Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2017

BANQUE CENTRALE de et par Franck CHEVALLAY

aff.banque-centrale.png

 

 

Théâtre LES DECHARGEURS

 

3, Rue des Déchargeurs

 

75001 PARIS

 

 

 

(M° Châtelet)

 

 

Loc. 01 42 36 00 50

 

 

http://www.lesdechargeurs.fr/

 

Chaque samedi à 19h30

 

jusqu'au : 15 AVRIL 2017

 

 

Salle La Bohème

 

Pièce écrite, interprétée et mise en scène par

 

Franck CHEVALLAY

 

avec la complicité d'Alexandre ZLOTO

 

Franck-Chevallay_modifié-1.jpg

 

 

Maastricht, " l'unique ( ? ) objet de mon ressentiment " ...

 

Il faudrait emprunter les accents de Camille pour dépeindre l'indignation qui s'ensuivit face aux conséquences de ce maudit traité. Car c'est bien lui, qui a engendré ces nouvelles fourches caudines sous lesquelles nous vivons courbés.

Le personnage que Franck Chevallay incarne ici n'a rien d'un fou, bien au contraire puisqu'au fil de ses réactions fantasques il nous prouve qu'il est bien plus lucide que la plupart de ceux qui subissent sans essayer de comprendre.

 

Il convient donc que nous lui attribuions le prix Antonin Artaud de l'économie, créé tout spécialement pour lui !

Certes, il a " bûché " comme un fou pour parvenir à comprendre ce qui nous dépasse à peu près tous et qui devient limpide après avoir entendu son explication, ô combien imagée ! …

Pieds nus, un élégant pyjama porté sous un veston, l'homme gravit les étages de cet établissement babylonien.

Jadis celui qui allait devenir le Roi Soleil déclara : " l' Etat, c'est moi " et comme en principe, l'Etat a ( théoriquement ) tous les pouvoirs, il était logique que voulant résoudre les problèmes, il s'assimilât à cet Etat-là.

L'euphorie fut de courte durée car il constata bien vite que la Banque Centrale avait pris le pas sur les institutions.

Toute la chaîne de cette diabolique construction se déroulera alors sous nos yeux. Les méfaits du sieur Madoff ( pour ne pas le nommer ) seront de la sorte clairement décryptés.

Mais le-roi-du-chocolat-en-prison n'est pas le seul en cause, ces banques auxquelles nous confions obligatoirement notre argent par peur des cambriolages participent elles aussi au système tandis que l'argent fantôme hante, pire : envahit notre économie.

 

 

banque-centrale-2.jpg

 



Avec la souplesse d'un acrobate, Franck Chevallay mime

( paroles à l'appui ) l'incroyable situation dans laquelle le monde s'est embourbé. On ressort de là, presque vengés - pas tout à fait hélas - mais un peu plus avertis que nous ne l'étions en entrant.

Il faut absolument qu'un maximum de spectateurs aille voir et entendre cet auteur-interprète dont la parole est essentielle à tous. C'est ludique, instructif et ne peut que nous amener à faire l'éloge de cette folie là.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

15:39 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.