Vendredi & Mardi à 20h30

Samedi, 16h & 20h30

 

 

Mise en scène : Patrick PELLOQUET

 

 

avec Gérard DARMAN (Papa) - Pierre GONDARD (Dr Blondeau père) - Patrick PELLOQUET (Lucien) - Christine PEYSSENS (Madeleine) - Yvette POIRIER (Bon Maman) et Georges RICHARDEAU (Dr Blondeau fils)

 

Le poul.jpg

 

 

" Le poumon, le poumon vous dis-je " …

 

mais " ça, c'était avant " dans une autre pièce.

 

Or précisément, pendant qu'ils déjeunaient tous dans la pièce d'à côté, Bon Maman ( Yvette Poirier ) est tombée du canapé sur lequel elle était allée se réfugier, n'ayant pas faim.

 

Sa fille Madeleine ( Christine Peyssens ) la découvre par terre.

 

Grosse panique ! Elle appelle son époux, Lucien ( Patrick Pelloquet ) à la rescousse. Réaction de l'intéressé : " qu'est-ce qu'elle fait là ? " … Ils parviennent en joignant leurs efforts à remettre l'ancêtre sur le canapé, laquelle s'obstine à rester aux abonnés absents.

 

Que faire pour la ranimer ? Quelques gifles, peut-être ? Chamailleries conjugales. Mieux vaut solliciter le médecin de famille. Pas de chance, ce dernier est à la chasse, il faudra donc se contenter d'un remplaçant.

 

Le père du mari  ( Gérard Darman ) quant à lui, fera pendant ce temps là, des apparitions ponctuelles, uniquement préoccupé de la poursuite du repas. On apprend que se goinfrer est pour lui une habitude, sans doute pour oublier qu'il est sourd ?

 

Le caractère joyeusement sarcastique de la pièce va passer à la vitesse supérieure à l'arrivée du médecin de remplacement, le docteur Blondeau ( Pierre Gondard ) homme d'expérience dont le diagnostic fera plus que friser le péremptoire.

 

C'est un spécialiste des intestins et de gré ou de force ses patients doivent présenter les symptômes qui se rattachent à cette partie de l'anatomie.

 

 

Examen.jpg

 

Juste avant son arrivée, Bon maman avait refait surface et prétendait se sentir parfaitement bien. Sans ménagements, le praticien l'examine, la palpe, la tourne et retourne comme une crêpe et la patiente toujours persuadée qu'elle n'a strictement rien, collabore peu. Un traitement d'un mois lui sera imposé.

 

Le couple que forme Madeleine & Lucien fait partie de cette grande majorité de gens pour qui une parole de médecin équivaut à une parole d'évangile. Si le médecin l'a dit, c'est que c'est vrai. Sinon, pourquoi aurait-il fait des études aussi longues ? … Donc, il convient d'approuver. Après le départ de ce dernier, nouveau coup de sonnette et pour la patiente le cauchemar va recommencer.

 

famille-unie.jpg

( photos : LOT ) 

 

 

Sachez que le rôle du second médecin, fils du premier est interprété par Georges Richardeau et que - si le diagnostic diffère - les méthodes du fils ressemblent étrangement à celles du père.

 

Consciente de vous en avoir déjà trop dit, je vous laisse découvrir la suite qui n'est qu'une succession de situations tragi-comiques susceptibles de faire rire jaune tous les spectateurs du 3ème et 4ème âge. Louis Calaferte maniait l'humour de façon incisive et l'auteur a dû s'amuser comme un fou en écrivant cela. ( se venger un peu de la médecine, également )

 

 

Une mention spéciale pour Yvette Poirier qui durant toute la durée du spectacle, faisant preuve d'une grande souplesse, est dispensée de gymnastique matinale grâce à ce rôle dont elle s'acquitte avec une drôlerie incroyable !

 

Je connais un hypocondriaque qui est ressorti du théâtre complètement guéri, ayant juste failli se péter la rate !

 

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

09:09 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.